Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Monde

Aux Etats-Unis, un nombre record de candidats musulmans élus, la diversité au rendez-vous

Rédigé par Radjaa Abdelsadok et Hanan Ben Rhouma | Mercredi 11 Novembre 2020 à 12:45

           

L'élection présidentielle américaine est l'occasion d'un renouvellement des sièges au Congrès américain (la totalité de la Chambre des représentants et le tiers du Sénat) mais également celui de représentants à l'échelle locale et de plusieurs Etats. En 2020, la représentation politique des Américains musulmans s'est largement renforcée, un record salué par plusieurs organisations musulmanes.



Sur les 57 élus identifiés comme musulmans en 2020, huit font une entrée historique dans la représentation politique américaine à leur échelle : Mauree Turner, Madinah Wilson-Anton, Iman Jodeh, Christopher Benjamin, Samba Baldeh, Nafisa Fai, Fady Qaddoura, Nida Allam. © Montage Saphirnews.com / DR
Sur les 57 élus identifiés comme musulmans en 2020, huit font une entrée historique dans la représentation politique américaine à leur échelle : Mauree Turner, Madinah Wilson-Anton, Iman Jodeh, Christopher Benjamin, Samba Baldeh, Nafisa Fai, Fady Qaddoura, Nida Allam. © Montage Saphirnews.com / DR
« Nous n'avons plus le temps de céder à l'inquiétude, à l'anxiété ou à chercher à se rassurer en analysant les faits. Le seul moyen, et le meilleur, que nous avons de faire entendre nos voix, sera par les urnes. Nous ne pouvons plus attendre, ce président (Trump) doit sortir. ». Tel fut l'appel lancé le 3 novembre par Ilhan Omar pour inciter les Américains de confession musulmane à voter massivement au scrutin présidentiel. Un pari réussi qui a vu la victoire de Joe Biden, bien que Donald Trump ait refusé jusqu'à présent de reconnaître sa défaite.

Avec Joe Biden, de nombreux élus de confession musulmane ont vu leur place être confortée, à l'image d'Ilhan Omar et de Rashida Tlaib, qui représentent respectivement les Etats du Minnesota et du Michigan à la Chambre des représentants. Toutes deux ont été les deux premières femmes musulmanes à avoir rejoint le Congrès en 2018.

Une représentation politique renforcée

Deux ans plus tard, la représentation politique des Américains musulmans s'est largement renforcée. Ce sont près de 110 candidats qui se sont présentés en 2020 à divers scrutins locaux, étatiques ou fédéraux à travers 24 Etats. Pour Jetpac et MPower Change, deux organisations spécialisées dans le plaidoyer et l'engagement des musulmans dans le champ politique, ainsi que le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), « il s'agit du nombre le plus élevé de candidats depuis que les trois organisations ont commencé à étudier les trajectoires politiques des personnes identifiées comme musulmanes ».

« A travers tout le pays, des conseils d'administration scolaire aux halls du Congrès, les Américains musulmans célèbrent les membres de notre communauté qui ont été élus. Peu importe ce qu'il se passe à l'échelle présidentielle, nous continuerons d'être une force vive et à engager les électeurs (...) car cela a un portée décisive sur nos vies », a fait savoir Linda Sarsour, directrice exécutive du MPower Change.

Lire aussi : Etats-Unis : Joe Biden élu, « le règne de la tyrannie est terminé » pour les musulmans américains

Une entrée historique pour huit femmes et hommes dans le champ politique

« Accroître notre représentation politique constitue un élément crucial pour vaincre la violente montée de l'islamophobie ici et dans le monde. Cela va obliger les élus ainsi que les médias à prendre en compte notre perception des choses dans la construction du système de santé, de l'économie, du système judiciaire et de toutes les autres problématiques qui impactent la vie américaine », a expliqué Mohammed Missouri, le directeur exécutif du Jetpac.

Sur 110 candidats qui se sont présentés, 57 ont remporté leur course. Jetpac a même relevé huit profils, tous démocrates, qui font cette année une entrée historique dans la représentation politique américaine à leur échelle. C'est le cas d'Iman Jodeh, d'origine palestinienne comme Rashida Tlaib, qui est devenue la première musulmane à représenter le Colorado au Congrès.

Nida Allam est la première femme musulmane élue en Caroline du Nord. Dans le Delaware, c'est Madinah Wilson-Anton qui est la première législatrice à siéger à l'Assemblée générale. Des hommes musulmans ont également été élus comme Fady Qaddoura dans l'Indiana, Christopher Benjamin en Floride, et Samba Baldeh dans le Wisonsin.

« J'espère que ma victoire sera considérée comme une source d'inspiration, en particulier pour les enfants de couleur et les musulmans. Regardez, nous pouvons le faire, nous sommes aussi des citoyens de ce pays, nous devons être perçus comme tels, nous devons nous comporter comme tels et participer en connaissance de cause » a affirmé au Huffington Post Samba Baldeh qui, en plus d'être le premier musulman à représenter son Etat, en est aussi le premier Afro-Américain, tout comme Nafisa Fai, nouvellement élue dans le comté de Washington.

Aux Etats-Unis, un nombre record de candidats musulmans élus, la diversité au rendez-vous

Le cas emblématique de Mauree Turner

Les résultats de ces élections célèbrent aussi la diversité des minorités musulmanes. En plus d'être la première Afro-américaine et musulmane à représenter l'Oklahoma, Mauree Turner est aussi, selon CNN, la première personne non-binaire à être élue en tant que législatrice dans toute l'histoire des Etats-Unis. Une personne non-binaire ne se sent appartenir à aucun genre en particulier, qu'il soit féminin ou masculin.

« Le vrai travail commence maintenant. Le futur est dans l'instant présent », a-t-elle fait savoir par un tweet le 4 novembre. « Beaucoup de gens ne savent pas les risques qui existent à placer son nom sur le bulletin de vote si on n’est pas un homme blanc, et cela a demandé beaucoup de travail pour en arriver là. En sautant dans le vide (avec ma candidature), j'ai dû faire confiance à ma communauté pour qu’elle me rattrape, et c'est ce qu'elle a fait », a-t-elle déclaré à Advocate.

Pour Nihad Awad, le directeur exécutif du CAIR, « les Américains musulmans qui se présentent et qui gagnent sont capables de construire une coalition très diverse qui, à l'avenir, sera au service de la protection des droits civiques de l'ensemble des citoyens américains ».

Lire aussi
Etats-Unis : Joe Biden élu, « le règne de la tyrannie est terminé » pour les musulmans américains
Présidentielle américaine 2020 : exit Donald Trump, welcome Joe Biden