Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Après Toulouse, Marine Le Pen en profite pour charger « l'islam radical »

Rédigé par La Rédaction | Lundi 26 Mars 2012



En meeting dimanche 25 mars à Bouguenais, près de Nantes (44), Marine Le Pen s'est montrée, une fois de plus, décidée à occuper le terrain sur l'islam. C'est donc une présidente du Front national très « virulente » qui est montée à la tribune, jouant du classique amalgame immigration-insécurité-islam devant près de 1 500 personnes.

En guest-star du meeting, Mohammed Merah, le tueur présumé des drames de Toulouse et de Montauban. « Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d'immigrés ? Combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non assimilés ? Mohammed Merah n'est peut-être que la partie émergée de l'iceberg », a martelé Mme Le Pen, qui ne se lasse pas de brandir des épouvantails plus que douteux.

Parmi les propositions avancées par Marine Le Pen pour mettre « l'islam radical à genoux », selon sa propre expression, l'interdiction des signes religieux ostentatoires pour les usagers du service public ou encore l'expulsion systématique d'étrangers revenant de « voyages suspects en Afghanistan ».

C'est « un amalgame entre les musulmans de France, l'immigration massive et ce type de dérive comme celle de Mohamed Merah qui ne concerne que "quelques individus" », a dénoncé, pour sa part, Pierrre Moscovici sur I-Ttélé lundi 26 mars. Le directeur de campagne de François Hollande s'est inquiété de propos qui risquent de mettre à mal « la communauté nationale ».

Lire aussi :
Drame de Toulouse : les musulmans de Lyon se mobilisent
Drame de Toulouse : 5 000 personnes rassemblées dans le centre-ville
Un dialogue interreligieux de qualité à Toulouse
Marine Le Pen mise sur le « fondamentalisme musulman » pour s'imposer