Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un dialogue interreligieux de qualité à Toulouse

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 23 Mars 2012



Le Père Jean-Jacques Rouchi, chargé d’enseignement à l'Institut Catholique de Toulouse et délégué diocésain aux relations avec l'islam, s'exprime sur le drame de Toulouse. Il n'y a, selon lui, « aucune tension » religieuse particulière à Toulouse, explique-t-il au Nouvel Observateur, évoquant un islam plus spirituel que politique. Pour le Père Rouchi, les échanges interreligieux dans la Ville rose sont cordiaux et résultent d'une « bonne entente ».

Pour le Père Rouchi, « il ne faut surtout pas éluder le facteur social dans ces cas de radicalisation », cas de quelques « enfants perdus ». Et s'il note un « durcissement identitaire » de la part des musulmans, ces dernières années, il explique cette réaction par « la diabolisation dont ils ont été victimes ». L'homme d'Eglise parle d''une « sorte de repliement identitaire, mais qui n’est pas propre à la communauté musulmane » dans la société française.

Suite au drame de Toulouse, le religieux espère que les tensions ne vont pas ressurgir dans le relations entre communautés. « Depuis cet événement, il y a beaucoup de contacts au niveau des responsables des différentes communautés religieuses. On tente d’atténuer les conséquences négatives et les risques de tensions. »

Lire aussi :
Toulouse : les musulmans pris en otage par Mohamed Merah, la campagne électorale vire au tout-sécuritaire
Mohammed Merah mort, la campagne électorale reprend ses droits
Mohamed Merah est mort après résistance, échec du Raid
Toulouse-Gaza : le parallèle qui fait bondir Israël
Fusillade de Toulouse : les associations anti-racistes réagissent




Loading












Recevez le meilleur de l'actu