Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Toulouse-Gaza : le parallèle qui fait bondir Israël

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 21 Mars 2012



Les déclarations de Catherine Ashton ne sont pas passées inaperçues. En marge d'une réunion sur la jeunesse palestinienne à Bruxelles lundi 19 mars, la chef de la diplomatie européenne a déclaré : « Quand nous pensons à ce qui s'est passé aujourd'hui à Toulouse, quand nous nous souvenons de ce qui s'est passé en Norvège il y a un an, quand nous savons ce qui se passe en Syrie, quand nous voyons ce qui se passe à Gaza et dans différentes parties du monde, nous pensons aux jeunes et aux enfants qui perdent leur vie. »

Très vite, les autorités israéliennes ont fustigé les déclarations et espèrent qu’elle reviendra dessus. « Israël est le pays le plus moral du monde bien qu'il soit contraint de lutter contre des terroristes qui agissent au milieu d'une population civile. L'armée israélienne fait tout pour éviter de porter atteinte à cette population bien qu'elle défende les terroristes », a indiqué un communiqué du ministère israélien des Affaires étrangères.

« Les enfants pour lesquels Ashton devrait s'exprimer sont les enfants du sud d'Israël qui vivent dans la peur en raison des attaques de roquettes tirées à partir de la bande de Gaza », ajoute le ministère. « La comparaison faite par Mme Ashton entre ce qu'il se passe à Gaza et ce qui est arrivé à Toulouse et arrive tous les jours en Syrie est scandaleuse et ne repose sur rien. L'armée israélienne agit à Gaza avec grand soin et précision afin de protéger la vie des innocents », a déclaré pour sa part le ministre de la Défense Ehud Barak.

Les situations sont bien évidemment différentes mais le sens même du terme « moral » doit décidemment être revu par Israël. Quant à la « précision » dont l'Etat hébreu fait preuve pour « protéger » les civils, les Palestiniens s’en offusquent au vu du lourd bilan matériel et humain qu’ils subissent lors des opérations israéliennes contre l’enclave de Gaza.

Face aux critiques, un porte-parole de la chef de la diplomatie de l'Union européenne, Michael Mann, a souligné mardi que Mme Ashton « n'avait pas établi de parallèle » entre les situations mais « se référait aux tragédies qui provoquent la mort d'enfants dans le monde ».

Lire aussi :
Fusillade de Toulouse : les associations anti-racistes réagissent
Tuerie de Toulouse : juifs et musulmans dans une marche commune dimanche

Y’a Bon Awards 2012 : les « dérapages » racistes récompensés, l'UMP servie
Fusillade de Toulouse : condamnations unanimes des responsables religieux, l'antiterrorisme saisi
Une « prière de l’absent » pour les militaires musulmans assassinés
Critiquer Israël dans les facultés françaises, un impossible débat ?





Loading












Recevez le meilleur de l'actu