Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Anders Breivik, icône des extrémistes islamophobes

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 19 Avril 2013



Anders Behring Breivik serait en passe de devenir un « personnage culte ». C’est le constat inquiétant qu’a fait son avocat Geir Lippestad, jeudi 18 avril.

« Ce qu'il y a de bien plus inquiétant, ce sont les informations récurrentes partout dans le monde qui montrent que Breivik est de plus en plus un personnage culte dans certains milieux », écrit-il dans son nouveau livre témoignage « Det vi kan staa for » (« Ce qu'on peut défendre »), publié en Norvège.

« Quand on voit des images de Russie, des Etats-Unis, d'Angleterre, d'Allemagne, de Grèce, de Suède et d'autres pays où il a des supporters, Breivik est indubitablement en train de devenir un modèle qui peut influencer d'autres personnes à avoir des pensées, des idées et des projets qui à terme peuvent muer des jeunes gens en terroristes et non pas en citoyens respectueux de la loi », remarque l’avocat du tueur de 77 personnes en juillet 2011, depuis condamné à 21 ans de prison.

Preuve de son influence, des attaques présentant des similitudes avec les siennes ont été, par la suite, déjouées dans plusieurs pays, dont la Pologne et la République tchèque. On ne peut que déplorer que ce meurtrier hostile à une société multiculturelle et à l'islam soit devenu un exemple pour des jeunes désorientés.

Du fond de sa cellule, placé sous un régime spécial de haute sécurité, Anders Breivik peut toujours communiquer ses idées à l’extérieur mêmes si ses courriers sont examinés avec attention par l'administration pénitentiaire. Qu’il puisse continuer à échanger avec les milieux extrémistes « est malheureux mais c'est hélas quelque chose que nous devons tolérer au nom de la liberté d'expression », estime M. Lippestad pour qui « la meilleure façon de lutter contre l’extrémisme est de passer par le débat d’idées ».

« La solution, ce n'est pas d'interdire, mais de cultiver les contre-arguments qui soient si puissants que les idées extrémistes s'émiettent et soient réduites en cendres », ajoute encore l’avocat. Son client qui n’a jamais regretté ses actes pourraient voir sa peine de 21 ans de prison - la peine maximale en Norvège - allonger pour les crimes odieux qu'il a commis.

Lire aussi :
Norvège : le tueur d’Oslo condamné à 21 ans de prison
Norvège : le tueur d'Oslo ne regrette rien, aucune larme pour ses victimes
Norvège : le tueur d’Oslo déclaré sain d’esprit
Norvège : les thèses d'extrême-droite sur le grill
Norvège : le tueur d’Oslo ne fera pas appel s’il est jugé sain d’esprit
Terrorisme en Norvège : quelle est la religion d'Anders Breivik ?