Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Allemagne : un rejet plus vif de l'islam

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 14 Octobre 2010



Le débat sur l'intégration des musulmans, dont 45 % ont la nationalité allemande, fait rage. L'islam paraît de plus en plus rejeté par les Allemands selon une étude publiée cette semaine intitulée « Crise dans l'Allemagne moyenne » de la Fondation Friedrich-Ebert, proche du Parti social-démocrate (SPD). Plus de la moitié des Allemands (58,4%) estiment qu'il faut considérablement restreindre la pratique du culte musulman en Allemagne.

34,3% des sondés pensent que les étrangers ne viennent en Allemagne que pour profiter des prestations sociales et 31,7% affirment que les étrangers devraient être renvoyés chez eux en cas de situation tendue sur le marché de l'emploi.

« En 2010, on assiste à une augmentation significative des prises de position antidémocratiques et racistes », souligne l'un des auteurs de l'étude. « On assiste toutefois à un changement », fait savoir un autre. « Après le 11 septembre, c'étaient les Arabes qui représentaient un danger et tout à coup aujourd'hui ce sont les Turcs ». Pourtant, 55,4% des personnes interrogées disent en outre comprendre que « pour certaines personnes, les Arabes soient désagréables ». La raison principale tient dans la crise économique et financière de 2008 selon les rédacteurs de cette étude réalisée auprès de quelque 2.400 personnes âgées de 14 à 90 ans en avril.

Lire aussi :
Le président allemand salue le rôle de l'islam dans son pays
Les musulmans, « un fardeau » pour 55 % des Allemands
Allemagne : la Bundesbank ne veut plus de Sarrazin
Allemagne : l’islam, le cauchemar d’un dirigeant de la Bundesbank
La crise économique aggrave l'islamophobie




Loading