Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Points de vue

Alhamdulillah, louange à Dieu : comment cette accroche du Coran donne matière à réfléchir

Plongée au cœur de la Fatiha

Rédigé par | Vendredi 14 Mai 2021 à 11:15

           


Alhamdulillah, louange à Dieu : comment cette accroche du Coran donne matière à réfléchir
Alhamdulillah est la louange à Dieu. Première phrase de la sourate Al-Fatiha, elle ouvre la toute première phrase du Coran. Une expression déclarative de type catégorique. En accroche du Livre, elle prend des allures autoritaires parce qu'elle s'impose au lecteur d'entrée, pour lui dire qu'avant toute chose, la louange est à Dieu. Qu'on accepte ce message ou non, on ne peut pas l'ignorer.

Rendre la louange à Dieu, dès l'ouverture du livre, agit comme un filtre. La déclaration peut laisser le lecteur indifférent comme elle peut l'affecter. Selon le cas, la suite du livre n'a plus le même sens ni la même valeur. Car alhamdulillah s'entend comme un ordre qui place Dieu au sommet de toute gratitude et de toute glorification ; deux sens qui s'entremêlent dans le mot Hamd, la louange.

Glorifier et remercier Dieu ici et maintenant, en tout temps, en tout lieu. Le glorifier sans condition aucune. Ce fait est commun au musulman. En islam, glorifier Dieu et lui témoigner reconnaissance sont des tous premiers indices de la foi islamique.

Un témoignage de gratitude envers Lui

Reconnaître que Dieu existe ne suffit pas pour être croyant en islam. Cette conviction est purement philosophique comme attitude intellectuel. Pour parler de croyant, une valeur spirituelle, il faut que la personne accepte de louer Dieu. Qu'elle accepte de tomber son manteau de considération pour lui rendre grâce pour le remercier de Ses bienfaits.

La conviction philosophique ne suffit donc pas à faire le croyant. La foi commence en islam par la rendre gloire à Dieu, par lui être reconnaissant. Donc nul n'est croyant tant qu'il ne passe pas par la case Alhamdulillah. On parle de louange pour résumer la glorification de Dieu et le témoignage de gratitude envers Lui.

Celui qui ne trouve pas d'intérêt à rendre gloire à Dieu et à Lui dire « merci », celui-là est considéré ingrat, quelles que soient ses convictions philosophiques. Il est ingrat et il est aussi orgueilleux car c'est le sentiment d'orgueil qui l'empêche de louer Dieu, de lui offrir un culte.

L'unique manière pour accueillir un résultat

De ce point de vue, alhamdulillah est, avant tout, un témoignage. Un témoignage de foi qui marque la distinction entre le croyant et le non croyant. Alhamdulillah est une parole de croyant. Face aux résultats d'une épreuve, le croyant accueille son résultat sous le sceau de Alhamdulillah. Qu'il soit victorieux ou non, le verdict est toujours accueilli avec alhamdulillah.

Les actions du croyant sont à lui, mais les résultats relèvent de la volonté divine. C'est Dieu qui accorde le succès et l'échec. Il accorde l'un ou l'autre à celui qu'il veut. Dieu maintient en échec qui Il veut et Il n'a pas de compte à rendre pour Ses choix. C'est pourquoi alhamdulillah est la seule et unique manière que le musulman ait d'accueillir un résultat, un verdict.

Alhamdulillah est acceptation avant tout. Il ne s'agit ni de supporter ni de le subir un événement. Il est question de l'accepter en lui offrant une place méritée dans son propre univers. Un gain financier ou le décès d'un proche ; alhamdulillah vise le même objectif d'accueil de la réalité, toute la réalité ; celle qui nous conforte et celle qui nous contredit, celle qui nous contrarie. Accepter simplement.

Alhamdulillah tue l'ego parce qu'il confie tout à Dieu

Nul n'est digne ou indigne de succès ou d'échec. Tous les deux font partie des vicissitudes de la vie humaine. Le succès et l'échec sont l'aboutissement d'un processus. Alhamdulillah prend en compte ce point final du processus, mais il confie la nature et la teneur de ce résultat à Dieu et à Lui seul. Dans Alhamdulillah, il y a en effet, une idée d'unicité et de plénitude qui n'apparaît pas.

Un sens précis d'alhamdulillah serait que toutes les meilleurs louanges ne sont dues qu'à Dieu et à Lui seul. Cette déclaration place la glorification et la gratitude en priorités, dans notre rapport à Dieu. Le génie herméneutique du Coran va disposer cette idée en tête du Coran pour montrer qu'il s'agit d'une priorité plus urgente que les autres.

Le cœur qui s'ouvre à Alhamdulillah devient un cœur léger. Il se ferme à la haine et se vide de ses ressentiments. Ce cœur ne connaît ni la jalousie ni l'envie. C'est un cœur en paix, un cœur où règne un sentiment de paix et une assurance par rapport à la présence de Dieu dans les affaires d'hommes. Ce cœur est apte au bonheur. Le bonheur est cet état où se trouve l'âme qui accepte son monde tel qu'il est ici et maintenant. Cette l'âme a compris, alhamdulillah.

Alhamdulillah n'est pas la réponse à une question posée. Ce n'est pas une option qu'on peut choisir d'accepter ou de refuser. Dieu a mis Alhamdulillah en tête du livre afin d'en faire un test obligé pour le lecteur du Coran. Celui qui rend gloire à Dieu accepte alhamdulillah ; il entre dans le Livre par la porte de la bénédiction. Celui qui rejette Alhamdulillah peut continuer sa lecture du Coran, il sait au moins qu'il n'aura jamais accès au cœur du message.

Si le but de toute vie est d'être heureux, Alhamdulillah est l'état d'esprit du bonheur, donc l'état d'esprit du succès dans la vie. Car alhamdulillah tue l'ego parce qu'il confie tout à Dieu. Il tue la peur car il ne craint aucun résultat ; succès ou échec. Et alhamdulillah transcende la haine, l'envie ou la colère. Car alhamdulillah renonce au contrôle, renonce à dominer et accepte simplement d'être ici et maintenant car c'est exactement ce que Dieu a voulu sinon, ça ne serait pas.

Lire aussi :
Par-delà Al-Fatiha : Tout commence par bismillah, au nom de Dieu
Les modes de révélation du Coran expliqués
Pourquoi la sourate Al-Fatiha est appelée « les sept répétés »
Al-Fatiha, dans les secrets de la sourate la plus populaire du Coran


Diplômé d'histoire et anthropologie, Amara Bamba est enseignant de mathématiques. Passionné de... En savoir plus sur cet auteur