Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Sur le vif

Accusé d’antisémitisme, un imam de Toulouse renvoyé devant la justice pour « incitation à la haine »

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 5 Janvier 2021 à 15:15

           


Accusé d’antisémitisme, un imam de Toulouse renvoyé devant la justice pour « incitation à la haine »
L'imam de la grande mosquée de Toulouse, Mohamed Tatai, a été renvoyé, mardi 5 janvier, devant le tribunal correctionnel pour « incitation à la haine raciale », trois ans après un prêche en arabe tenu en 2017 durant lequel il est accusé d’avoir tenu des propos susceptibles de constituer une incitation à la haine à l’encontre des juifs.

Après le tollé suscité par les accusations, quelques jours après l’inauguration de la mosquée d’Empalot en juin 2018, l’imam, lié à la Grande Mosquée de Paris, avait formulé des excuses « auprès de ses amis de la communauté juive de Toulouse et de France de l’interprétation décontextualisée de ses propos ».

L'affaire ne s'est pas arrêtée là. Mohamed Tatai, visé par une plainte de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), a été mis en examen en décembre 2018 après une information judiciaire pour « provocation publique, par parole, à la haine ou à la violence en raison de l’origine, de l’ethnie, la nation, la race ou la religion ». Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), qui s'est aussi constitué partie civile dans cette affaire, avait décidé de rompre toute relation avec la mosquée d'Empalot et son imam.

« Le caractère opportuniste d'un tel renvoi devant le tribunal correctionnel n'échappera à personne dans un contexte éminemment politique », ont déclaré à la Dépêche du Midi les avocats de Mohamed Tatai, qui comptent plaider la relaxe. L’imam, « qui a toujours été en bons termes avec les représentants de la communauté juive, s'est largement expliqué sur le sens de son prêche et sur l'exclusion totale de toute incitation à la haine », ont-ils ajouté.

Lire aussi :
L’imam de Toulouse s'excuse auprès des juifs de France pour « l’interprétation décontextualisée de ses propos »
Une enquête ouverte sur l'imam de Grande Mosquée de Toulouse, accusé de prêcher la haine contre les juifs