Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Religions

A la découverte d'une formation innovante au dialogue interreligieux à destination des entreprises

Rédigé par Lionel Lemonier | Vendredi 28 Janvier 2022 à 08:30

           

Plusieurs universités européennes dont celle de Strasbourg proposent aux entreprises de former leurs managers, leurs salariés ou leurs futurs salariés au dialogue interreligieux. L'initiative vise à améliorer leur intégration dans le monde du travail et à limiter les tensions liées au fait religieux en entreprise. Francis Messner nous présente les contours et les attendus du programme qu'il pilote depuis Strasbourg.



Lancé à la rentrée 2020, le programme Relien, ici présenté par Francis Messner fin octobre 2021 à la Grande Mosquée de Strasbourg, est une offre de formation au dialogue interreligieux et interculturel destinée aux entreprises. © Relien
Lancé à la rentrée 2020, le programme Relien, ici présenté par Francis Messner fin octobre 2021 à la Grande Mosquée de Strasbourg, est une offre de formation au dialogue interreligieux et interculturel destinée aux entreprises. © Relien
La connaissance et la pratique du dialogue interreligieux et interculturel peuvent aider à apaiser des tensions liées au fait religieux dans les entreprises. Pourquoi se priver de lui donner une place ? C’est l’objectif de Relien : Entreprise et Religion, un réseau européen transfrontalier conduit par un consortium formé par les universités de Strasbourg (France), de Bâle (Suisse), de Coblence-Landau et de Tübingen (Allemagne).

Lancé en septembre 2020 avec l'aide du Fonds européen de développement régional (FEDER), le programme Relien n’a pas été construit à partir d'une demande initiale des entreprises. « Les responsables sont gênés par ce sujet. Les croyances religieuses relevant de l’intime et du privé, ils ne souhaitent pas remettre en cause les convictions de leurs salariés et ont du mal à tracer des limites entre ce qui peut être permis et ce qui n’est pas autorisé dans l’entreprise », estime Francis Messner, directeur de recherche émérite au CNRS et spécialiste du droit des religions en Europe qui enseigne à l’université de Strasbourg.

Pour autant, les besoins des entreprises sont réels. « Plus des deux tiers des entreprises françaises sont concernées, à des degrés très divers, par les faits et comportements religieux au travail, essentiellement à propos de l’Islam », indiquait au Monde, Lionel Honoré, professeur des universités à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Brest et directeur de l’Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE).

Dans la dernière édition 2020-2021 de son baromètre réalisé avec l’Institut Montaigne, l’OFRE notait que, dans une large majorité des entreprises, la pratique religieuse des salariés pose peu de problèmes. Mais dans une minorité de cas, les situations sont complexes : « Les demandes peuvent devenir des revendications collectives (11,6 % des situations), les comportements rigoristes sont plus récurrents (12 % des situations en 2020-2021, contre 8 % en 2019), le fait religieux est plus dysfonctionnel et les managers se retrouvent à gérer une situation tendue. »

A la découverte d'une formation innovante au dialogue interreligieux à destination des entreprises

Une formation axée autour de quatre thématiques

« Nous nous adressons aux entreprises qui recrutent un grand nombre de personnes dont la culture et la religion sont diverses, indique Francis Messner. Des entreprises de surveillance, des associations qui s’occupent de jeunes, des écoles supérieures ou des institutions religieuses. Saïd Aalla, le responsable de la Grande Mosquée de Strasbourg suit notre projet avec beaucoup d’intérêt. »

« Nous visons à la fois un public de salariés en entreprise, de jeunes en formation dans des institutions religieuses, de jeunes migrants, de jeunes en voie de marginalisation ou de migrants récemment arrivés sur nos territoires », précise le responsable du projet, qui s'appuie lui-même sur le programme Inter-Religio.

D’ici à juin 2023, date à laquelle le programme prendra fin, 300 personnes devraient avoir bénéficié d’une formation. Relien ne débouchera pas, par la suite, sur la création d’un institut spécialisé sur le dialogue interreligieux, mais plutôt sur la création de modèles de formation adaptables à chaque cas. Ces modèles seront présentés sur les sites des universités participantes et seront utilisables par d’autres institutions, assure l'universitaire.

Le contenu des formations repose sur un socle de quatre thématiques visant à répondre à l’ensemble des besoins potentiels du monde de l’entreprise :

- La dimension interreligieuse présente dans chaque religion et dans les textes fondateurs et dans leur construction doctrinale. Pour l’Islam, la question des modalités pour les musulmans de vivre dans un pays non musulman sera systématiquement abordée.

- La connaissance de la religion de l’Autre dans le cadre du pluralisme religieux que connait l’Europe.

- Une présentation interreligieuse des droits et règles propres aux confessions.

- Une présentation du droit du travail et ce qu’il dit de la religion dans l’entreprise. Les salariés des entreprises privées en France, en Allemagne et en Suisse ne laissent pas leur foi à la porte de leur lieu de travail. Mais si la manifestation de l’expression religieuse dans une entreprise ne peut être interdite de façon générale, des limites peuvent être posées à condition d’être justifiées par la nature des missions ou par l’activité professionnelle du salarié.

Une initiative susceptible de participer à l'amélioration des pratiques managériales internes

Chaque projet de formation est mené en fonction des demandes de l’entreprise ou de l’institution cliente. « En ce moment, nous travaillons avec la société GVS, une société spécialisée dans la surveillance et la sécurité, déclare Francis Messner. Les cadres seront formés en même temps que les membres de leur équipe. La formation portera plus sur le droit social, l’expression religieuse dans l’entreprise et la connaissance des autres religions. Il n’y aura pas de cours magistraux, mais plutôt des séances de travail en groupe. Sur un thème, un texte religieux ou une situation concrète. Nous susciterons des réactions et une discussion commune qui se terminera par un apport théorique sur le droit. »

Du côté de l'entreprise pionnière, on reste très discret sur les raisons qui ont présidé au choix de cette formation. Un cadre proche de la direction admet à demi-mots auprès de Saphirnews que le fait religieux est présent parmi les agents de sécurité. L'entreprise, qui investit dans la formation de ses équipes (incendie, secourisme…), estime que cette formation à l'interreligieux est un outil susceptible de participer à l'amélioration des pratiques managériales internes. Un pari pour, sans doute, anticiper l'avenir.

Pour l’équipe d’enseignants, il s’agit aussi de contrer toute forme de radicalisme religieux au moyen d’une présentation libérale et ouverte des textes et des règles de chaque religion. Pour Francis Messner, « nous devons démontrer combien il est difficile d’interpréter tel ou tel texte. Et comment il est possible de le faire sans exclusion de l’autre. »

Lire aussi :
Et Dieu dans tout ça ? Un livre pour parler religions et laïcité sans se fâcher
Inter-Religio, un réseau interuniversitaire européen inédit pour former des acteurs à l'interreligieux