Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

À New York, des familles musulmanes empêchées d'embarquer à bord d’un ferry

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 18 Octobre 2019



À New York, des familles musulmanes empêchées d'embarquer à bord d’un ferry
Le Conseil pour les relations américano-islamiques (CAIR) a annoncé, mercredi 16 octobre, avoir déposé une plainte contre le New York City Ferry (NYC Ferry) après que les employés de celui-ci ont refusé d’autoriser trois familles musulmanes à embarquer pour un ferry, le 21 septembre dernier.

Selon l’avocat des familles, elles ont été « humiliées et traumatisées en public et traitées comme des suspects parce qu’elles se trouvent être musulmanes ».

Des « raisons de sécurité » invoquées

Après avoir pris sans incident un ferry depuis Bay Ridge, ces familles voulaient embarquer pour Brooklyn’s Pier 6. Elles ont tenu à passer en dernier, car elles étaient accompagnées de nombreux enfants et une poussette double, détaille la plainte. Sauf que, quand arriva le tour, les employés les ont refusé l’embarquement pour « des raisons de sécurité ».

Les familles ont ensuite été escortées jusqu’au service de sécurité sous le regard des autres passagers. C'est environ deux heures plus tard qu'elles ont pu prendre un ferry pour Bay Ridge, après avoir vécu « l’un des pires jours de leur vie ».

Dans un communiqué, le directeur des contentieux au sein du CAIR New York, Ahmed Mohamed, a déclaré que « tous les New-Yorkais, quelle que soit leur religion, méritent un service égal et équitable sans discrimination, en particulier lorsqu’ils utilisent le transport public comme le NYC Ferry ».

Qualifiant d’« inacceptable » le traitement de ces familles, il dit espérer « que la ville respectera son engagement de non-discrimination et corrigera rapidement cette injustice ».

De son côté, le NYC Ferry évoque un « malentendu » et se proposé de rembourser les billets des familles. Le CAIR, quant à lui, réclame des dommages-intérêts compensatoires pour « humiliation, gêne et détresse émotionnelle grave » ainsi que des dommages-intérêts punitifs.

La Société de développement économique de la ville de New York, qui gère cette compagnie de transport, a déclaré enquêter sur cet incident et s’engager pour que « personne ne se voit refuser des services en raison de la race, de la couleur de peau, de l’origine et de la nationalité, de l’âge, du sexe, de la religion, de l’identité de genre ou d’un handicap ».

Lire aussi :
États-Unis : la liste des « terroristes présumés » déclarée inconstitutionnelle, une victoire pour les musulmans
Des surveillants musulmans suspendus pour leur barbe réintégrés