Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

A Berlin, une mosquée installe le drapeau LGBT sur son mur

Rédigé par Lionel Lemonier | Mardi 5 Juillet 2022 à 11:00

           


A Berlin, une mosquée installe le drapeau LGBT sur son mur
Le drapeau aux couleurs arc-en-ciel des LGBTQ+ a été installé sur un mur de la mosquée Ibn Rushd-Goethe à Berlin vendredi 1er juillet. Il s’agit pour cette communauté musulmane d’apporter son soutien à la communauté homosexuelle, bi, trans et queer à l'approche de deux festivals des fiertés qui se dérouleront en juillet dans la capitale allemande, rapporte DW.

Des fidèles de cette mosquée libérale portaient des autocollants affirmant que « l’amour est halal » pour témoigner de leur soutien à ceux qui, confrontés aux restrictions religieuses, cachent leur orientation sexuelle. Cette initiative, visiblement une première pour une mosquée en Europe, a engendré des discussions sans fin sur les réseaux sociaux.

Certains ont dénoncé avec force l’idée de pouvoir installer un drapeau arc-en-ciel sur le mur d’un lieu de culte musulman en expliquant que cette initiative était anti-islamique et qu’elle pouvait déformer l’image de l’islam. D’autres ont prétendu que la mosquée était financée par une organisation qui l’avait forcée à installer le drapeau LGBTQ+.

Quelques prises de position en faveur de cette initiative ont tout de même été constatées. Des internautes ont ainsi expliqué que placer le drapeau arc-en-ciel sur le mur d’une mosquée était une bonne idée puisque l’islam est une religion de tolérance qui accepte tout le monde, y compris les homosexuels, ajoutant même que les autres religions devraient suivre cet exemple.

La mosquée Ibn Rushd-Goethe, située au troisième étage de l’église St. John’s, juste à côté du parc Tiergarten, a été ouverte en 2017. C’est la seule mosquée d’Allemagne qui se décrit comme libérale. Ce lieu intrigue un grand nombre de personnes depuis son ouverture, d’autant plus qu’il autorise la mixité pendant les prières, interdite dans une écrasante majorité des mosquées.

L'autre particularité de cet édifice cultuel : elle a été fondée par une femme, Seyran Ates, présentée comme la première imame en Allemagne. Le drapeau des LGBT y restera accroché jusqu'à la fin du mois de juillet.

Lire aussi :
Avec la mosquée Fatima, les voix de l'islam libéral s'affirment

Voir la vidéo de La Casa del Hikma : L'homophobie, une haine admissible au nom des religions ?