Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Voile à l'UNEF : Maryam Pougetoux répond à ses détracteurs

Rédigé par Benjamin Andria | Lundi 21 Mai 2018 à 08:00

           


Maryam Pougetoux, présidente de l'UNEF à Paris IV. © BuzzFeed
Maryam Pougetoux, présidente de l'UNEF à Paris IV. © BuzzFeed
Depuis une semaine, Maryam Pougetoux était au centre de débats autour de son engagement syndical à l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) en tant que présidente de la section Paris IV depuis qu’elle est intervenue dans un reportage télévisé sur M6, voile vissé sur la tête. Une semaine durant laquelle la principale concernée était absente de ces mêmes débats. Plus depuis dimanche 20 mai, après la parution de son interview sur BuzzFeed.

Au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb pour qui son engagement à l’UNEF en étant voilée est « choquant », elle estime « pathétique » sa sortie sur le sujet, « sachant que (son) voile n'a aucune fonction politique ». « Après, oui, c'est visible, mais ce n'est pas pour autant du prosélytisme. Je dois presque me justifier de mon choix alors que je ne devrais pas », poursuit-elle, indiquant sa surprise « à ce que cela (…) devienne presque une affaire d'État ».

A la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, Maryam Pougetoux répond qu’elle « réfute le fait que l'on puisse dire que (son) voile est un symbole politique. Derrière "islam politique", on met un peu tout et n'importe quoi. Et c'est malheureux, car on me prête des intentions qui ne sont pas les miennes ».

« Lorsque je défends des étudiantes ou des étudiants, je ne me pose pas la question de leur couleur de peau, de leur orientation sexuelle, de leur philosophie de vie », affirme-t-elle. « En intégrant l'Unef, j'en connaissais les valeurs. Je les ai acceptées de la même manière que l'Unef m'a acceptée, sans a-prioris et avec bienveillance. Je suis croyante et je vis avec mon temps. »

« Lorsque l'on reste chez soi, on dit que nous sommes soumises. Lorsque nous revendiquons, lorsque nous nous engageons, on nous dit que nous n'avons pas le droit. Ou alors on nous dit : " Oui, mais". (…) Selon moi, ce "mais" pose un problème dans un État de droit », dit-elle encore. « Je voudrais juste dire merci à toutes les personnes qui m'ont soutenue », conclut-elle, avec l'espoir d'en terminer avec une polémique qui n'avait normalement pas lieu d'être.

Lire aussi :
Voile à l’UNEF : après Marlène Schiappa, au tour de Gérard Collomb d'enfoncer le clou
L'UNEF apporte son soutien à une présidente de section, attaquée car voilée




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Annie le 21/05/2018 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut toujours suspecter. Je suis moi aussi très suspicieux. Macron, on l'a vu à la messe et surtout il est chanoine, je le soupçonne de faire du christianisme politique.

2.Posté par Annie le 21/05/2018 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pardon. ...suspicieuse. Il faut toujours se méfier. Ca ne coute rien.
Il y a par exemple des individus qui se réclament de gauche tandis qu'ils font une politique de droite. Il faut toujours se méfier. Toujours.

3.Posté par François Carmignola le 21/05/2018 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La foi en un système religieux qui rend obligatoire le port en public de la symbolisation de la différence ontologique entre homme et femmes est une foi dévoyée: elle montre, affirme et surtout veut rendre "normale" la soumission à cette injonction, ce qui caractérise le projet politique dont la dame nie être porteuse.
Que le syndicat pourri par trente ans de concubinage avec les partis de "gauche" assouline, cambadelis, cherki, corbière en soit là montre le degré de fétidité de ce type d'engagement, les entristes sont donc maintenant entristés...

4.Posté par Sauvignon le 22/05/2018 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas à elle qu'il faut demander mais aux autres.
Se demander son propre avis est complètement absurde.
Moi quand je veux connaitre l'avis de mon voisin je demande bien sur à mon patron.
Par exemple j'aime Bashung, ma soeur n'aime pas, j'écoute donc du zouk.
Je demande à ma soeur mais Macron ferait aussi bien l'affaire.
Conclusion penser ne sert strictement à rien.
Mais si on en a le désir on peut quand meme s'auto-proclamer penseur. Moi j'ai décidé de faire parti des non penseur c'est trop fatiguant.
On peut aussi etre penseur intermittent, on fait ce que l'on veut.
Et si quelqu'un à le meme avis que le votre mais que la personne ne vous plait pas vous pouvez toujours dire j'écoute mais j'tiens pas compte casse toi pov'con.

5.Posté par Roxanne le 22/05/2018 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Perso je suis comme François. J'ai la meme tare.
Quand j'entends parler d'un français qui fait ceci cela ou le reste je réponds république et je la vilipende, elle traine trop de casserole.

6.Posté par Francis le 22/05/2018 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A partir du moment ou elle se trouve bien dans sa peau, si elle se plait ainsi elle est assez grande pour décider par elle meme. Dans mon ancien quartier il y avait une femme qui avait le crane chauve, j'ai longtemps cru qu'elle avait une maladie, et non, elle se plaisait ainsi, le crane lisse comme les ont les chauves, ça m'en a bouché un coin. J'ai donc pensé à une anormalité. Encore aujourd'hui ça m'intrigue beaucoup.

7.Posté par Francis le 22/05/2018 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je pense que l'on s'habille comme l'on veut. En bondieusard, en sataniste, en homme, en femme, meme en n'importe quoi.
Autrement ça veut dire que l'on peut venir choisir pour moi ce que je dois mettre. Et ça, ça ne me plait pas trop.

8.Posté par Pétrus le 22/05/2018 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. Vous voulez dire l'islamo-gauchisme. Les rouges. Nous sommes nombreux à le penser et à le dire aussi.