Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Monde

Une femme musulmane à la tête de la Russie ? Une rivale de Poutine se présente à la présidentielle

Rédigé par | Mardi 2 Janvier 2018

Alors que l’indétrônable Vladimir Poutine est le favori de l'élection présidentielle de mars 2018, plusieurs rivaux déclarés ont tout de même décidé de porter leur candidature face à lui dont Aina Gamzatova, la première femme musulmane à se lancer dans la course au Kremlin. Qui est-elle ?



Ayna Patimat Gamzatova, ici à l'image, a décidé de porter sa candidature à l'élection présidentielle de Russie de mars 2018 à laquelle Vladimir Poutine, au pouvoir depuis 18 ans, est désigné comme le grand favori.
Ayna Patimat Gamzatova, ici à l'image, a décidé de porter sa candidature à l'élection présidentielle de Russie de mars 2018 à laquelle Vladimir Poutine, au pouvoir depuis 18 ans, est désigné comme le grand favori.
Les élections présidentielles russes, appelées à être organisées en mars 2018, sont, selon toute vraisemblance, jouées d’avance. Alors que l’indétrônable Vladimir Poutine est le favori à la course électorale au Kremlin, plusieurs rivaux déclarés ont tout de même décidé de porter leur candidature face à lui.

Dans le lot, figure Aina Patimat Gamzatova, 45 ans, qui est une figure familière des musulmans de Russie. Originaire de la république russe du Daghestan, elle a confirmé sa candidature à la présidentielle fin décembre, avec l’espoir de challenger l’actuel président russe, du moins dans sa région natale et dans le Caucase. Et son CV est aussi long que lourd : journaliste de profession, elle est la rédactrice en chef de l'important portail d'information russe dédié aux questions musulmanes Islam.ru. Aina Gamzatova, qui parraine en parallèle plusieurs œuvres de charité, est aussi l'épouse du mufti du Daghestan, Ahmad Abdulayev, dont elle est également la conseillère.

La lutte contre l’extrémisme religieux, le wahhabisme en particulier, figure parmi les thèmes phares du programme d'Aina Gamzatova. Son premier mari, Said Muhammad Abubakarov, a en effet été tué dans un attentat à la voiture piégée en 1998, sans que justice n’ait pu être faite pour lui faute de n’avoir pu retrouver les auteurs de l’attaque. Ayna Gamzatova est également membre de l’importante confrérie soufie des Naqshbandis dont le leader charismatique, Said Afandi al-Chirkawi, a été tué lors d’un attentat-suicide commis par une femme en 2012.

Aucune femme ni aucun musulman n’a accédé à la présidence de la Russie. Aina Gamzatova sera-t-elle la nouvelle Halimah Yacob, première femme musulmane à avoir été élue à la tête de Singapour en septembre 2017 ?

Une question à la réponse toute trouvée. Après 18 ans au pouvoir, personne ne semble faire de l’ombre à Vladimir Poutine, candidat pour un 4e mandat et, à nouveau, sans véritable rival à la présidentielle, après que la commission centrale des élections ait écarté son principal opposant, Alexeï Navalny, en raison d’une condamnation à une peine de prison avec sursis en février 2016.

En réponse, ce dernier a appelé au boycott des élections, estimant que son éviction aux élections est d'ordre politique. « La procédure à laquelle nous sommes invités à prendre part n’est pas une élection. Seul Poutine et les candidats qu’il a personnellement choisis, ceux qui ne représentent pas la moindre menace, y prennent part », a expliqué Alexeï Navalny dans une vidéo diffusée sur son site internet.

Malgré une forte abstention en vue, la probabilité donc de constater une victoire de Vladimir Poutine est élevée. La candidature d’Aina Gamzatova est surtout une occasion pour elle et ses soutiens de plaider en faveur d’une plus grande visibilité et d'une meilleure intégration de la présence musulmane en Russie, estimée à 20 millions de personnes.

Lire aussi :
La mosquée-cathédrale de Moscou inaugurée en grande pompe


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Paul le 03/01/2018 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam Aleykoum ,
j'ai appris {dans vos colonnes ?} que en France un parti
politique , l'U.D.M.F. , présentait des candidats et des
candidates aux élections locales depuis 2/3 années ; mais
voir comme ici une canditate musulmane ,ou comme vous
l'écrivez à Singapour {élue} ,et même au Pakistan , feu Mme
B. Bhutto { que Bénédiction du Dieu soit sur son âme} ou
encore l'élection de Mr. Sadhik Khan à Londres me semble
montrer la spécifité de la loi de 1905 , qui interdit de se
référer à des arguments au-delà de l'humaine raison; bravo
pour cette dame.

2.Posté par Drum le 03/01/2018 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En France elle ne pourrait meme pas se présenter. Et on donne des leçons de droits de l'homme.

3.Posté par Fantomette le 04/01/2018 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on ne peut pas afficher ce que l'on est pourquoi peut-on le dire.
Et inversement.
Pourquoi peut-on le dire si on ne peut pas l'afficher.
Genre la république est une secte. Tout ce qui a une particularité out.
Genre assumer ce que l'on est c'est hyper trash, hyper violent, indicible.
Je suis punk. Un anarchiste, mon Dieu quelle horreur. Comment osez-vous.
Ben quoi! Je suis anarchiste c'est comme ça et puis c'est tout.
Dehors monsieur. Dehors. Vous n'etes pas des notres. C'est ça la république.
Il faut etre socialiste monsieur comme tout le monde.
Ou de droite comme tout le monde.
Voire les extremes.
Je vais vous en foutre moi des je suis. Dehors. Dehors. Hors de ma vue. Nous sommes la nation.
Vive la république. Vive la France. Prout.
Applaudissez.

4.Posté par Drum le 04/01/2018 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Elle est de quel bord politique cette dame, on ne nous le dit pas. Musulmane ça ne dit rien.
Il y a des musulmans russes hyper nationalistes.
Il y en a des racistes, des capitalistes..... etc.
Ce n'est pas ce que l'on est qui compte c'est ce que l'on dit.
Voyez chez nous. Nombre de musulmans défendent la ligne politique de l'extreme droite.
Juger en fonction de l'identité de la personne et pas en fonction de ce qu'elle dit est un travers français.
Regardez L.Guirous chez nous. Elle en fait commerce. Elle ne parle que d'islam. Economie. Ecologie. Emploi. La meuf n'en a rien à foutre.

5.Posté par Drum le 04/01/2018 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une musulmane c'est très bien. Ou un juif, ou un chrétien....etc.
C'est très bien. Bravo à la Russie. Ce n'est pas chez nous que l'on verrait ça.
Mais ce qui compte c'est ce qu'ils disent. La ligne politique qu'ils défendent.
Une meme ligne politique peut d'ailleurs etre défendue par des bords politiques différents.

6.Posté par Paul le 04/01/2018 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que le Dieu , soit favorable à Saphir news comme aux journaux qui refusent d'alimenter nos passions pour le malheur des gens { sans pour autant les cacher} ,en nous parlants des frères et des soeurs qui dans ce monde finissant
refusent pourtant de baisser les bras ; certes la prière est le pilier quotidien ,mais
sans l'effort , comment vivre le troisième ? Barakah-lah-oufikoun .

7.Posté par Drum le 04/01/2018 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chez nous, on nous explique que l'on peut presque tout dire mais que ça dépend de qui le dit.
On appelle ça comment?

8.Posté par Drum le 04/01/2018 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franchement Paul, perso je m'en fous du Dieu des gens.
Qu'ils puissent croire en ce qu'ils veulent et qu'ils puissent meme le dire me laisse complètement indifférent.
Le problème qu'il y a chez nous c'est que l'on a fait de l'identité musulmane un ennemi potentiel.
Chez nous c'est un interdit mais ça ne dit pas de cet interdit qu'il est une normalité.
C'est une norme chez nous juste. Rien de plus.
Perso je le désapprouve.
Ce qui compte c'est ce qu'ils disent et pas ce qu'ils sont.
Le problème c'est que chez nous on fait le contraire. On attache de l'importance à ce qu'ils sont plus qu'à ce qu'ils disent.

9.Posté par Drum le 04/01/2018 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a assimilé les signes d'islamité à des pays étrangers, à un ennemi intérieur.
Le foulard est un signe islamiste sert à le dire.
Souvenez-vous de Hollande de son elle deviendront des françaises en évoquant le foulard.

10.Posté par Drum le 04/01/2018 21:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La république fait la chasse aux signes extérieurs de foi.
Plus exactement à ceux qui les porte.
Une croix qui dépasse c'est comme la gousse d'ail contre les vampires. La république souffre et risque l'agonie. Si la croix est dissimulée le pouvoir s'annule.
Quand on ressort la croix on se remet à avoir un super pouvoir.
Comme superman. Tu as deux identités en une et un pouvoir magique.
La république n'est pas une secte, elle est juste une petite chose fragile qui doit s'isoler des gens différents.