Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Un pédophile gracié par le roi du Maroc, la controverse

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 2 Août 2013 à 18:04

           


Les Marocains sont choqués. Le roi Mohammed VI a décidé, mercredi 31 juillet, de gracier un pédophile espagnol coupable de 11 viols sur des mineurs âgés de 4 à 15 ans au Maroc. Plusieurs d’entre eux ont même été filmés dans des positions obscènes.

Daniel Galvan Viña, 63 ans, avait été condamné en septembre 2011 à 30 ans de réclusion pour ces faits. Détenu dans la prison de Kénitra, au nord de Rabat, il a été libéré sur décret royal après seulement 18 mois de prison.

Le ministre marocain de la Justice, Mustapha Ramid, a simplement eu pour tâche d’exécuter les ordres du roi. « Cet individu fera l'objet d'une extradition, et il sera interdit d'entrée au Maroc », avait-t-il fait savoir. L’individu est d’ores et déjà en Espagne.

Cette action ferait suite « à une demande formulée en ce sens par le roi Juan Carlos » qui s’est rendu au Maroc à la mi-juillet. Cependant, l’Espagne nie pour le moment avoir fourni une liste de noms au royaume chérifien. Les circonstances de la libération Daniel Galvan Viña restent encore floues.

Pour l’avocat du pédophile, Mohammed Benjeddou, « la grâce royale ne se discute pas ». Bien que surpris par la libération de son client, il n’a pas posé plus de questions.

Les organisations de défense des droits de l’enfant en sont offusquées. Un appel à manifester dès vendredi a été lancé sur les réseaux sociaux contre la grâce du pédophile devant le Parlement.

Le Maroc est secoué de longue date par des affaires de pédophilie sans que la justice ne parvienne à mettre un coup d'arrêt à ce triste phénomène. Selon l'ONG marocaine Touche pas à mon enfant, 26 000 enfants sont violés chaque année, soit de 71 mineurs par jour.

Lire aussi :
Pédophilie : un hôtelier français dans le collimateur de la justice marocaine




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Farid Mnebhi le 03/08/2013 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’argument médical a joué à son bénéfice, le violeur souffrant d’un cancer qui a atteint un stade terminal.
Son extradition vers son pays d’origine a également décidé afin d’éviter que la Maroc ne soit tenu responsable de sa mort en détention.
N’oublions pas que le Roi du Maroc a toujours défendu les droits et intérêts des enfants et exigé que les juges soient le plus intraitables contre ce crime sordide et odieux qu’est le viole des enfants.

2.Posté par Fadela le 03/08/2013 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Honteux

3.Posté par ben le 04/08/2013 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OU EST LA LIBERTE ? OU EST LA JUSTICE?
Quand la demande d'un pays occidental à un pays africain sonne comme un ordre,et que l'inverse sonne comme une supplication , où est la justice et où est la liberté ? S'il a reçu la demande , aussi roi soit-il , il se sent obligé d'exécuter ! Pourquoi alors qu'il y a eu justice, le roi doit -il craindre si fort que le Maroc soit tenu responsable de la mort en détention d'un prisonnier ? Et tenu responsable par qui ? Par un pays européen? Pas de crainte pour la mort de dizaine d'Arabes et d''Africains , mais la plus forte crainte pour la mort d'un européen ?Voilà où nous en sommes , injustes avec nous-mêmes !

4.Posté par ben le 04/08/2013 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'OCCIDENT EST CRAINT / Si crainte il y a , elle est totalement justifiable ! La seule propagande de leurs médias suffit à abattre toute l'Afrique , tout le moyen orient , une partie de l' Asie et de l'Amérique , sans compter leurs embargos , leurs armes ...

5.Posté par lr407 le 05/08/2013 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle est l'identité de l'ex-ministre " poissé au Maroc avec des mineurs ". Cette information spectaculaire, fournie à la télévision en mai 2011 par Luc Ferry, ancien ministre sous la présidence de Jacques Chirac, n'a débouché sur aucune action répressive en France à l'encontre de cette personnalité, et l'enquête préliminaire de la justice a conclu à un classement sans suite dans la totale indifférence de la presse hexagonale.

6.Posté par mehdi mountather le 05/08/2013 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si ce n'est pas la fin du monde après cette canicule mortel dans le monde ALLAH transforme ces pédophiles les homosexuels ce Roi de Maroc Sissi Nazar et les non-jeûneurs de Tizi ouzou en Algérie a des sangliers les terroristes Qaida Aqmi a des singes INCHAALLAH

7.Posté par Didon le 05/08/2013 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est dégoutant!!!Meme en étant soit disant malade,ce pervers a tout de meme commis ses crimes odieux,y compris sur un bébé de 2 ans.Il aurait du etre empeché de nuire en restant en prison jusqu'au bout !Le maroc ne voulait pas se sentir responsable de la mort d'un cancereux,mais visiblement ne se sent nullement responsable du viol de ces 11 mineurs.A vomir !!!