Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un « jihadiste » du Net devant la justice française

Rédigé par La Rédaction | Mardi 4 Mars 2014



Le procès de Romain L., un musulman converti de 27 ans, s’ouvre mardi 4 mars devant le tribunal correctionnel de Paris. Le jeune homme, connu sous le pseudonyme d’Abou Siyad al-Normandy et que les médias ont tôt fait d'appeler le « cyber-djihadiste », était l’animateur d’Ansar al-Haqq, un site sur lequel il publiait notamment une revue de propagande d'Al-Qaïda. Pour ces activités, il est poursuivi pour apologie et provocation au terrorisme.

Il avait été interpellé le 17 septembre 2013 dans le Calvados où il habite, par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Son incarcération avait été une première depuis une loi de décembre 2012, adoptée après l'affaire Merah. Elle permet de placer en détention provisoire une personne mise en examen pour apologie d'actes de terrorisme ou provocation au terrorisme.

« Il est le seul détenu en France aujourd'hui » pour de tels faits, avait déploré son avocat, Thomas Klotz. Ce dernier estime qu’un tel texte est contraire à la Convention européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Son client a reconnu les faits le 14 février dernier, lors d'une audience de demande de remise en liberté provisoire. « Je regrette (...) J'assumerai ma responsabilité », a t-il-déclaré, parlant d'« erreur » et de « négligence ». « Je ne pensais pas être hors la loi ou inciter les gens à faire du mal », s’est-il encore défendu en demandant à retrouver sa famille et à « reprendre une vie tranquille ». Il risque 5 ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Lire aussi :
Pour financer leur jihad en Syrie, ils braquent un Quick
Militaire agressé : un suspect arrêté




Loading