Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un élu FN se convertit à l’islam, son exclusion à l'étude

Rédigé par La Rédaction | Samedi 25 Octobre 2014



Maxence Buttey, élu FN converti à l'islam, face à des sanctions.
Maxence Buttey, élu FN converti à l'islam, face à des sanctions.
L’annonce de la conversion à l’islam d’un élu du Front national fait grand bruit, samedi 25 octobre. Maxence Buttey, à tout juste 22 ans, est conseiller municipal du parti de Marine Le Pen à Noisy-Le-Grand (Seine-Saint-Denis) et l’annonce de sa conversion à son entourage politique a dû vivement secouer le FN.

« J'étais catholique mais, en relisant la Bible, je me suis aperçu de toutes les incohérences. En lisant le Coran de manière approfondie, j'ai compris que cette religion est plus ouverte », raconte-t-il au Parisien. Le jeune homme, qui avait découvert l'islam grâce à un camarade de classe à 19 ans, a choisi de se convertir peu avant les élections municipales, après avoir dialogué avec l'imam de sa commune.

Son parti a récemment décidé de sanctionner l’élu, qui se voit reprocher l’envoi d’une vidéo considérée comme « prosélyte » - elle vanterait l'aspect visionnaire du Coran - aux cadres du bureau départemental du FN.

En réponse, Maxence Buttey se voit suspendu de ses responsabilités au bureau départemental du FN et au Front national de la jeunesse (FNJ). « Ce n'est pas la conversion de monsieur Maxence Buttey qui nous pose problème.Mais nous avons un principe au FN, c'est de ne pas mélanger le politique et le religieux. Ce qui pose problème et ce qui nous a amené, du moins au niveau départemental à prendre des décisions plus fermes à son égard, c'est le fait qu'il y avait une action de prosélytisme », a déclaré ce samedi à France 3 Ile-de-France Gaëtan Dussausaye, directeur du FNJ.

L'islam ne pose aucun problème pour le FN, vraiment ? L'ancien directeur du FNJ, Julien Rochedy, n'a pas hésité à critiquer le choix de Maxence Buttey dans un tweet épinglé par Le Lab d'Europe1.

Un élu FN se convertit à l’islam, son exclusion à l'étude
La polémique grandissant, le conseiller municipal a réagi ce samedi également, via un communiqué dans lequel il déclare sa volonté de ne pas quitter le parti d’extrême droite, dont les cadres nationaux ne manquent pourtant pas de stigmatiser l'islam. « Ma conversion religieuse est un non-événement qui n'est aucunement incompatible avec les valeurs défendues par le Front National. Les responsables nationaux du parti m'ont confirmé que l'hostilité envers une religion n'avait pas sa place au sein du mouvement », déclare-t-il.

Au Parisien, il dit même trouver des similitudes avec le FN : « Les deux sont diabolisés et très éloignés de l'image que les médias en donnent. comme l’islam, le FN défend le plus faible. Le parti dénonce les taux d'intérêt exorbitants de la dette de notre pays. Et l'islam est contre la pratique de l'usure. »

Quant à la sanction, il n’a pas souhaité la commenter, estimant toutefois n’avoir pas fait de prosélytisme. « Je reste concentré sur mon mandat de conseiller municipal et sur la campagne pour les élections départementales de mars prochain. Mon engagement politique s'est toujours porté sur l'intérêt général et non sur le conflit et l'affrontement », conclut Maxence Buttey. Ce communiqué le sauvera-t-il pour autant d'une exclusion du FN ? Elle sera examinée dans les prochains jours par les instances nationales du FN.





Loading