Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Thierry Mariani banalise l'esclavage pour « déculpabiliser » l'Occident

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 7 Mai 2014



Réagissant à l’enlèvement au Nigéria de 200 lycéennes par la secte Boko Haram qui prévoit de les réduire à l'esclavage, le député UMP Thierry Mariani a choqué en voulant minimiser l’esclavage perpétré par les Occidentaux durant quatre siècles.

« L'enlèvement par la secte Boko Haram rappelle que l'Afrique n'a pas attendu l'Occident pour pratiquer l'esclavage : déculpabilisation », a-t-il ainsi lâché sur son compte Twitter, mercredi 7 mai. Ce leader de la Droite populaire, courant très à droite de l’UMP, entend donc « déculpabiliser » l'Occident de la traite négrière, à trois jours de la journée officielle de commémoration de l'abolition de l'esclavage fixée le 10 mai. Indigne.


Thierry Mariani banalise l'esclavage pour « déculpabiliser » l'Occident
Des élus de gauche sont montés au créneau pour dénoncer sa position. « Le tweet de Thierry Mariani rappelle que l'UMP n'attend plus le FN pour justifier l'injustifiable : esclavage », a ainsi tweeté Olivier Faure, porte-parole du PS. « Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît ! », a vilipendé de son côté Nicolas Bays, député PS du Pas-de-Calais.

Sur le même ton, l'humoriste Sophia Aram estime que Thierry Mariani « démontre que la connerie est universelle ». Dans un communiqué, le Mouvement des jeunes socialistes souhaite que « le président de l'UMP doit immédiatement sanctionner ce responsable, sans quoi il lui apporterait son soutien implicite ».

Malgré le tollé provoqué par son tweet, ce dernier persiste et signe. « Ce tweet correspond à une vérité historique. L'esclavage n'est pas uniquement le fait des Occidentaux comme on souhaite parfois nous le faire croire. Ces faits odieux nous le rappellent : nous n'avons pas le monopole de cette ignominie », a-t-il commenté. Le député s'insurge contre « les professionnels de l'indignation qui réécrivent l'histoire en affirmant que l'Occident est le seul responsable de l'esclavage. Les Français en ont assez d'être culpabilisés. ».

La lourde responsabilité de l'Occident dans l'institutionnalisation de l'esclavage est indéniable. Thierry Mariani adopte sur cette thématique la position du Front national, qui s’est dernièrement illustrée par le refus d’un maire d’organiser la commémoration de l’abolition de l’esclavage, et témoigne de la frontière mince qui sépare l'UMP et le FN aujourd'hui.