Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Esclavage : la mairie FN de Villers-Cotterêts refuse sa commémoration

Rédigé par La Rédaction | Lundi 28 Avril 2014



Le 10 mai prochain, la municipalité FN de Villers-Cotterêts (Aisne) n’organisera pas la traditionnelle commémoration de l’abolition de l’esclavage. Pour justifier sa décision, le maire, Franck Briffaut, dénonce une « autoculpabilisation permanente ».

« Je perçois (cette commémoration) comme étant un peu à la mode, dans le cadre d’une autoculpabilisation permanente, d’une culpabilisation systématique, alors que l’esclavage existe encore dans le monde, malheureusement », estime-t-il.

L’Association des amis du général Dumas a dénoncé les propos du maire dans un communiqué transmis à l’AFP. Elle ne peut « que condamner fermement les déclarations du maire de Villers-Cotterêts qu’elle juge extrêmement choquante et dont elle déplore la connotation raciste ». L’Association en a appelé à la préfecture pour s'assurer du maintien de la cérémonie.

Les propos du maire sont « dangereux », « antirépublicains » et « portent en eux le germe de la division », jugent pour leur part dans un communiqué commun des associations d’Outre-mer (CM98 et Crefom) et de lutte contre le racisme (LDH, MRAP, SOS Racisme).

« Si demain la commémoration de l’abolition de l’esclavage est obligatoire, je me plierai à la loi. Mais à partir du moment où j’ai le choix… », a réagi Franck Biffaut, précisant que « personne ne sera inquiété de quelque manière que ce soit s’il veut organiser (une cérémonie) à Villers-Cotterêts ».

L’esclavage est commémoré à Villers-Cotterêts tous les ans depuis 2007, en vertu de la loi Taubira de 2001 qui reconnaît la traite et l’esclavage comme des crimes contre l’humanité. La cérémonie a lieu devant une plaque en l’honneur du père d’Alexandre Dumas, installée en 2006 par l'Association des amis du général Dumas. Selon un décret de 2006, une cérémonie doit être organisée à Paris le 10 mai de chaque année, dans chaque département (avec le choix du lieu par le préfet), ainsi que dans « les lieux de mémoire et de la traite de l’esclavage ».

Lire aussi:
Avec le FN à la mairie, triple galère pour bâtir une mosquée
Un livre pour répliquer aux mensonges de l’extrême droite (et d'autres)
Hénin-Beaumont : le FN fait fermer le local de la LDH
Pas de halal dans les cantines des villes FN
Les villes dirigées par l’extrême droite, victoire symbole du FN à Marseille

Et aussi :
Hollande refuse la réparation financière de l’esclavage
Une descendante d’esclaves porte plainte contre l’Etat
Esclavage : des militants anti-négrophobie indésirables à la cérémonie
27 millions d’esclaves dans le monde !





Loading














Recevez le meilleur de l'actu