Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Syrie : du gaz sarin utilisé, oui mais par qui ?

Rédigé par La Rédaction | Mardi 17 Septembre 2013



L’ONU a rendu son rapport sur les armes chimiques en Syrie dimanche 15 septembre. Les experts ont affirmé qu'un bombardement au gaz sarin a bien eu lieu le 21 août dans la périphérie de Damas, à l'aide de missiles sol-sol.

« Sur la base des éléments recueillis au cours de l'enquête sur l'incident de la Ghouta, la conclusion est que des armes chimiques ont été utilisées dans le conflit en cours entre les différentes parties en République arabe syrienne (...) contre des civils, y compris des enfants, à une relativement grande échelle », est-il écrit dans le rapport.

Cependant, il ne fournit pas une réponse à la principale question qui taraude des esprits : qui est responsable de l’attaque ? Les experts n'étaient pas mandatés pour désigner nommément les responsables, apprend-t-on. Mais pour les gouvernements américain, britannique et français, il ne subsiste aucun doute avec ces éléments sur la culpabilité « extrêmement claire » du régime de Bachar al-Assad. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a même qualifié le rapport d’« accablant » pour Damas.

Tous trois comptent désormais faire adopter une résolution « forte et contraignante » à l'ONU visant au démantèlement de l’arsenal chimique de Damas. Une résolution qui autorise le recours à la force en dernier ressort mais que la Russie, soutien de poids pour Bachar al-Assad, refuse de cautionner.

Lire aussi :
La Syrie, enjeu d'une guerre froide sans merci entre Arabie Saoudite et Iran
Syrie : l’intervention étrangère en suspens
Syrie : les « enjeux géostratégiques », seuls intérêts des puissances occidentales
Syrie : 1 700 morts dans une attaque au gaz, d’après l'opposition
Syrie : l’Iran pour une trêve des rebelles, pas du régime
La France certaine de l’usage du gaz sarin en Syrie
Enjeux décisifs en Syrie





Loading