Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Séparatisme : le Sénat adopte des amendements anti-voile contre l'avis du gouvernement

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 31 Mars 2021 à 16:25

           


Séparatisme : le Sénat adopte des amendements anti-voile contre l'avis du gouvernement
La surenchère de la droite sénatoriale autour du projet de loi contre le séparatisme était attendue ; il est malheureusement bel et bien au rendez-vous. Le Sénat a entamé, mardi 30 mars, l’examen du texte.

Contre l’avis du gouvernement, deux amendements anti-voile ont été votés dans la soirée du 30 mars. Le premier, par 177 voix pour et 141 contre, vise à interdire le port de signes religieux pour les accompagnateurs de sorties scolaires. « Personne ne doute un seul instant que nous parlons ici du foulard. Ce serait hypocrite de dire que le voile n'est pas concerné », a affirmé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui s’est déclaré « très opposé » à l'introduction de cette mesure dans le projet de loi.

Ce n’est pas la première fois que les sénateurs LR tentent de faire adopter une telle loi. En 2019, une proposition de loi visant à interdire les signes religieux lors des sorties scolaires n’avait pas été adoptée par l’Assemblée nationale. Un amendement ajouté à la loi Blanquer la même année avait aussi été retoqué. La droite continue néanmoins à faire le forcing, cette fois au travers du projet de loi confortant le respect des principes républicains.

Des « amendements dangereux » pour la gauche

Toujours contre l’avis du ministre, les sénateurs ont aussi voté en majorité un amendement visant à permettre au règlement intérieur des piscines d'interdire le port du burkini. Un autre amendement, qui avait reçu un avis défavorable de la commission des lois, visant à interdire le port de signes ostensibles pour les mineurs dans l'espace public a été adopté. Cet amendement, qui vise en réalité le port du voile par de jeunes filles, rappelle des amendements proposés par deux députés LREM mais qui ont été eux rejetés par l’Assemblée nationale bien avant l’examen du projet de loi en séance plénière.

Le sénateur socialiste Didier Marie a dénoncé des « amendements dangereux, car il laissent entendre qu'il y aurait un lien de causalité, un continuum culturel, entre le port du voile, l'islam politique, le radicalisme, le séparatisme, et pourquoi pas le terrorisme ».

« Deux amendements au projet de loi sur "les séparatismes" ont été votés au Sénat contre l’avis du ministre de l’intérieur et 144 sénateurs. Les deux mesures votées sur le port du foulard aux sorties scolaires et le burkini risquent de détourner le projet de loi de son objectif », a simplement fait part via Twitter le Conseil français du culte musulman (CFCM).

Plus de 600 amendements ont été déposés pour le projet de loi au Sénat, qui génère un clivage droite-gauche très marqué. Après examen en commission sénatorale, l’article de loi instaurant un nouveau régime d’autorisation pour tous les parents souhaitant bénéficier de l’instruction en famille (IEF) a été supprimé, au grand dam du gouvernement.

Le projet de loi sera examiné jusqu'au 8 avril. L'ensemble des propositions sera discuté par la suite par une commission mixte paritaire réunissant députés et sénateurs et rien ne dit que les amendements controversés contre le voile demeureront dans la version définitive du texte.

Lire aussi :
Des manifestations contre la loi séparatisme qui mobilisent peu en France
Loi séparatisme : face aux débats anti-voile, Souad Zitouni dénonce « le tribunal contre l’islam et les musulmans » (vidéo)