Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 





Société

Racisme et sexisme : la haine de milliers de policiers réunis dans un groupe Facebook exposée (vidéo)

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 5 Juin 2020 à 19:20



Racisme et sexisme : la haine de milliers de policiers réunis dans un groupe Facebook exposée (vidéo)
Un groupe privé de discussions sur Facebook, réservé aux membres des forces de l’ordre en France et regroupant plus de 8 000 membres, est épinglé depuis jeudi 4 juin pour ses messages haineux, racistes, homophobes et sexistes par centaines.

Ces odieux messages ainsi que de montages faisant froid dans le dos, dénigrant la mémoire et la dignité de personnes décédées des suites d'une interaction avec la police ou luttant contre les bavures policières, ont été divulgués en partie par StreetPress qui a infiltré le groupe baptisé « TN Rabiot Police Officiel ».

Celui-ci se présente comme un espace « d’informations et de débats sur la sécurité publique et la réalité du travail et des missions des forces de l’ordre ». « Dans les faits, les propos problématiques sont quotidiens et toute l’actu policière est prétexte à insultes ou aux moqueries racistes et sexistes », indique le site.


La justice saisie par le ministère de l’Intérieur

Au lendemain de ces révélations, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a saisi la justice. « S’ils sont avérés, ces propos inacceptables sont de nature à porter gravement atteinte à l’honneur de la police et de la gendarmerie nationale, dont les hommes et les femmes sont engagés au quotidien pour protéger les Français, y compris contre le racisme et les discriminations », a fait savoir à l’AFP l’entourage du ministre.

Le parquet de Paris a été saisi en vertu de l’article 40 du code pénal imposant à « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit », « d’en donner avis sans délai au procureur de la République ».

Des révélations sur fond d'un contexte de forte mobilisation

Ces révélations interviennent aussi dans un contexte marqué par un vent de contestation contre le racisme et les violences policières dans le monde, y compris en France, matérialisé, entre autres actions, par les manifestations organisées cette semaine à l’appel de la famille d’Adama Traoré.

« Il faut que chaque faute, chaque excès, chaque mot y compris des expressions racistes fassent l’objet d’une enquête, d’une décision, d’une sanction », avait alors affirmé, mercredi 3 juin, Christophe Castaner au Sénat.

Plusieurs personnalités ont pris position dans ce combat, à l’image de l’acteur Omar Sy qui a lancé une pétition appelant la France à avoir « une police digne de notre démocratie ».

Mise à jour lundi 8 juin : Depuis, l'existence d'un deuxième groupe privé Facebook réunissant aussi quelque 9 000 personnes, pour beaucoup des membres des forces de l'ordre, et dans lequel des messages racistes et haines sont régulièrement envoyés a été révélée par StreetPress, peu avant la conférence de presse donnée par Christophe Castaner pour parler de la lutte contre le racisme dans la police. Retour sur ses déclarations et ses annonces.

Lire aussi :
« Réveillons-nous » : le vibrant appel d’Omar Sy contre les violences policières en France
https://www.saphirnews.com/Reveillons-nous-le-vibrant-appel-d-Omar-Sy-contre-les-violences-policieres-en-France_a27187.html
#JusticePourAdama : de Paris à Marseille, une forte mobilisation contre les violences policières en France au rendez-vous
En mémoire de George Floyd et d'Adama Traoré, le soutien remarqué d’Omar Sy depuis Los Angeles
État d’urgence sanitaire : les quartiers populaires sous pression policière
















Votre agenda