Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Promis juré, Anelka, Nasri et Parker ne feront plus la quenelle

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 1 Janvier 2014



La quenelle story se poursuit. Après la polémique déclenchée par Nicolas Anelka qui a effectué, pour célébrer un but, une quenelle en soutien à Dieudonné, son club, le West Bromwich Albion (WBA), a tenu à réagir, lundi 30 décembre, dans un communiqué.

Le club anglais « comprend que cette manière de fêter les buts a pu causer du tort et a demandé à Nicolas de ne plus agir ainsi », peut-on lire. « Nicolas a immédiatement été d'accord pour adhérer à cette requête », est-il précisé. Nicolas Anelka s’était attiré les foudres de membres du gouvernement français et de l'opposition pour avoir effectué un geste polémique popularisé par Dieudonné et interprété pour ses détracteurs comme un geste antisémite. La fédération anglaise avait alors décidé d’ouvrir une enquête contre l’ancien joueur de l’équipe de France.

Et la presse anglaise, qui méconnaissait jusqu’à présent la problématique française de la quenelle, a choisi de ressortir, lundi 30 décembre, des photos montrant deux autres joueurs de l’équipe de France évoluant dans des clubs anglais, Mamadou Sakho et Samir Nasri effectuant le même geste. Sur cette dernière, on voit le joueur de Manchester City, effectuer une quenelle à la sortie du centre d’entraînement de son club.

Le footballeur s'est aussitôt expliqué en trois tweets lundi. « La photo que j’ai faite, il y a deux mois est un geste anti-système et en aucun cas un geste antisémite », écrit-il. « Mais je présente mes excuses à toutes les personnes que j’ai pu offenser », poursuit Samir Nasri avant d’ajouter que « la définition de ce geste n’est en aucun cas antisémite donc les politiques et autres arrêtés les amalgames » (sic). La veille, sur Twitter, Nicolas Anelka avait également dénoncé l’amalgame fait par les ministres au sujet de ce geste.

Tony Parker et Teddy Riner aussi

Quelques jours après sa qualification avec les Bleus pour le Mondial 2014 en novembre dernier, Mamoudou Sakho s’était lui défendu en expliquant qu’il ne connaissait pas la signification de ce geste et s’était fait « piéger ». Sur la photo mise en cause, il apparaissait aux côtés de Dieudonné comme c’est le cas du basketteur Tony Parker et du judoka Teddy Riner. Les clichés on l’on voit chacun de ces sportifs exécuter une quenelle aux côtés de l’humoriste controversé refont surface depuis l’affaire Anelka.

Sommé de s’expliquer par un rabbin de la communauté juive de New York, Tony Parker s’est excusé lundi. « Quand j’ai été photographié il y a trois ans en train de faire ce geste, je n’y voyais qu’un moment de comédie et je ne savais pas qu’il pouvait être de quelque façon que ce soit offensant ou blessant », explique le joueur de San Antonio dans un communiqué diffusé par son club. « Comme j’ai appris le caractère sérieux de ce geste, je ne le ferai plus jamais et m’excuse sincèrement pour tout malentendu ou si j’ai fait du mal avec cet acte », ajoute Tony Parker.

A son tour, Teddy Riner s’est expliqué. « Je souhaitais préciser ici que jamais je ne pourrais effectuer un geste ou tenir un discours incitant à la haine religieuse ou raciale. Ceci est pour moi inconcevable et de tels propos ne devraient plus connaître d’échos sous quelque forme que ce soit. J’ai effectivement effectué ce geste en sortant d’un spectacle de Dieudonné il y a plus de 3 ans, sans qu’il soit pour moi question d’appel à l’intolérance ou à la haine », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

La polémique autour de la quenelle ne faiblit pas. Maintenant que l'affaire est sur le terrain politique depuis les déclarations de Manuel Valls et l'interprétation supposée antisémite du geste, c'est le sauve-qui-peut général.

Lire aussi :
La quenelle d’Anelka fait réagir la Grande Mosquée de Paris
Valls menace d’interdire les représentations de Dieudonné
Dieudonné condamné en appel pour provocation à la haine raciale





Loading