Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Pour ou contre l’accueil des réfugiés : les capitales européennes divisées

Rédigé par La Rédaction | Dimanche 13 Septembre 2015



Des milliers de personnes ont manifesté dans les rues contre l'accueil des réfugiés, assimilés à des musulmans, samedi 12 septembre. En revanche, le même jour, plus de 100 000 personnes ont battu le pavé à Londres pour leur accueil.
Des milliers de personnes ont manifesté dans les rues contre l'accueil des réfugiés, assimilés à des musulmans, samedi 12 septembre. En revanche, le même jour, plus de 100 000 personnes ont battu le pavé à Londres pour leur accueil.
Pour ou contre l'accueil des réfugiés, l'Europe est divisée. Leur venue massive sur le continent ces dernières semaines attise la colère d’identitaires européens. Sous la bannière de l’islamophobie, des milliers de manifestants – entre 5 000 et 10 000 selon les organisateurs - se sont rassemblés samedi 12 septembre à Varsovie.

« L’islam, c’est la mort de l’Europe » a été aperçu parmi les banderoles des protestataires, qui se sont présentés comme des catholiques opposés à l’arrivée de musulmans, jugés comme une « menace » pour l'Europe. Ils ont commencé leur manifestation par une prière à la Vierge Marie.

D’autres rassemblements anti-migrants, réunissant plusieurs centaines de participants, ont eu lieu à Prague et à Bratislava, a également constaté l’AFP. La Pologne, comme la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie, refusent l’idée de quotas obligatoires de réfugiés qui les obligeraient à les prendre en charge.

Des manifestations en faveur de leur accueil ont été organisées dans ces capitales européennes mais n’ont été que peu suivies. En revanche, à Londres, ce sont plus de 100 000 personnes qui sont descendues dans les rues pour protester contre la politique peu généreuse du gouvernement Cameron en faveur des migrants, loin de celle adoptée par l'Allemagne et l'Autriche. A Copenhague, au Danemark, environ 30 000 manifestants ont aussi battu le pavé pour la cause.