Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Polémique sur le lieu de l'enterrement des frères Kouachi

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 16 Janvier 2015



Les dépouilles des auteurs de l’attaque contre Charlie Hebdo sont à la disposition de leurs familles, mais on ne sait toujours pas où seront enterrés les frères Kouachi. Le maire de la ville de Reims a d’ores et déjà fait savoir qu’il s’opposait à leur inhumation dans sa ville.

La veuve de Saïd Kouachi et un proche de Chérif auraient contacté des entreprises de pompes funèbres musulmanes de la ville. Si Saïd résidait à Reims depuis deux ans, ce n’est pas le cas de son cadet, Chérif, domicilié à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). « Il n’y a aucune raison pour que Chérif Kouachi soit enterré à Reims », a affirmé Arnaud Robinet, le maire UMP de la ville.

La loi prévoit en effet que « le droit de sépulture sur une commune est dû à toute personne qui y réside, qui y est décédée ou qui y possède une sépulture de famille », détaille Jean-Luc Bringuier, juriste spécialisé dans le droit funéraire, contacté par le JDD

Cependant, le maire de Reims refuse aussi d'enterrer Saïd et explique sa décision par la crainte que sa ville devienne un « lieu de pèlerinage ». « Je ne veux pas que la commune devienne un lieu de pèlerinage pour des illuminés qui attisent la haine », a protesté Arnaud Robinet. Il invoquerait alors un risque de trouble à l’ordre public, si une demande d’inhumation était déposée.

Les obsèques de Merah posaient aussi problème

Chérif Kouachi pourrait donc être enterré là où il était domicilié, à Gennevilliers. Seule condition pour le maire : que la tombe soit anonyme.

Dernière hypothèse envisagée : les deux frères pourraient aussi être inhumés à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), où ils ont été abattus par les forces de l’ordre. Mais le maire de la petite ville ne veut pas non plus que Dammartin-en-Goële devienne « un lieu de pèlerinage ». La veuve de Saïd n’y serait pas favorable non plus, estimant que ce serait « une insulte pour les gens du coin », a indiqué son avocat, Me Antoine Flasaquier, au JDD. « Ma cliente est bouleversée. (...) Elle était même prête à ne pas se rendre à l’enterrement de son mari pour que ce ne soit pas la foire », a-t-il ajouté.

La question, qui se pose aussi pour Amedy Coulibaly, n'a pas trouvé de réponse définitive à ce jour. En 2012, l’inhumation de Mohamed Merah avait aussi fait débat à Toulouse. Il avait finalement été enterré discrètement à Cornebarrieu, en banlieue toulousaine, à l'écart des autres tombes du carré musulman, sans nom ni dates.

Mise à jour : Saïd Kouachi a finalement été enterré à Reims en toute discrétion vendredi 16 janvier. Quant à son frère, il sera bien inhumé à Gennevilliers.

Lire aussi :
Casse-tête autour du corps de Mohamed Merah
Mohamed Merah refusé par l'Algérie, inhumé à Toulouse





Loading