Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

New York : des affiches comiques contre l'islamophobie dans le métro

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 6 Mai 2015



New York : des affiches comiques contre l'islamophobie dans le métro
L’idée vient de deux humoristes musulmans, Dean Obeidallah et Negin Farsad. Le 28 avril, ils ont lancé la campagne « Combattre l’intolérance avec des super posters » à travers laquelle 144 affiches qui tournent en dérision les clichés sur les musulmans sont placardées dans 140 stations du métro new-yorkais.

Sur l'une des images, on peut lire en lettres majuscules « Les musulmans détestent le terrorisme » puis, en dessous, en plus petites lettres : « Ils détestent aussi les gens disant qu'ils ont fait une grande école après dix secondes de conversation et les gens qui se coupent les ongles en public. » Un autre porte le message suivant : « Les terroristes sont tous musulmans » avec le mot « musulmans » barré et remplacé par « tarés ». Dans une autre affiche, on y lit que les adeptes de l'islam s'excusent... d'avoir inventé l'algèbre car « c'est une année de cours auxquels vous ne vous remettrez pas ».

Cette campagne est en fait une contre-attaque à une autre opération islamophobe, celle de Pamela Geller. La fondatrice du mouvement anti-islam AFDI (American Freedom Defense Initiative) est coutumière du fait. Elle a commencé en 2011 à placarder régulièrement des affiches islamophobes dans les transports en commun de plusieurs grandes villes américaines.

La dernière en date, visible sur une cinquantaine de bus à New York représente un homme portant un keffieh avec le message que les islamophobes attribuent au Hamas : « Tuer des juifs est une prière qui nous rapproche d'Allah. » Ces images seront visibles également à Chicago, San Francisco et probablement à Philadelphie.

L’autorité des transports de la ville, la MTA, a tenté d'empêcher, par la voie judiciaire, la diffusion de cette affiche provocante, dénoncée par le maire Bill de Blasio. Mais le juge fédéral John Koeltl a donné raison à Pamela Geller le 21 avril, estimant qu'il s'agit là de son droit à la liberté d'expression, garanti par le premier amendement de la Constitution américaine, et que l'image n'incite directement pas à la violence.

Dans une tribune publiée dans The Daily Beast, les humoristes Dean Obeidallah et Negin Farsad raillent la démarche très coûteuse de Pamela Geller : « La grande question, c'est de savoir pourquoi quelqu'un dépense 100 000 dollars pour diaboliser une minorité ?! Il faut vraiment, vraiment détester ce groupe de personnes pour dépenser autant d'argent. Pour le prix de cette haine, elle pourrait boire un mojito dans les Caraïbes. »

Les deux acolytes encouragent les passants à faire un selfie devant leurs affiches et à les poster sur Twitter avec le hashtag #MuslimsAreComing (Les musulmans arrivent). « Nous voulons que votre oncle raciste vous voit en photo devant un de nos posters. Et peut être qu'il rira ? Est-ce que c'est possible ? Je crois que c'est possible ! », lance Negin Farsad dans une interview donnée au magazine Tablet.

Lire aussi :
Etats-Unis : une super-héroïne musulmane contre une campagne islamophobe
A New York, une décennie d'un festival d’humour arabo-américain (vidéo)
Etats-Unis : de nouvelles affiches islamophobes inondent le métro
Etats-Unis : les musulmans s'affichent dans le métro contre l'islamophobie
Washington : les musulmans américains marchent contre l’islamophobie