Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Points de vue

Nadia Yassine, une figure emblématique du Maroc

La Marocaine qui ébranle le Royaume

Rédigé par Youssef Chems (écrivain - à paraître « Hadj Amor » Pour l’am | Vendredi 18 Novembre 2005 à 10:01

           

Son nom siffle comme une balle aux oreilles des gardes du Palais. De chaque côté du Bou-Regreg, sous l’œil compassé des flamands roses, la vieille rivalité entre les pirates de Salé et les aristocrates de Rabat se réveille. Depuis quelques semaines tout se précipite. Testant la toute nouvelle liberté d’expression qui souffle sur le Maroc, Nadia Yassine dévoile ses convictions républicaines et se place, hidjab au vent, en première ligne du mouvement Al Adl Wa AI Ihsane (Justice et Spiritualité) du vieux et respecté sheikh Abdessalam Yassine, son père. La guerre de succession peut commencer.



sheikh Abdessalam Yassine, fondateur du mouvement Al Adl Wa Al Ihsane
sheikh Abdessalam Yassine, fondateur du mouvement Al Adl Wa Al Ihsane

Et après Sheikh Yassine ?

Le message fondateur de ce septuagénaire à la santé chancelante reste efficace et écouté. L’ancienne garde conservatrice va s’opposer au courant des jeunes. Tous les militants gardent le silence et rien ne filtre sur l’état du sheikh afin que se règle le ballet des successeurs. La base est interrogée, contacts et alliances s’établissent en fonction de l’opinion des fidèles de la première heure, de la conjoncture marocaine et enfin de la situation internationale. Abdessalam n’a désigné personne et n’a en principe pas de dauphin. Tout est ouvert, même si on chuchote qu’un testament secret attendrait son heure. Des noms apparaissent : les plus proches comme Moutawakkil, Chibani, Abbadi ou encore Souleïmani. Chacun a sa chance, mais il ne faut pas oublier Arsalane et bien sûr Nadia Yassine.

Ils ont beaucoup travaillé depuis quelques années pour installer Al Adl Wa Al Ihsane dans les médias internationaux et locaux. Et ils se considèrent tous deux, porte-parole du mouvement. L’un pour la Jamaâ, l’autre au nom de son père, et toujours dans l’esprit d’une conduite « modérée ». Arsalane plus abrupt que le « chef » fédère difficilement les jeunes (et pourtant le mouvement s’appuie avant tout sur des étudiants) et pas vraiment les vieux militants. Il privilégie l’idée d’une action basée sur un consensus intelligent avec les pouvoirs publics, même si tenu par sa fonction il prêche plus souvent les positions strictes du Conseil d’orientation (Majliss Am Irchad). Nadia Yassine considérée comme « l’égérie des islamistes » est très soutenue par les médias qui en font l’héritière toute désignée. Ce serait une première mondiale, une véritable révolution culturelle dans le monde arabo-islamique qu’une femme, qui plus est fille d’un homme aussi lourd que Abdessalam, s’empare du pouvoir. Les malékites-sunnites en principe ne peuvent imaginer, contrairement aux chiites, qu’un pouvoir d’une telle dimension spirituelle ou politique soit confié à une femme. Mais n’oublions pas que Al Adl Wa Al Ihsane n’est pas l’organisation monolithique que se plaisent à imaginer les journalistes européens. Des sensibilités nouvelles s’y manifestent et elles ne manqueront pas d’apparaître le moment venu. Alors peut-on s’attendre à une direction collégiale. Attendons un peu, il n’y a jamais de vide après le règne d’un fondateur, si charismatique soit-il !

Nadia Yassine, une figure emblématique du Maroc

Qui est donc Nadia ?

Erudite, issue des meilleures écoles marocaines et parisiennes elle n’a rien à envier aux poids lourds féministes et mondialistes qui accaparent revues et télévisions occidentales. Elle sait faire et, en plus de son talent, elle le fait avec un sourire, un charme évident et une certitude qui n’a d’égal que sa science de la communication et la qualité de ses réseaux en Occident. Très respectée dans son milieu, a réussi à prendre place dans les médias internationaux. Ce qui, avouons-le, est une grande première lorsque l’on sait comment sont traités journalistes et responsables culturels ou cultuels musulmans. Le discours de Nadia s’appuie sur les piliers d’une Foi fondamentaliste qu’elle revendique avec fierté. C’est avant tout une militante, une politique et une activiste rompue aux combats et aux risques quotidiens. Elle a de qui tenir.
Son message est extrêmement volontaire, « moderniser l’Islam en le féminisant ». Ce qui est d’une parfaite intelligence face aux peurs de l’Occident après le 11.09. Elle sait bien que l’Islam politique est tellement incontournable qu’il vaut mieux l’exprimer par le sourire d’une femme, même et surtout parce qu’elle est voilée, que par une escouade de barbus aux chevilles nues et aux Nike élimés.
Elle connaît comme son père la fraîcheur des prisons et certains la voit en « pasionaria du mouvement islamiste marocain ». Elle a su encore slalomer entre les tendances du mouvement paternel, particulièrement au moment de l’épisode Bachiri, le prédicateur de Casablanca, qui complota pour renverser Abdessalam. La jeune femme surnagea encore lorsque le roi enferma ce dernier dans un asile psychiatrique fin 70. Ce père qui lui a légué son sens de l’organisation, son respect du travail bien fait et surtout la courtoisie des rapports avec les frères et sœurs qui se sont engagés derrière lui. En un mot simple, on peut penser que Nadia Yassine va devenir une icône de l’islam, avec un discours qui s’inscrit aussi bien dans le respect du dogme que dans la compréhension et la défense de ses autres sœurs. Un islam fait de bienveillance et de tolérance sans laisser-aller, et surtout sans égarement. Elle deviendra sans difficulté le symbole d’une modernité parfaitement maîtrisée, très respectueuse d’un Islam plus traditionnel mais toujours présent. Elle n’est pas du genre à se cacher derrière le voile de la foi des jeunes filles sans avenir des banlieues de Casablanca, loin de là. Elle le porte haut et fier et en fait l’emblème de l’explication tolérante de l’Islam actuel.

Son Discours

Nadia Yassine l’exprime sans fard, ni retenue. Elle a dompté caméras et débats publics ou privés. Aussi à l’aise dans un forum féministe en Méditerranée que sur un plateau de télévision, elle ne sacrifie rien de son discours religieux et encore moins de ses principes démocratiques. Elle est mesurée, ne rejette rien systématiquement et connaît l’Occident aussi bien que les problèmes des femmes dans le plus reculé des douars de l’Ourika. Sciences-Po a formé son esprit de synthèse, elle sait écouter et réagir avec fermeté lorsqu’on déborde ses convictions. En un mot elle aimerait « Islamiser la modernité », c’est énorme.

Cette Marocaine parvient néanmoins en multipliant ses interventions en Occident à offrir une image différente de la femme musulmane militante dans une structure islamique. Elle se démarque aussi, tout en respectant ses lignes directrices, du mouvement de son père et parvient à s’affirmer avec un discours modéré et ses déclarations font le tour du monde. Et de ce fait la succession, qui ne sera plus réduite au cadre restreint de la seule communauté marocaine, va être largement influencée par les politiques nationales et internationales. C’est alors tout à son avantage et elle en joue avec une science consommée. Elle devra naviguer entre les bases islamistes marocaines exigeantes et les volontés de modération du vieux sheikh, son père, tout en restant ferme et décidée quant aux actions qu’elle va entreprendre sous la bannière d’Al Adl Wa Al Ihsane. La route sera difficile.

Les islamismes marocains

Le Roi a bien compris qu’il ne pouvait perdurer dans la situation qu’il venait de recevoir. Les temps changent, il doit s’adapter et vite. La poussée est forte, la situation politique et sociale du Maroc doit évoluer à la mesure des espoirs d’un peuple qui a vu en ce nouveau monarque le changement que lui annonçaient déjà les centaines de paraboles plantées sur les toits. Des attentats islamistes ont rappelé à chacun le feu dormant. Cet « islamisme d’état » représenté en particulier par le PJD d’El Khati (qui s’imagine premier parti du Maroc) ne doit pas cacher la réalité d’une situation économique et sociale plus que préoccupante, mais aussi la remontée des conflits sub-sahariens.

Après les attaques américaines les islamistes locaux n’ont pas perdu de temps et ont fait connaître leurs réactions. Ce qui est en contradiction totale avec la façade trompeuse d’un angélisme politique à la marocaine où tout serait pour le mieux dans un pays pacifique et musulman, sous la protection d’un roi dans la lignée du Prophète. Une face apparente, bien aseptisée, entre tours en calèche des remparts de Marrakech et sardines grillées sur la Corniche de Casa. La réalité est autrement plus dure, même si rien n’apparaît vraiment. La nébuleuse islamiste se consolide et s’organise. Tous les leaders déclarés ou plus discrets ne sont pas tous derrière un PJD institutionnalisé ou un Abdessalam Yassine en embuscade. Mais il leur faut de temps en temps prouver leurs influences, par une démonstration de force par exemple contre la guerre d’Irak (février 91) ou une réaction au statut de la femme (mars 1999). Les étudiants, comme toujours ne sont pas en reste et n’hésitent pas à exprimer leurs attentes, éventuellement par la force.

Les grands mouvements islamistes adoptent un profil bas et soupèsent leurs troupes, pour le cas où ! Les dirigeants du pays ont encore en mémoire les soubresauts algériens et le précédent afghan, mais ils savent aussi que le Maroc n’a rien à voir avec ces deux nations, pour l’instant ! Chaque parti a ses propres islamistes et cette dispersion entretenue autorise une gestion plus laxiste de ce danger. Le fondamentalisme d’état se rassure par une culture islamique de façade et une justification du pouvoir monarchique reposant sur l’imamat.

Ces imams d’obédience islamique sont pour la plupart salariés du pouvoir par le canal du ministère des habbous dont c’est une des habituelles missions, ce qui ne les empêchent pas de prodiguer fatwas et messages politiques. Et de ce fait ils empiètent sur l’autorité du roi. Les islamistes marocains représentent enfin la seule possibilité d’évolution du processus politique d’un peuple trop longtemps étouffé par la chape de plomb d’un raïs absolu.

Les Occidentaux avec les Américains ont bien compris leur intérêt et jouent sans état d’âme cette carte dormante. Les leaders islamistes fréquentent ambassades et consulats, ils y puisent conseils, soutiens, couvertures médiatiques et pourquoi pas quelques financements. Le fruit est mûr, l’engrais ne manque pas et la cueillette peut-être proche.

La menace Takfir et Salaf

Voilà le vrai danger pour la monarchie Alaouite. Ce mouvement puise ses racines dans une idéologie fondamentaliste qui dénonce avant même que de combattre l’hégémonie américaine et le sionisme, tous les dirigeants et Etats qui s’en réclament. Les disciples, suivant leur gourou Fizazi aujourd’hui interné, prêchent sans faiblesse « le retour aux lois de Dieu et à la société prophétique de l’Islam originel », rien de moins, s’éloignant ainsi de toutes les autres tendances islamiques. La violence est leur seul credo et ils ne s’en privent pas. Les troupes se recrutent sans difficulté dans le vivier des bidonvilles en carton des zones sans loi, des anciennes carrières d’al-karyan ou plus simplement dans les quartiers de relégation sans eau, ni électricité des abandonnés de Casablanca. Aucune identité, aucune référence, impossible d’y retrouver qui que ce soit. Ils nagent dans l’eau nauséabonde de l’oubli et ne l’oublions pas se gonflent chaque jour par l’apport incessant des campagnes qui y déversent leur trop plein. Pas d’universitaires ni de jeunes cadres aux convictions lisses, engagés dans un militantisme accepté sinon toléré par le pouvoir royal. Mais des déshérités qui ne connaissent que la survie d’heure en heure dans de féroces ghettos. La médina, ils ne connaissent pas, les souks pas davantage et la grande mosquée de marbre et d’or n’est pas pour eux. Sans repère social, livrés à eux même ou à quelques « émirs » ils vont vite être repérés et servir de « chair à canon ». Ce sont des zones de non droit que la police oublie. Ils ont alors le champ libre et surtout le temps d’écouter des illuminés en se préparant au grand shahid et devenir les kamikazes d’Allah. Ce qu’ils ont fait le 16 mai 2003 en découvrant pour certains et pour la première fois le centre ville.

Le risque est là, pas chez sheikh Yassine ou au PJD. Le Roi l’a vite compris et avec intelligence il se fait un rempart des partis islamiques modérés ou un peu plus affermis. Et ils sont nombreux, alors autant leur donner une légalité plus ou moins institutionnelle afin de mieux les « contrôler ». C’est çà aussi faire de la politique.

La montée significative des islamistes en cravate lors des dernières élections n’est pas un hasard. C’est le résultat d’un lent travail bien pensé et surtout parfaitement suivi et toléré. Désormais ils haussent le ton et se découvrent davantage. Sous prétexte de moralisation, ils s’engouffrent dans la brèche béante des laxismes et facilités que l’Occident propose comme modèle. Ils savent encadrer les populations défavorisées, les jeunes et les fonctionnaires, les proches banlieues…pas les autres. Ils proposent une alternative et ne lâchent pas prise (alphabétisation, entraides sociales, mariages et obsèques islamiques…). Tout est discret, souple et finalement très efficace. La partie reste encore à jouer, elle ne fait que commencer…




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

94.Posté par rachid le 19/12/2007 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N OUBLIER SURTOUT PAS LA PUISSANCE EXTRAENORME D ALLAH

93.Posté par Alami mehdi le 07/11/2007 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A nadia yacine,
L'injustice a atteint son apogée avec certains criminels alliés aux sionistes barbares, qui's'adonnet aux crimes affreux contre les musulmans, contre les chrétiens, contre le service de renseignement de rabat contre la sureté nationale, contre les hommes d'Etat en vue d'établir une république confédée avec israel et benarafa , qui utilisant une tribu de primates de khkis-zemmamra, primitifs athés à impulsions bio-anthropoides animales, subversives et criminelles utilisant un comprésseur à flux magnétique relié à leurs systémes nerveux et ceux de leurs victimes pour les tarnsformer sur le plan biologique et les transferer sur le plan physiologique, pour les liquifier et vendre leurs organes et huiles humaines en suisse et dirigent un réseau international de drogue qui doit être déclaré à l'Interpol, en outre ils préparent un coup d'Etat contre amir-al-mouminie et sont les pires énnémis de l'Islam, eljihad est devenu nécéssaire.
ces dangereux criminels formant des stations subvérsives du mossad contre l'Etat marocain sont cachés dérriere le voile de l'administration de la délégation hay mohammadi et casa-anfa, casablanca maroc.
salam

92.Posté par Aouabi le 21/10/2007 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assalamo aleikom,

Des excuses à nos chers lecteurs

Encore une fois j'aimerais présenter mes excuses à mes chers lecteurs concernant mes fautes comises dans mes commentairse - surtout d'expressions - ( le palais ( cherchait) après ... cherchait de trouver ..; (de) pour profiter ..; ( ala ) fi mostawa ..; etc. ) :

_ parce que , généralement , j'écris en arabe plus qu' en français et nul dédain ( izdiraa ) vis-à-vis de nos chers lecteurs ..

_ parce qu'aussi je commente parfois au cyber-café, sans préparation prédédante c.à.d. automatiquement et en m'y trouvant sans monaie avec moi pour continuer et me débarrasser des fautes ( souvent de frappe ,de faible traduction ou d'expression , etc. ) ;

_ et puis il est rare que certains de nous vise écrire " la faute " - notamment d'idée - et s'ils vont l'écrire , ils vont le choisir sous " ce n'était qu'une précaution que Jacob avait jugé ; il avait pleine connaissance de ce que nous lui avions enseigné ";68- Yûsuf ( Joseph ) . Ils vont le faire aussi suivant , bien-sûr , le beau geste d'Al-Khadr qui a troué le navire des pauvres gens en cherchant à " duper " le roi parce qu'il savait que ce roi va violer tout navire passant devant lui en bon état ; 79 - Al-Khahf ( la caverne ) .

De choses auprés de leur Dieu ,
Soient les prophètes , soient les pieux ;
Vont tous le voir et de sa lumière ,
Certes , mais de degrés divers ,
De degrés divers en grade et en clairvoyance ,
On radote ? Jamais et nul doute , à notre sens .

( Enfin , mes excuses aux poête...  

91.Posté par Aouabi le 17/10/2007 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE MAKHZEN : LA CRISE DES ABSTENTIONS DU 7 SEPT. ( 70 % ) ET LA RECHERCHE DE LA SOLUTION DU GOUVERNEMENT LEGAL / POPULAIRE CHEZ LES PARTIS HISTORIQUES DE TRES FAIBLES VOIX (USFP , ISTIQLAL , etc. ) , PARTIS DE L'ADAGE MAROCAIN : " SAM HATTA 'AYA WA FTAR ALA JRANA " / PARTIS DES ANCIENS OPPOSANTS QUI CEDENT ENFIN DE COMPTE ET QUI S'APPLATISSENT DEVANT LE DICTATEUR

Dans ce gouvernement du palais/ Abbas Alfassi du lundi 15 octobre ,le palais cherchait apres setre decu à cause de la colère du peuple du boycott , a trouver une sorte de légitimité du gouv.suivant la manipulation des degats des symboles du reste du mouvement national d'un côté , et suivant un autre profil d'essayer de marginaliser les partis du palais , les partis administratifs ( Mouvement populaire , Al ahrar , etc. ) bien sûr en laissant une certaine marge à lui de profiter de leurs cadres makhzeniens ( Mezwar ( alhrar ) ministre des finances comme exemple .. ) ..

ET QUOI D'AUTRE , après tout ce.. " tkharbiq ? Fa lawla sibyanon roddaa wa kohoul rokkaa wa nissaon dhiâaf wa bohomon îjaf wa dâawaton fi-ssamai khariqat lahalla bilmaghariba yawmon yakono ala mostawa istihtar ALMAKHZEN bi dini llah wa bi ibadi llah .. WA LAQAD KANA LILMAKHZEN akbar bayan minallah fi intikhabat 7 sep. FI qodratih ala tanghissihi sobhanaho li moradat al makhzen .. FA HAL MIN ROJOUE ?

90.Posté par Aouabi le 24/06/2007 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assalam ,

Maroc : l’INDH dans la balance
Introduction ( suite )

Et je n’oublie pas , désormais , de rappeler qu’une retouche , de ce genre , est suffisante , en s’adonnant à de telle initiative . Et c’est plutôt qu’une analyse concrête qui interprètera , bien-sûr en l’abscence d’( un certain regard ) de la démocratie du Makhzen et du pillage des fonds publics , une certaine critique positive et pleine de données définissant la plate-forme sur laquelle est basée l’INDH , théoriquement , et dévoilant la démocratie de terrain des outils de l’initiative ( des commissions locales , provinciales et niveau central ) , ou la touchant selon les objectifs .

Donc ,
_ vu , l’initiative , un fait qui "essaye " de diminuer les indicateurs de pauvreté , de précarité , de décès d’enfants en diarrhée , de l’analphabétisme et de l’Indice de Développement Humain , en général ,

_ vu , une certaine enveloppe financière spéciale de l’INDH ,pour une durée de cinq ans , : 2006,2007,2008,2009 et 2010 , de dix ( 10 ) Milliards ( MDS ) de Dirhams ( DH ) , ( soit plus d’1 MDS d’ Euros ) : l’Etat : 6 MDS DH , les Collectivités Locales : 2 MDS DH et la Coopération Internationale : 2 MDS DH , selon une ancienne variante ,

_ vu, " l’impact " que laissent des politiques gouvernementales allant en parralèle avec l’INDH :

- programme " suffisant " , de lutte contre l’analphabétisme , pour 50% des illettrés marocains ,
- " programme " de lutte contre les bidonvilles , au profit d’un certain million de familles , p...  

89.Posté par al gharib le 12/06/2007 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salamo allaikom
Nadia, j ai l impression que vs et votre partie , vs etes occupés a jouer un double jeux, vs savez j ai une proche qui connu votre pere comme elle a connu al bachir de casablanca ...en effet c est une mohsina...pour le moment ca fait une année qu elle est occupeé a noisir dans la prison de salé acause du coup monté par nos hommes au pouvoir benmousa, al himma, et mansouri, laânigri et des autres.ansar al mahdi cest la pure invention de ces derniers....ou sont ces gens que ma soeure et les autres femmes ont aidés et soutenu pendant des années que normalement deveront etres aidés et soutenus par le gouvernement...une fois que les medias de la honte ont commencé leurs propagantes pour le compte de nos bouraux tout le monde s'est sentu accusé en liberté provisoir...et les autres ont vraiment avalés les declartions de ben moussa et al himma moi je le sais et beaucoups d'autre....ca vs manque leplaisir des anneés de plond vs voullez implanté la paranoaa pour justifiez une repression aupres du roi et du peuple.Nadia...vs avez une soeure qui passera pour la troisieme fois au trubinal de salé elle et des autres soeures et freres le vendredi prochaine essayé de mobilisée des freres et soeures pour que justice sera faites ma soeure n est jamais etait une terroriste ni moins un criminale elle n a fait que aidée les gens qui sont dans le besoin et qui sont oubliés par notre hommes au pouvoir.merci et bien a vs.

88.Posté par Aouabi le 04/06/2007 02:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Maroc : l’INDH dans la balance

Les introductions ( toujours )

L’initiative qu’est le regard à la classe démunie : à l’orphelin , au pauvre , au chômeur ou à l’employé ( de sans aucun sens chez l’état du Makhzen ) , cette initiative aurait pu être réellement , si la gauche , surtout ceux qui ont sacrifié leur vie pour ôter de la politique marocaine , toute forme de dictature , de répression ou de disqualification , n’avait pas changé de ses grands principes et de sa liberté pour se lancer vers un aplatissement stupide devant le Makhzen , pour des chaises de pouvoir faible : des chaises à la « tête »des droits de l’homme , de ministères et de partis . Aurait pu l’être aussi , si la gauche avait mis la main sur celle du peuple et de préférence sur celle de ses imminents .

L’INDH ça serait après le pli du dossier de l’éducation et de la santé et que ce dossier ne sera plier qu’à l’aide d’1 gouvernement national que tt le monde y participera et bien-sûr après une révision totale de la constitution qui répondra à toutes les initiatives des acteurs vivants de la société notamment à celles des islamistes modérés : Al Adl Wal Ihssan ( J.S.) , le PJD et les autres ; notamment à celles des gauchistes , des démocrates et de l’Istiqlal .

De quelle INDH , de quelle éducation et de quelle santé parle-t-on et notre Maroc va vers des contradictions et des contradictions .

Et de l’incroyable de ces paradoxes que ça peut être ,qu’on trouve , chez notre éducation et notre santé de notre cher Mar...  

87.Posté par Aouabi le 01/05/2007 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam ,

MAROC : L'INITIATIVE NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN DANS LA BALANCE ( suite )

De l'autre côté , tant qu'il y'a exclusion volontaire , de la part du pouvoir , du mouvement Justice et Spiritualité ( Al Adl Wal Ihssan ) , du mouvement de forte crédibilité , d'une grande partie de la société civile et du peuple en tant que tout , alors cette initiative ne quittera pas beaucoup sa place et même en divilguant ces slogans , même en camouflant la réalité devant ces organisations d'octroi ...

A suivre ...

En fait , pour traiter un sujet de ce genre d'initiatives , l'exclusion du mouvement Justice et Spiritualité ça sera suffisant pour le juger comme marché au balai .
C'est que cet acte de disqualifier le mouvement Al Adl Wal Ihssan constitue la brique de base dans le tout du jeu démocratique au Maroc .
Bannir le mouvement de toute mêmoire du peuple : ses associations , cerle politique , secteur féminin , ministres et élus espérés , personnalités , sociétés , banques , etc , ce-ci donne l'éloignement de la compétence et de la faculté intelectuelle . Bannir le mouvement J.S c'est le rejet de la droiture et de la pureté de gens ne soient guère détournés, par ces petits acquis de ces " initiatives " , des places hautes chez lui , Dieu soit loué ! Le Roi , le Généreux et où le méritant soit de juissance de regard à Dieu , de prière fervente ( munajatih ) et soit en compagnie du camarade le trés haut , les prophètes , les purs , les marthirs et les pieux et il est bon , ces g...  

86.Posté par Aouabi le 29/04/2007 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam aleikum , un mot sur le developpement humain au Maroc où le Makhzen ne cesse de parler sur ce sujet de ses initiatives " reussies "

MAROC : L'INITIATIVE NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT
HUMAIN ( INDH ) DANS LA BALANCE

Introductions
Observations autour de l'INDH

A _ Sur les comités locaux et provinciaux de l'INDH : l'outil imprécis

1 _ Sur l' état structurel des comités selon le statut de l'INDH
2 _ Sur l'approbation des projets de la commission
3 _ Sur les pousuites et les études des projets du comité local et du provincial

B _ Au sujet de l'infrastructure de l'INDH

1 _ Sur le besoin des régions en infrastructure pour l'initiative , notamment au monde rural
2 _ Ces infrastrures : des contenants sans cadres suffisants ,spécialistes et crédibles

C _ Concernant le slogan des projets poudrant des revenus pour la classe démunie : mythe de l'INDH

D _ Conclusions


Les introductions

Par extérieur de l'INDH
Tout d'abords, la seule initaitive du pouvoir , qu'on peut lui noter , c'est cette proposition de l'autonomie dans nos régions sahariennes s'il ne l'assiéra pas sur la chaise des handicapés ( niveau acte ) et s'il la suivra par l'initiative présidente , que nous et nos frères , les 400 000 saharaouis , tendent le cou vers elle , celle de :
_ pour ne pas dire : abolir la dictature , disons : rendre les libertés plus performantes , bien-sûr dans tout le Maroc , y compris dans la région du sahara .
_ créer un budget ( de fonctionnement et d'investissement ) d'environ , comme exemple , ...  

85.Posté par Aouabi le 18/04/2007 01:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE MAROC DU MAKHZEN ENTRE LES EMPLOYES CES PARTIS LOUPS ET LES ABRUTIS

L'Argent Public et les soi-disant conseils suprêmes et régionnaux des statistiques , au balai

_ X dit : " Toi t'es roi "
_ Y répond : " Non ! chwe pas roi ! Je suis calife/ successeur ."
_ X dit aussi : " Le calife prend le sou licitement , puis le met à son endroit ".

Dans des régions de notre cher Maroc , le juge de certains conseils régionnaux des statistiques passe en un éclair dans sa visite de contôle des Fonds Publics , des marchés pour quitter avec un rapport de transparence où on ne peut dire que ne se compare que des constitutions de 99,99 pour ...

_ " Bon an mal an on ne vit qu'une heure "
_ " Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ? 3

Le conseil supérieur et les régionnaux des statistiques sont :

_ zéro la mêthode de leur assice ,
_ nulle leur action à l'époque des instructions classiques décourageant toute initiative sérieuse des juges ,
_ nul enfin l'acte à l'époque des pot-de-vin , du Maroc 79 e/165 au monde en corruption .

Et en fait ces conseils sont sans aucune grande importance dans leur établissement ,que dans leur indépendance et surtout concernant l'abscence de services d'experts en inspection , de techniciens et de comtables régionnaux et centraux , favorisant de temps en temps le contrôle des dépenses des budgets publics ; et plus que ça , parfois quotidiennement et sur le champ lors bien-sûr des marchés de grand financement , les marchés de la création des autoroutes , des grandes stat...  

84.Posté par Aouabi le 16/04/2007 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ? *

Pourtant les hôtesses sont douces ,
Aux auberges bordées de neige ;
Pourtant patientent les épouses ,
Que les enfants ont pris aux pièges ;
Pourtant les auberges sont douces ,
Où lr vin fait tourner manège ;
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?

Pourtant les villes sont paisibles ,
Où tremblent cloches et clochers ;
Mais le diable dort-il sous la Bible ?
Mais les rois savent-ils prier ?
Pourtant les villes sont paisibles ,
De blanc matin au blanc coucher ;
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?

Pourtant il nous reste à rêver ,
Pourtant il nous reste à savoir ;
Et tout ces loups qu'il faut tuer ,
Tout ces pringtemps qu'ils restent à boire ;
Des espérances ou des espoirs ,
Il nous reste à être étonnés ;
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?

Pourtant il nous reste à tricher ,
Etre le pique et jouer coeur ;
Etre la peur et rejouer ;
Etre le diable et jouer fleur ;
Pourtant il nous reste à patienter ,
Bon an mal an , on ne vit qu'une heure ;
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?

* Chanson de Jaques Brel ;

N.B " on considére sa révolution sans tenir compte de sa religion/ ( où le vin fait tourner manège ...) " .

Faites-vous attention des peuples !! les Sarkosistes !! Surtout des sudistes .

Aouabi le 15 avril 2007
Justice et Spiritualité ( Maroc )

83.Posté par Alami Mehdi le 25/03/2007 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam

On se serait cru dans une dramatique vue de l'hypervision soudain figée au plan fixe holographique où le dinosaure veut entrer dans la dynastie.

C'est le monde scalaire des sionistes créeé par raoul yacoubi, monde qui intérfére avec l'enfer, le monde de l'intense torture par une tribu de barbares de khmis-zemmamra ,primitifs à impulsions bio-anthropoides criminelles assoiffés de crânes fracassés avec un gigantésque générateur et comprésseur à flux magnétique où le laser et la caméra numérique est branchés sur les systémes nerveux des bourreaux et de leurs victimes dont les veines sont asséchées par l'onde radio à distance.

Ce matériel et ces bourreaux se trouvent à la délégation provençiale et au commissariat hay mohammadi casablanca où les nommés Zemmrani, Guedira, Othmani, Senhaji et la phalange sioniste s'adonnent à la subversion et au commerce des organes et huiles humaines victimes vers la Suisse, le nommé Hmamsi Abdelghafar à assassiner 70 victimes aux carriéres centrales pour vendre leurs corps à israel.
Ces dangereux criminels ne sont pas encore découverts par les autorités marocaines.

82.Posté par Aouabi le 20/12/2006 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SONGES 2006 : NOMBREUX SONT CEUX QUI N'Y CROIENT PAS MAIS AUSSI UN GRAND EVENEMENT TRADUIT EN " RIEN " PAR UN ACTE DU " GHAYB " PLUS INTENSE ET POUR DES RAISONS PLUS VALABLES POUR LA JUSTICE ET LA SPIRITUALITE

NADIA YASSINE INTERVIEWEE PAR L'HEBDOMADAIRE AL MICHAAL le 18 12 2006

... Certains cercles attendent la fin de l'année 2006 pour vérifier l'authenticité des visions mystiques (qu’ont eues certains membres du mouvement), ceci alors que des déclarations des responsables de la Jamaa soulignent qu'il y a inadéquation entre la propagande et le sens de la vision? Q'en dites-vous ?

La vision mystique est une partie intégrante de la Prophétie dont nous voulons ressusciter l'âme. Si elle est authentique, elle est alors un message de Dieu, selon les propres dires de Son Prophète -Prière et salut sur Lui. L'appel à la prière, par exemple, fut inspiré à un vénérable compagnon par le biais d'une vision. Maintenant, l'intérêt porté par Justice et Spiritualité à la vision vise avant tout à lever le siège sur cette notion de "ghayb" (monde insensible) que la Oumma n'ose plus invoquer, étant dominée par le discours matérialiste hégémonique qui caractérise la civilisation qui nous a vaincus. Nous avons le devoir sacré de considérer les signes envoyés par Dieu, sans toutefois en faire la base de notre action ou de notre discours
Nous avons entamé notre action (volontariste) depuis des dizaines d'années et nous la mènerons jusqu'au bout. La vision n'est en fait que le fil qui nous lie au m...  

81.Posté par Aouabi le 07/12/2006 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
alhamdoulilah lladi bini'matihi tatimu salihat ( ... ) , wa lhamdoulilah 'ala kouli hal ...

80.Posté par Aouabi le 13/11/2006 02:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE MAROC 123e RANG DANS L'INDICE DE DEVELOPPEMENT HUMAIN ( IDH ) DU PROGRAMME DES NATIONS UNIES DE DEVELOPPEMENT ( PNUD ) , RAPPORT MONDIAL 2006

123e , un classement montrant la gravité et l'injustice de la politique de l'appauvrissement du pauvre et de l'enrichissement du riche , la politique de la dilatation du fossé qui est entre l'élite la gouvernante , l' instruite et la riche , en pillant de l'argent public bien sûr , et le peuple le pauvre et l'ignorant ... Un classement du à la politique du trés faible SMIG de presque 163 euros et une trés hausse des prix devant un salaire immaginaire de quelques -uns , devant d'autres de millions et de dizaines de millions de certains dirigeants ... Et enfin un classement de politique d'enseignement médiocre ne comblant les espoirs de toute une nation ambitionnant les sommets : les sommets de la justice et de la spiritualité : les sommets du " pain d'ici-bas " et le " haut , chez Dieu ", avec les prophètes , les justes, les martyrs et les pieux ...

Le site de leconomiste.com a publié l'article suivant :

Développement humain

Le Maroc gagne un rang dans le ranking du Pnud

Le Royaume, 123e, est loin derrière la Libye, 1re en Afrique

Le Maroc gagne une (petite) place dans le classement de l’Indice du développement humain (IDH) du Programme des Nations unies, selon les données du Rapport mondial 2006 présenté hier jeudi 9 novembre en Afrique du Sud. L’IDH mesure le niveau atteint par un pays en termes d’espérance de vie, d’instruction et d...  

1 2 3 4 5 » ... 7