Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

#MuslimWomensDay, pour une représentation médiatique plus inclusive des femmes musulmanes

Rédigé par | Vendredi 23 Mars 2018

Une Journée pour inciter au changement des représentations des femmes musulmanes ? Et pourquoi pas ! L’initiative, lancée en 2017 par le magazine en ligne américain Muslim Girl, s’exporte en France cette année via l’association féministe et antiraciste Lallab. Celle-ci organise avec Saphirnews, en partenariat avec Cheek Magazine, une conférence-débat sur le traitement médiatique des femmes musulmane en France, la veille d’une grande mobilisation en ligne qui aura lieu mardi 27 mars.



#MuslimWomensDay, pour une représentation médiatique plus inclusive des femmes musulmanes
La Journée des femmes musulmanes, ou Muslim Women’s Day, débarque en France cette année, en ce mois de mars symbolique dans la lutte en faveur les droits des femmes. Une première édition française « pour révolutionner le récit fait sur les femmes musulmanes et promouvoir une représentation médiatique plus inclusive », selon l’association Lallab, qui a repris à son compte l’initiative créée un an plus tôt par Amani Al-Khatahtbeh, fondatrice du média américain Muslim Girl. « Sa détermination à amplifier les voix et les récits pluriels des femmes musulmanes a fait des émules. Elle nous incite à lancer, nous aussi, la Journée internationale des femmes musulmanes en France. Et il était temps ! »

Lire aussi : 8 mars et droits des femmes : ce que Saphirnews propose en mars

A travers les mouvements #Metoo et #Balancetonporc lancés à l’automne 2017 avec l’affaire Weinstein, « les voix des femmes ainsi que leurs revendications pour l’égalité et contre le sexisme ont enfin été entendues à grande échelle et, nous osons l’espérer, prises en compte. (…) Mais nous faisons aussi le constat qu’au milieu de toutes ces voix celles des femmes musulmanes peinent à être entendues », fait observer Lallab. Selon l’association féministe et antiraciste, les femmes « doivent faire face à un traitement médiatique dangereux, les représentant généralement comme (...) tantôt soumises et oppressées, tantôt hypersexualisées, mais toujours infantilisées, ignorantes, voire menaçantes ». Ce qui n’est pas sans conséquences sur leur vie et leur image.

Des récits plus inclusifs pour une meilleure cohésion sociale

Les représentations produites dans le champ médiatique concernant les musulman-e-s – comme n’importe quelle autre catégorie de personnes dites issues de la diversité – ont des conséquences sur l’imaginaire collectif qui viennent appuyer ou déconstruire des préjugés et des stéréotypes ; elles participent à l’inclusion ou à la marginalisation des individus dans la société. Or la construction d’une cohésion sociale et nationale passe notamment par une promotion de récits et de discours plus inclusifs des personnes potentiellement soumises à de multiples discriminations.

Au programme donc pour la première édition du Muslim Women’s Day en France, une conférence-débat, lundi 26 mars, à Paris*, sur le traitement médiatique des femmes musulmanes en France, durant laquelle rédactrices en chef et journalistes interviendront. Parce que les médias – et nous en sommes convaincu-e-s à Saphirnews au regard du travail quotidien engagé depuis ses débuts – jouent sans conteste un rôle essentiel s’agissant d’œuvrer pour une représentation plus équilibrée (et par là forcément meilleure) des femmes musulmanes dans leur entière diversité, qu’elles portent ou non le voile, quels que soient leur degré de pratique religieuse, leurs origines sociales et ethniques ou encore leurs parcours personnels et professionnels.

#MuslimWomensDay, pour une représentation médiatique plus inclusive des femmes musulmanes
Admettre en effet qu’elles ne constituent pas un bloc monolithique est le premier pas signant le refus de l’essentialisation des femmes musulmanes, ce pour quoi Saphirnews plaide, tout comme Lallab. « La représentation n'est pas une question subalterne. Elle est ce qui nous permet de voir un reflet de nous-mêmes dans le monde qui nous entoure. Elle est ce qui nous permet de rêver, de nous définir et d’envisager un monde des possibles riche et pluriel », appuie l’association féministe.

Au lendemain de la conférence qui lance le Muslim Women’s Day mardi 27 mars, les citoyens de tous bords sont invités à participer et à se mobiliser sur les réseaux sociaux pour « passer le micro » aux femmes musulmanes et partager des articles et des récits constructifs les concernant, afin de « sortir de l’agenda médiatique et politique qui leur est généralement imposé ».

* Pour en savoir plus et s’inscrire à la conférence #WomenMuslimDay lundi 26 mars, cliquez ici

Lire aussi :
Lutter pour les droits des femmes : le 8 mars, c’est tous les jours de l’année
Entre racisme et sexisme, les femmes musulmanes paient le prix fort de l'islamophobie en Europe
Femmes musulmanes sous les tirs croisés


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur