Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mondial 2022 : les accusations insistantes de corruption contre le Qatar

Rédigé par La Rédaction | Lundi 2 Juin 2014



Les accusations de corruption pour l’attribution au Qatar du Mondial 2022 refont surface. Selon des informations révélées par le Sunday Times dimanche 1er juin, 5 millions de dollars auraient été déboursés par Mohamed Bin Hammam, l’ancien vice-président qatarien de la FIFA, pour obtenir un vote du Comité exécutif favorable au Qatar.

Le Sunday Times, qui avait été le premier à dénoncer les soupçons de corruption dès décembre 2010, assure être en possession de milliers de documents (mails, lettres, virements bancaires) attestant de présumés versements d’argent, à de hauts officiels de la FIFA, au moins un an avant la décision.

Les personnes arrosées n’auraient pas pris part au vote, toujours selon le journal britannique, mais elles auraient eu pour mission de faire monter une vague de sympathie pour la candidature de l'émirat, notamment auprès des quatre représentants africains du Comité exécutif.

Mohamed Bin Hammam aurait aussi déboursé 305 000 euros pour la défense de Reynald Temari, le représentant de l’Océanie au Comité exécutif. La manœuvre aurait permis de retarder la procédure d’exclusion qui le visait, ainsi que la nomination de son remplaçant, favorable à la candidature australienne.

« A la suite d’articles de presse d’aujourd’hui, nous nions avec véhémence toutes les allégations de mauvaise conduite », a réagi le Comité de candidature du Qatar dans un communiqué. L’ancien vice-président, banni à vie en 2011 après avoir tenté d’acheter des voix pour se faire élire à la tête de la FIFA face à Sepp Blatter, n’a pas souhaité commenter les informations du Sunday Times.

Lire aussi:
Mondial 2022 au Qatar : une « erreur » pour Blatter
Football : le Mondial 2022 au Qatar aura lieu en hiver (FIFA)
L’exploitation des travailleurs migrants au Qatar dénoncée
Football : le Mondial 2022 acheté par le Qatar ? La FIFA dans la tourmente
Football : le Qatar accueillera la Coupe du monde en 2022