Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Meurtre à Londres : une « trahison de l’islam » pour Cameron

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 24 Mai 2013



Le meurtre d’un militaire britannique dans les rues de Woolwich, à Londres, mercredi 22 mai, a choqué la Grande-Bretagne.

Au lendemain de cette tragédie, le Premier ministre, David Cameron, qui a présidé une réunion de crise exceptionnelle autour de cette affaire, a dénoncé une « trahison de l’islam ».

« Ce n'était pas seulement une attaque contre la Grande-Bretagne et le mode de vie britannique. C'était aussi une trahison de l'islam et des communautés musulmanes qui apportent tant à notre pays. Rien dans l'islam ne justifie un tel acte épouvantable », a-t-il déclaré devant la presse, jeudi 23 mai. « La responsabilité (de cet acte) incombe entièrement et exclusivement à l'esprit tordu et dérangé des auteurs », a-t-il ajouté.

Cette déclaration est appréciée de la communauté musulmane du pays, qui s’inquiète de la montée d’actes racistes à leur égard. Peu après le meurtre du soldat, deux attaques de mosquées ont été signalées dans le pays. Des manifestations anti-islam de l’extrême droite ont également éclaté.

Les deux meurtriers présumés, hospitalisés, étaient connus des services de sécurité ; ils ont commis un acte isolé mais auraient bénéficié de complicités, selon les enquêteurs. Deux suspects ont été arrêtés et plusieurs appartements perquisitionnés. Le gouvernement britannique a déployé 1 200 policiers supplémentaires dans les rues de Londres pour apaiser les inquiétudes des habitants.

Lire aussi :
Londres : manif anti-islam et mosquées attaquées après un meurtre « terroriste »
Grande-Bretagne : une synagogue sauvée par les musulmans
Grande-Bretagne : le meurtre odieux d’un septuagénaire à la sortie d’une mosquée
Grande-Bretagne : les femmes, premières victimes de l’islamophobie
Le racisme, terreau du fascisme en Europe