Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Marine Le Pen dit non à la mosquée de Montpellier

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 24 Mai 2013



Marine Le Pen a décliné l’invitation de Lhoussine Tahri , le président de la mosquée Averroès de Montpellier. Ce dernier avait invité cette semaine la présidente du Front national, le député Gilbert Collard et d’autres élus FN à une journée portes ouvertes organisée dans le lieu de culte samedi 8 juin.

Marine Le Pen a choisi ne pas honorer cette invitation, qui avait pourtant le mérite d’ouvrir le dialogue. « L’idée est de montrer que nous défendons des valeurs, que nous sommes républicains », avait expliqué M. Tahri. Mais la femme politique qui s’en prend régulièrement à la communauté musulmane ne souhaite visiblement pas changer son regard sur cette partie de la population française. Elle a ainsi choisi de ne pas participer à cette journée de dialogue.

« Je ne pense pas qu'un élu de la République doive se rendre dans un lieu religieux pour discuter des relations qui doivent exister entre le fonctionnement républicain et le fonctionnement religieux », s’est-elle justifiée. « Je suis prête à discuter avec tous ceux qui veulent discuter avec moi, mais ailleurs. Dans mon bureau par exemple. S'ils en émettent le désir, je les recevrai sans aucune difficulté », a-t-elle ajouté.

De son côté, Gilbert Collard, député du Gard élu sous les couleurs du FN, a annoncé qu’il se rendrait à cette journée portes ouvertes.« Je n'ai aucune raison de refuser cette invitation courtoise et républicaine », a-t-il commenté. « On gagne toujours à mieux se connaître, mieux se comprendre et à se retrouver dans le respect que se doivent mutuellement les citoyens d'un même pays », a ajouté l’avocat.

Lire aussi :
La mosquée de Montpellier ouvre ses portes au Front national
Camel Bechikh à la rencontre du Front national
Montpellier : la mosquée Averroès ouvre grand ses portes
La mosquée de Montpellier, cible de tags racistes
L’islamisation, la phobie du suicidé extrémiste de Notre-Dame de Paris