Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Loi Renseignement : des associations alertent contre la surveillance généralisée

Rédigé par La Rédaction | Lundi 13 Avril 2015



Loi Renseignement : des associations alertent contre la surveillance généralisée
Les débats sur le projet de loi sur le renseignement s’ouvrent, lundi 13 avril, à l’Assemblée nationale. Pour marquer leur opposition à un projet qui, si adopté, « met en place la surveillance généralisée et légalise les pratiques des services de renseignement attentatoires aux libertés fondamentales », des associations et collectifs dont Amnesty International, la Ligue des droits de l'homme, Reporters sans frontières et le Syndicat de la magistrature, ont organisé à 12h30 une manifestation Place Edouard Herriot à Paris, près de l'Assemblée nationale.

« Les citoyens doivent montrer qu'ils refusent de céder à la logique de surveillance généralisée et sans garantie présentée comme indispensable par le gouvernement », lance l’association des droits et libertés des citoyens sur Internet La Quadrature du Net, qui appelle les citoyens à se mobiliser en masse à travers un site de campagne visant à convaincre les députés de refuser l'adoption de la loi.

Ce projet de loi censé prévenir le risque terroriste en donnant d'avantager de pouvoir aux services de renseignements, inquiète. Cette loi permettrait en effet par exemple l’usage de « valise espion », un système qui permet d’intercepter toutes conversations téléphoniques passées à proximité géographique d’une valise, à l'apparence banale, mais dans laquelle se trouve un ordinateur ou une antenne. Tous les échanges téléphoniques aussi privés soient–ils pourraient être enregistrées si la personne se trouve par hasard dans la zone. Des limites qui seront alors amplement dépassées.

« Tous les citoyens sont concernés : non seulement parce que les méthodes relèvent de la surveillance de masse, mais aussi parce que le texte étend dangereusement le champ d'action des services spécialisés », alerte La Quadrature du Net. « Nous ne pouvons accepter sans contrôle une légalisation massive des pratiques des services de renseignement ! », lit-on aussi sur le site de campagne Sous surveillance. Le compte à rebours est lancé : le projet de loi fera l'objet d'un vote le 5 mai à l'Assemblée nationale.

Lire aussi :
Après les attentats de Paris, le triomphe du parti de l’ordre
Apologie du terrorisme : « l’injonction de la répression immédiate » dénoncée
Un régime de surveillance renforcée va s'instaurer en France
La nouvelle loi antiterroriste est liberticide et inefficace !
Loi antiterroriste adoptée : le danger des libertés individuelles bafouées
Les lanceurs d’alerte, vigies de nos libertés




Loading