Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le grand mufti d’Al-Azhar élu, une première

Rédigé par La Rédaction | Mardi 26 Février 2013



Un vent de démocratie a soufflé sur la plus haute autorité sunnite du monde musulman depuis la chute de Hosni Moubarak en 2011.

Shawki Ibrahim Abdel-Karim Allam est le grand mufti d’Al-Azhar depuis le 11 février dernier. Sa particularité : il est le premier à ce poste à avoir été élu, dans l’histoire contemporaine, par un collège composé de théologiens et savants. Jusque là, il était directement nommé par le président égyptien, rappelle l’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures et des religions.

Dès lors, les soupçons de connivence entre les pouvoirs religieux et politique étaient forts. Désormais, le chef de l’Etat ne pourra que ratifier la décision prise par Al-Azhar. « Le fait que la désignation du grand mufti soit désormais soumise à un mécanisme électif est d’une importance majeure en ce sens qu’il laisse apparaître l’intégration d’un mécanisme démocratique au sein de l’une des plus hautes instances du monde islamique », commente l’organisation.

Signe qui ne trompe pas, le candidat soutenu par les Frères musulmans, Aboul Rahman al-Bar, n'a même pas été classé parmi les trois premiers.

Shawki Ibrahim Abdel-Karim Allam succède ainsi au cheikh Ali Gomaa, dont le mandat expire à la fin du mois de février. Ce professeur de jurisprudence islamique (fiqh) à l’université égyptienne de Tanta est âgé de 55 ans. Une information qui a son importance puisque la limite d'âge pour candidater au poste de grand mufti d'Al-Azhar est fixée à 60 ans.

Lire aussi :
Benoît XVI et les musulmans : huit ans de relations contrastées
Pharos vu par Tareq Oubrou : la liberté religieuse scrutée à la loupe





Loading