Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Religions

Le conflit se durcit à la Grande Mosquée de Paris avec des femmes

Plaintes en cascade

Rédigé par | Mardi 24 Décembre 2013 à 06:00

           

Un groupe de femmes fidèles de la Grande Mosquée de Paris, protestant depuis un mois contre le placement de leur lieu de prière au sous-sol, a de nouveau participé à une action le 21 décembre appelant l'administration à revenir sur leur décision. Mais l'action a dégénéré. Plusieurs membres du groupe ont déclaré avoir porté plainte. Pour la première fois depuis le début de l'affaire, la Grande Mosquée de Paris réagit et porte plainte à son tour.



Le conflit se durcit à la Grande Mosquée de Paris avec des femmes
Depuis plusieurs semaines, les femmes sont empêchées de prier dans la salle principale de la Grande Mosquée de Paris, juste derrière les hommes, et sont priées par l’administration de faire leurs obligations rituelles dans une salle située au sous-sol.

Face à cette décision jugée arbitraire et bien que le lieu qui leur est dédié soit spacieux, certaines n’entendent pas se plier à ce décret et sont déterminées à faire changer d’avis l’institution dirigée par le recteur Dalil Boubakeur, en organisant depuis fin novembre des actions consistant à entrer en paix dans la salle qui était habituellement la leur. Dès le départ, elles assurent avoir privilégié la voie du dialogue. Une lettre ouverte explicative a notamment été adressée à la Grande Mosquée de Paris. Sans suite.

Des plaintes déposées pour agressions

Jusque-là, les mécontents parmi les hommes se « contentaient » d’insultes et de mots de réprobation contre leur action, selon le collectif « Les femmes à la mosquée ». Un comportement qui ne les honore pas mais, cette fois, quelques-uns sont allés bien trop loin car des coups se sont mêlés aux insultes, selon divers témoignages qui nous sont parvenus après la nouvelle action de protestation effectuée samedi 21 décembre lors d’une des prières de l’après-midi (asr) en présence d'une douzaine de femmes (et un homme).

Elles racontent l'histoire ainsi : des hommes de sécurité postés à l’entrée principale de la mosquée ont bloqué l’accès à la salle devenue exclusivement celle des hommes. Très rapidement, le groupe est pris à partie par des hommes se trouvant dans le lieu de culte. Des insultes fusent mais le groupe finit par entrer dans le lieu, non sans difficultés. C’est peu après la fin de la prière que la situation dégénère : des coups auraient été portés contre plusieurs membres du groupe, plus particulièrement à l'homme venu les soutenir. Trois plaintes ont été déposées le jour même contre X pour agressions, nous indique Ndella Paye, porte-parole de Mamans Toutes Egales (MTE) et une des membres du groupe qui dépose plainte.

Ce malheureux épisode fait prendre une bien plus grande ampleur à une affaire jusque-là peu médiatisée, obligeant la Grande Mosquée de Paris à sortir de son silence.

La Grande Mosquée de Paris dépose plainte

« Halte au mensonge et à la désinformation ! », crie la Grande Mosquée de Paris dans un communiqué. « Le mot sous-sol est actuellement utilisé de manière ambiguë par un groupuscule d’activistes féministes », inconnues des fidèles fréquentant régulièrement la mosquée qui « seraient rejetées et contraintes de prier dans les caves des sous-sols ».

Jusque-là, aucune raison officielle n'avait été délivrée aux femmes pour justifier le changement de lieu. L'administration en donne une désormais : la décision fait suite à une « demande des fidèles d’offrir aux femmes un espace de prière plus vaste avec plus de confort pour l’accomplissement de leurs prières » et ce, « devant l’affluence devenue croissante des femmes lors des 5 prières quotidiennes ».

La Grande Mosquée de Paris, les accusant d’avoir perturbé l’office religieux « au mépris des règles et des valeurs de l’islam », a annoncé son intention de porter plainte prochainement. « De tels comportements relevant de l’agitation et de la propagande politique sont condamnables. Et les mensonges colportés à des fins évidentes de "fitna" par ce groupuscule sont sans fondements », déclare-t-elle. Du côté des « Femmes à la mosquée », l'incompréhension et la consternation règnent après la parution du communiqué mais les protestataires sont loin d'être découragé-e-s et veulent donner suite à leur action.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par touche pas a ma religion le 24/12/2013 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dans ces situations la c'est qu'on decouvre la sincerite des gens,ces femmes la si elle etais vraiment sincere dans leur adorations peut importe leur prieres derriere les hommes ou pas du moment c dans une mosqué et faire ses salat a l'heure
je ne sais pas si c'est de l'ignorance de leur part ou un manque de crainte D'ALLAH
elles déclenches une FITNA dans la maison d'ALLAH et pour qu'elle raison ,?!!!!!!!
parcequ'elle veulent prie derrières les hommes sobhan allah
tu est venu pour prier Allah !!!ou pour prier obligatoirement derrieres les hommes
encore une image pour salir notre islam et ces les musulmans eux meme qu'ils le font
on ais vraiment une ouma MALADE

2.Posté par Khadija le 25/12/2013 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je voudrais apporter le témoignage suivant :
C’était au mois septembre de cette année que la direction de la Grande Mosquée de Paris nous a attribué une grande salle suffisamment spacieuse. Nous, les femmes, nous réclamions depuis des années un espace où nous pouvions accomplir nos devoirs religieux dans des conditions normales.

Que sait-on de la situation qui prévalait auparavant ?

Nous faisions les prières dans un réduit, situé dans la salle d’en haut où un rideau épais nous séparait des hommes.

Il était impossible, dans cet espace exigu, de déplier les jambes ou de bouger un membre sans gêner les personnes qui se trouvaient à ses côtés ou devant soi. Lorsque, pour se dégourdir les jambes, on sortait du ce réduit eh bien on perdait, tout simplement, sa place.

Il s’en suivait des chamailleries ; cela pouvait arriver plusieurs en l’espace d’une heure ce qui rendait l’atmosphère pesant. Loin d y trouver le repos et la quiétude qu’on cherchait, la Mosquée devenait un lieu de compétition, d’embrouille et de désordre pour les femmes.

Le retour au REDUIT serait une régression et un retour en arrière.

3.Posté par Naïma le 26/12/2013 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette salle sois disant dans le sous-sol est adéquate.Les femmes sont séparées des hommes et nous sommes fier d'avoir cet espace rien que pour nous.Non seulement cette salle permet un enseignement rigoureux pour les soeurs qui sont présentes de 12h jusqu'à 18h-19h sans aucun incident.Les responsables veillent sur le bon deroulement des prières et des cours.Nous les encourageons à maintenir cette ambiance et que Dieu le Tout-Puissant les aide à maintenir cette ordre dans notre belle et symbole de l'islam qui est la mosquée de Paris.

4.Posté par Borghée Maryam le 26/12/2013 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve cela scandaleux.

5.Posté par Zakaria le 27/12/2013 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La femme ne mérite pas qu'on la mette dans un sous-sol. Pourquoi vouloir à tout prix séparer l'homme de la femme et les éloigner ainsi ?
Vous êtes hypocrites car vous dites que vous respectez les lois de la république mais quand vous êtes dans une mosquée ça y est retour à la décadence du style Arabie saoudite. Allez au diable vous pratiquez le mauvais Islam.

6.Posté par benia le 27/12/2013 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo mes soeurs, nous avons le droit de prier dans la grande salle derriere ou a cotés des hommes. Nous prions à egalités des hommes.

7.Posté par afifi el dib le 28/12/2013 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam 3alakom
Excusez-moi mais la décision prise par les responsables de la Grande mosquée est en quelque sorte un bon geste envers la religion musulmane. Je trouve cela un peu exagéré de dire qu’ils nous ont « enterrés » dans le sous-sol. Tout d’abord on devrait dire elhamdullah qu’ils nous ont espacé la salle de prière pour les femmes car si on regardait le bon côté des choses, l’ancienne salle était véritablement petite pour accueillir un grand nombre de femmes. Mes sœurs musulmanes, au lieu de réagir comme cela on devrait plutôt trouver de nouvelles idées pour améliorer notre salle et de cette manière nous trouverons sûrement une solution pour améliorer le confort de nous tous. Il ne faut tout de même pas oublier que c’est une mosquée et que de séparer les femmes des hommes est une bonne solution pour nous tous. Nous ne sommes pas obliger d’être tout de suite sur la défensive, ils décident de séparer homme et femme : cela est pour notre bien et de cette manière on satisfait tout de même ALLAH. Et aussi, si dès le départ, ils ont décidé de faire descendre les femmes en bas c’est que le comportement de certains n’est pas digne de celui d’un bon comportement (le fait de manger, de parler à voix haute, de se disputer, de soulever le rideau, de dormir, …. =cela se fait chez soi et pas dans une mosquée) et irrespect able dans une mosquée qui est la maison d’ALLAH. Merci de votre compréhension. Pensez-y s’il vous plaît notre objectif est d’avoir des hassanats et pas des zonubs...  

8.Posté par Hellal le 31/12/2013 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Essalam aleykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouhou. Ce n'est pas parceque nous sommes dans une mosquée ,que le Chittan n'active pas comme il l'a promis.Au contraire,c'est là où il va trouver l'ideal de sa marchandise. Les agents provocateurs sont là.Les agressifs extremistes et ignares aussi.Les sionistes sont à l'affut,mossad et compagnie.......L'ideal est d'ouvrir les deux endroit pour la salat des femmes Celle qui se sent exclue ira faire son salat derriere les hommes commes le veut la tradition.Celle qui est venu pour la salat seulement et non pour la tradition ira au sous sol.Les espaces seront utilisés selon une volonté d'apaisement et d'union contre Iblis et pour la construction solide de la Ouma commele veut Allah.وآعتصموا بحبل الله جميعا ولاتفرقو........C'est un ordre!...........Divin Allahouma ansouna ala enfoussina Amin.

9.Posté par memo le 02/01/2014 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi aussi ça m'est arrivé de prier au sous-sol en tant qu'homme pendant la prière du Vendredi, et on était nombreux! Je me "rebiffe" aussi alors??

10.Posté par jojopolitico le 02/01/2014 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai beaucoup de mal à comprendre ce fait divers.
Cela fait longtemps qu'en France, nous avons adopté l'égalité de la femme.
Par conséquent, vouloir cloisonner les femmes que ce soit à la mosquée ou à la piscine, est une aberration au pays des libertés.

Les Français en ont plus que marre de ces faits divers, ces revendications, ces pressions musulmanes ces valeurs importées, totalement opposées aux notres.

Qu'on le veuille ou non, l'Islam stigmatise les femmes qui sont inférieures aux hommes, en droit comme en représentation.

Que ce soit dans une mosquée ou dans la rue, cette vision de la femme est anti-française.

A mes amis patriotes qui liront ce message, ne soyez pas dupes, le loup est bien entré dans la bergerie, il faudra réagir un jour ou l'autre si l'on ne veut pas que ce cancer nous gangrène jusqu'à l'os !