Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La mosquée, symbole de Bangui, de nouveau détruite

Rédigé par Mérième Alaoui | Vendredi 2 Octobre 2015



Une nouvelle vague de violences intercommunautaires est déplorée dans la capitale centrafricaine. Depuis la mort d'un musulman dans des circonstances troubles pendant la période de l'Aïd al-Adha, les violences ont repris de plus belle.

La mosquée de Lakouanga, à Bangui, en a été la victime puisqu'elle a été détruite lundi 28 septembre pour la deuxième fois en un an et demi. La première destruction a eu lieu en mai 2014 par des anti-balaka en représailles à une attaque contre l’église Notre-Dame-de-Fatima qui avait fait plus d’une dizaine de morts.

La bâtisse, pourtant considérée comme un monument de la réconciliation en Centrafrique, est toujours la cible d’attaques. La reconstruction de la mosquée après la première attaque était devenue un symbole car musulmans et chrétiens s’étaient associés en avril 2015 pour la reconstruire. En vain.

Lire aussi :
De Paris à Bangui, des religieux musulmans alertent contre « le danger de l'ignorance »
Centrafrique : chrétiens et musulmans ensemble pour reconstruire une mosquée
Centrafrique : face aux atrocités, la CPI ouvre une enquête
Centrafrique : les musulmans piégés dans des enclaves, ils témoignent (vidéo)
Centrafrique : une église de Bangui protégée par les musulmans
Centrafrique : les musulmans de Bangui terrorisés