Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

La Turquie s'oppose à la diffusion de « Mignonnes », accusé de promouvoir la pédophilie

Rédigé par | Mercredi 9 Septembre 2020 à 11:42

           


La Turquie s'oppose à la diffusion de « Mignonnes », accusé de promouvoir la pédophilie
Le dernier film de la réalisatrice Maimouna Doucouré se retrouve au cœur d’une polémique surprenante. Alors que « Mignonnes » est en salle depuis le 19 août en France et qu’il sort mercredi 9 septembre sur Netflix, la Turquie a annoncé s’opposer à la diffusion du long métrage le 3 septembre.

En cause ? Des images qui risquent d'« exposer les enfants à des abus et de compromettre leur développement psychologique », avance le ministère turc de la Famille et des Affaires Sociales, qui a saisi le Haut-conseil turc de la radio et de la télévision (RTUK), l'équivalent en France du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Sa décision d'interdiction a été rendue à l'unanimité.

Une partie de la presse turque dénonce, pour leur part, le film comme une oeuvre promouvant la pédophilie, rapporte Courrier International. Pourtant, rien de tel dans les faits. Le film raconte l’histoire d’Amy, une jeune fille de 11 ans qui rencontre un groupe de danseuses appelé « Les Mignonnes ». Pour intégrer la troupe, elle va s’initier à une danse sensuelle. L’adolescente s’en trouvera tiraillée entre ses valeurs familiales et celles de la société.

Lire aussi : Mignonnes, un film sous forme d'un conte sans artifice ni faux semblant

Ce n’est pas la première fois que le long-métrage suscite la controverse. Dans le cadre de la promotion du film, Netflix avait dévoilé l’affiche américaine de Mignonnes. On y voyait alors les jeunes protagonistes habillées dans des tenues moulantes. Après la diffusion des visuels, de nombreux internautes ont accusé la plateforme d'« hypersexualiser » les jeunes actrices.

A la suite du levée de boucliers, la plateforme de vidéo en ligne a présenté ses excuses le lendemain de la sortie française dans les salles de cinéma : « Nous sommes profondément désolés pour les images inappropriée que nous avons utilisée pour la promotion de Mignonnes/Cuties. Elles n’étaient pas correctes, ni représentatives de ce film français qui a été primé à Sundance. Nous avons modifié les photos et la description. »

Cette fois, Netflix n'a pas réagi à la décision turque mais elle devrait s'y conformer afin d'éviter toute suspension de diffusion en Turquie.

Lire aussi :
Maïmouna Doucouré : « Il est hors de question de faire partie d’un genre cinématographique qu’on appellerait "la diversité" »