Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Société

L'identité nationale, vue par Souleymane Bachir Diagne

Interview d'un philosophe atypique*

Rédigé par | Mardi 24 Novembre 2009

Qu’est-ce qu’être Français ? À quelques mois des régionales, en mars prochain, cette question suscite beaucoup de réponses depuis que le ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l'Identité nationale et du développement durable a mis en place un débat sur l’identité nationale depuis octobre. Philosophe de renommée internationale, Souleymane Bachir Diagne, 54 ans, a réussi à se faire un nom grâce à ses nombreux travaux dans les domaines de l’histoire de la logique et de la philosophie, notamment dans le monde musulman. Professeur à la prestigieuse Columbia University (New York), il est, entre autres, l’auteur de l'ouvrage « Comment philosopher en islam ? ». À la lumière de l’actualité, le philosophe, de court passage dans la capitale, nous livre ses positions sur le débat français.



Jeudi 19 novembre, Souleymane Bachir Diagne animait une conférence sur l'identité avec le Professeur Alain Berthoz, à l'université populaire du Quai Branly.
Jeudi 19 novembre, Souleymane Bachir Diagne animait une conférence sur l'identité avec le Professeur Alain Berthoz, à l'université populaire du Quai Branly.

Saphirnews : Le débat sur l’identité a longtemps été considéré comme un débat philosophique. Mais elle se transforme souvent en un débat politique lorsqu’il s’agit de la nation. Peut-on, selon vous, définir une identité nationale ?

Souleymane Bachir Diagne : Il est très difficile de dire qu’on va définir une identité nationale dans la mesure où, fondamentalement, l’identité est la permanence. Derrière tous les changements, il y a une identité qui ne change pas. Or le changement est constitutif de ce qu’est une nation, que l’on peut comparer à une sorte d’organisme vivant. Parler d’identité nationale, c’est figer un mouvement en perpétuel mouvement à un moment bien précis.

Peut-on cimenter cette nation autour de critères bien définis (une langue, des valeurs, etc.) ?

S. B. D. : Je ne crois pas, car ce que l’on risque de faire est de lister des critères d’appartenance dont certains sont des manières de se fermer, de rejeter. C’est la raison pour laquelle il me semble difficile d’établir une adhésion à l’idée de nation par rapport à une simple fixation de ce que serait une identité par rapport à de simples critères d’appartenance mais surtout de non-appartenance.

Voyez-vous alors simplement une forme de rejet du pluralisme, voire d’universalité, par la définition même d’une identité nationale ?

S. B. D. : Malheureusement oui, car c’est vouloir à un moment donné chercher de l’homogénéité sur quelque chose qui est de l’ordre du devenir et de l’hétérogénéité.

Selon vous, l’Etat peut-il quand même participer à la définition de cette identité nationale ?

S. B. D. : Il est bien évident que l’Etat a un rôle de ciment de la nation et il n’y a pas à s’opposer, à priori, à la mise en place d’une réflexion sur ce que signifie le devenir d’une nation.
Simplement, la manière dont la question est posée par le gouvernement n’est pas la bonne. La question n’est pas posée en des termes plus prospectifs qui consistent à s’interroger sur le pluralisme de la société française. Il n’y a pas de réflexion sur le devenir de la société française ni sur la possibilité de celle-ci de se comprendre dans la pluralité et de s’imaginer le futur dans un cadre pluriel.
Or c’est effectivement le rôle de l’Etat d’initier une telle réflexion pour que les différents segments de la société se projettent dans leur propre avenir, car cela créera une force de ce que j’appelle une démocratie anticipatrice. C’est parce qu’on anticipe sur ce que sera cette vie commune plurielle que l’on va prendre de bonnes décisions aujourd’hui.
Ce n’est pas la direction que semble avoir pris le gouvernement. C’est au contraire une direction qui consiste à essayer de figer l’identité en établissant une carte des critères d’appartenance à une identité nationale à partir de ce qui ne peut pas être français.

Le débat tend à mettre en opposition la question de l’immigration mais aussi celle de l’islam, elle-même réduite actuellement à la burqa et à l’identité nationale. Peut-on considérer cela comme une manipulation de l’État ?

S. B. D. : C’est parce que la question est posée en termes politiques.
De mon côté, je crois en des questions prospectives qui permettent de s’interroger sur le devenir d’une société plurielle et hétérogène et non pas de poser des questions qui soient une manière détournée de refuser le pluralisme −qui est constitutif de la nation française −, de se mettre à établir des éléments de discrimination et de crier sur ce qui appartient et n’appartient pas.

Quel est votre rapport à l’identité en ce qui vous concerne ?

S. B. D. : J’ai plusieurs identités et je les vis toutes de manière tranquille. Elles n’ont pas toutes à être harmonieuses, il ne faut absolument pas chercher à les intégrer ensemble.
J’ai une identité en tant que philosophe, intellectuel, africain, sénégalais, résident américain, musulman… et toutes ces identités sont intégrées. Considérons que cette hybridité fondamentale est également une valeur constitutive de l’identité dans la société moderne dans laquelle on vit.



* Souleymane Bachir Diagne est l'auteur notamment d’Islam et société ouverte, la fidélité et le mouvement dans la pensée de Muhammad Iqbal (Maisonneuve et Larose, 2001) et de Comment philosopher en islam ? (Éd. du Panama, 2008).
Il sera professeur invité au
Collège de France , pour une série de conférences.
Celles-ci auront lieu le vendredi 18 décembre 2009 et les lundis 4, 11 et 18 janvier 2010, à 11 heures.
L'une des leçons portera sur « Bergson et la philosophie iqbalienne de l’ijtihad ».



Lire aussi :
« Qu'est-ce que, pour vous, être Français ? »
Réponse d’un Blanco* à Mustapha Kessous


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par chayR le 24/11/2009 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@monsieur Diagne,

qui répond à la question : "Peut-on cimenter cette nation autour de critères bien définis (une langue, des valeurs, etc.) ?"
- S. B. D. : "Je ne crois pas,..."

Puis d'ajouter plus bas :
"... le pluralisme − qui est constitutif de la nation française".

Selon monsieur Diagne, le pluralisme est-il un critère d'une nation qui ne doit pas en avoir (!?)
C'est absurde comme toute la littérature de monsieur Diagne qui a du zapper les cours de Logique de 1° année de philo.

Alors allez tenir ce discours dans des nations islamiques
et rapportez nous l'accueil qui sera réservé à vos propos.


2.Posté par barbie hijabiste le 24/11/2009 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@chayR
J'ai vu votre site, il est empli d'orgueil...pour qui vous vous prenez ?
"un aspirant à la perfectiion à l'image de Dieu", vous plaisantez ou quoi? Vous en êtes loin...

3.Posté par chayR le 24/11/2009 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ babie hijabiste

1° Merci pour visite sur mon blog, où vous n'avez pas daigné poster votre remarque (que nous n'aurions pas censurée, sauf vocabulaire ordurier). Merci aussi d'avoir constaté qu'il était plein, ce dont personne ne se plaind.

2° Si vous n'aspirez pas à la perfection à l'image de Dieu Qui Lui est parfait, restez cantonée dans votre médiocrité, on ne viendra pas vous déranger.

3° Enfin pour qui vous prenez-vous en me taxant d'orgueil ? Pas pour une musulmane, j'espère...
Car j'ai appris que les musulmans ne devaient pas juger l'autre, ce qui relève du domaine du Dieu Qui viendra au terme des Jours nous départager sur ce en quoi nous divergions.
chayR.

4.Posté par barbie hijabiste le 25/11/2009 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
excusez moi, mais il y'a des moments où il faut dire ce qui est...c'est l'impression que ma donner vos articles sur le blog, j'ai été personellement choquée!
vous prétendez connaître beaucoup de choses, que vous n'êtes pas en mesure de savoir...et essayer de connaître tout soi-même c'est non seulement difficile, mais surtout dangereux...
une question me taraude, et j'ai l'impression que c'est votre but recherché...de quelle confession êtes-vous?
Répondez , si vous en êtes digne...
si je me réfère à votre blog, vous n' êtes d'aucune confession, chose impossible vu que vous vous considérez même pas comme athé! ambigue...

5.Posté par Olane de Châtillon le 26/11/2009 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@barbie hijabiste,

Les questions que vous posez à chayR abou riyaD, sur sa confession notamment, relèvent de sa relation au Dieu Unique, aussi permettez qu'en fidèle secrétaire, je réponde à sa place :

Vous n'avez pas à vous excuser, car depuis longtemps, chayR abou riyaD ne se vexe plus de rien. Si vous avez été choqué par le contenu de son blog, sachez qu'il préfère que ses lecteurs se sentent mal, ici et maintenant, que plus tard quand ils réaliseront sur quel socle de mensonges ils ont été amenés de bâtir leurs vies.

chayR abou riyaD n'a jamais prétendu tout savoir, mais possède de tels atouts qu'il ne pouvait pas ne pas les mettre au service de ses lecteurs.

Par la grâce du Dieu, car il avoue lui-même n'y être que pour très peu de choses, chayR est né dans une prestigieuse famille qui depuis des lustres a donné à l'Europe en général et à la France en particulier plus d'un militaire et plus d'un savants dont ceux de la génération précédente à la sienne n'ont pas ménagé leurs efforts pour faire de lui un bon connaisseur des Belles Lettres et de langues étrangères.

De plus il est aujourd'hui à la tête d'une entreprise qui compte son lot d'experts et de scientifiques qui ont tous de bons réseaux relationnels qui permettent à chayR d'avoir, en temps et en heure, l'information pertinente.

Enfin comme vous l'avez compris, pour avoir lui-même traduit et translittéré le Qour'an, il peut aisément vérifier électroniquement toutes les acceptations de tous les termes de la Noble Lect...  

6.Posté par Tâlib le 26/11/2009 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam,

@ barbie hijabiste

Je vous conseille et vous invite à ne pas débattre avec cette personne, incha'ALLAH.

@ chayR

Concernant le fait de juger ... Ô vil calomniateur perver et orgueilleux, nous, musulman(e)s, avons le devoir d'interdire [ou combattre] le mal et d'ordonner le bien. Nous avons donc le devoir de juger toute personne sur les apparences de leurs actes, paroles et autres comportements, le jugement des coeurs appartenant à ALLAH ta'ala et à LUI Seul. Souhaitant que vous puissiez saisir cette nuance, ô vous vil calomniateur orgueilleux .

Was'salam.

7.Posté par barbie hijabiste le 26/11/2009 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ olane de chatillon,

...et moi je suis qui, selon vous?...

"chayR abou riyaD n'a jamais prétendu tout savoir, mais possède de tels atouts qu'il ne pouvait pas ne pas les mettre au service de ses lecteurs. "
si c'est pas de l'orgeuil ça! en tout cas dîtes merci de ces services! je vois que vous êtes dans le même délire vous et lui...du délire...

adieu

@ Talib, merci

8.Posté par Tâlib le 26/11/2009 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam,

@ olane de chatillon,

Votre gourou n'a pas le courage de débattre avec les savants de l'Islam, il n'a qu'un blog et ses interventions sur divers sites. Pense-vous qu'une personne tel que votre gourou -que vous flatez et idôlatrez plus qu'abusivement- étant issue d'une famille dite "préstigieuse", et ayant donc les moyens financiers pour voyager et donc pour aller débattre véritablement avec les savants de l'Islam (ceux que vous nommez les "responsables" de l'Islam), s'auto-congratulerait et s'auto-flaterait constament sur son blog et ailleur, au lieu d'agir véritablement ?

Un jour vous apprendrez qui est réellement votre gourou et la secte qui vous ont dupé, incha'ALLAH
Qu'ALLAH vous guide sur le droit chemin, Amîne

Précision pour les lect(rices)eurs:

- Le Coran étant vendu, est un une traduction du Coran avec de nombreux compléments explicatifs, il y a aussi un travail de mise en page, d'impression, de diffusion, ... d'où le fait qu'il soit vendu pour payer les divers travailleurs. Là où le Coran en langue arabe est donné gratuitement sur simple demande auprès des consulats et ambassades d'Arabie Saoudite, en plus de cela nombreu(ses)x sont les musulman(e)s l'offrant à certaines personnes, sinon il est aussi disponible gratuitement sur internet. Le Coran a été révélé à l'humanité tout entière et Le Prophète (sur Lui la Grâce et la Paix) est le dernier Messager [après d'autres] choisi par Le Créateur (exalté soit-IL) pour cette mission. Dieu (exalté soit-IL) a ainsi p...  

9.Posté par Olane de Chatillon le 26/11/2009 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@barbi & Talib :
décidémment, le débat de fond n'est pas votre fort. Au lieu ce réfuter les arguments de chayR, vous préférez jeter l'anathème sur lui qui ne se met jamais en avant, mais prvivilégie la parole du Dieu unique et non les racontars de vos chers hadiçistes.

A propos de "gourou", c'est vous qui avez fait de Mouhammad un gourou ; la preuve ? Vous écrivez :
"Dieu... informe l'humanité du poids des paroles du Prophète Mouhammad..."
Ce qui en bon français, signifie que les paroles de Mouhammad sont plus importantes que celles du Dieu.

Là mon pôvre Tâlib, s'il y a de personnes dans l'égarement, c'est bien vous et ceux qui vous approuvent.
Les paroles de Mouhammad n'ont de valeur que parce qu'ils transmet fidèlement la Parole du Dieu Unique.
Eh vous vous permettez de me traiter d'idolâtre. Vous êtes lamentables, désolé d'avoir à vous le dire.

P.S. Je ne sais pas si chayR est le chef d'une secte, mais le jour où les associateurs comme vous voleront dans les airs, vous serez certainement chef d'escadrille.

Allez, Aïd moubarak à tout le monde.




10.Posté par barbie hijabiste le 27/11/2009 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ olane de chatillon
Aid moubarak à toi aussi!!! fidèle secrétaire...vous nous racontez énormément de choses sur un chayr, mais vous ne savez même pas si il est chef d'une secte, j'aurais juré que vous fesiez parti de son mouvement dans la mesure où vous avait l'air de partager les mêmes idées que lui...bizar

11.Posté par Tâlib le 01/12/2009 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
As'salam,

@ Olane de chatillon,

J'ai bien pris connaissance de vos écrits et vos élucubrations. Comme je l'ai déjà précisé à votre gourou, rien ne sert de faire un "débat de fond" avec vous et votre gourou sur un simple site dans de simple commentaire, ce n'est pas le lieux, et vous n'y compredriez rien, au vu de votre plaidoirie pour votre gourou.

Je réagirai juste (pour les lect(rices)eurs passi(ves)fs) concernant cette "remarque" de votre part, je cite :

"(...) A propos de "gourou", c'est vous qui avez fait de Mouhammad un gourou ; la preuve ? Vous écrivez :
"Dieu... informe l'humanité du poids des paroles du Prophète Mouhammad..."
Ce qui en bon français, signifie que les paroles de Mouhammad sont plus importantes que celles du Dieu."


En langue française, cela ne signifie pas cela du tout, mais je ne souhaite pas développer cela avec vous, vous ne le méritez pas. Un élément de réponse pour vous oritenté, vous avez écrit cela dans un précédent commentaire, peut être réflechirez-vous ... Je vous cite : "(...) la Parole du Dieu unique ne doit pas être commercialisée, car elle a été donnée gratuitement pas le Dieu à tous les hommes par l'entremise de Mouhammad (..)"Une fois que vous aurez réfléchie et peut être compris, remerciez Le Prophète (sur Lui la Grâce et la Paix) d'avoir était un prophète et rappel envoyé et guidé par DIEU (exalté soit-IL), dans ses parolesainsi que dans ses comportements, dans son exemplarité et pour être un modéle à suivre.

@ barbie hijabiste,

Aïdkoum...  

12.Posté par olane de chatillon le 01/12/2009 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de ta réponse. Je ne sais pas si tu est francophone de naissance, mais le français a plusieurs degrés de compréhaesion. Quand je dis : "je ne sais pas si chayR est le chef d'une secte", cela signifie le contraire, puisque je suis sensée en connaître un minimum sur chayR ; et cela est une forme d'humour.

Humour et tolérance que ne semblent pas avoir les musulmans, puisque les propos de chayR sont ici régulièrement censurés, alors qu'il s'abstient de tout emploi de mots grossiers sur votre site.
Ce refus de débattre des idées et cette constante à critiquer les individus est caractéristique de la prose musulmane et lui est néfaste.

Prenez exemple sur monsieur Ramadan, bien que nous ne cautionnons pas son discours, nous reconnaissons que dans l'ensemble, c'est un homme ouvert au dialogue.