Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L’ex-mufti de Marseille appelle les musulmans à voter FN

Rédigé par La Rédaction | Mardi 6 Mars 2012



Une belle boulette pour l’ancien mufti de Marseille Soheib Bencheikh. Il a appelé « les musulmans de France et leurs amis » à voter pour le Front National lors des prochaines présidentielles françaises.

M. Bencheikh a tenu ces déclarations lundi 5 mars, en direct sur RTL, après avoir sévèrement critiqué Nicolas Sarkozy. Très remonté contre ce dernier, qu’il qualifie comme « une copie (du FN) qui va faire de la surenchère », il a déclaré que le président de la République « est un homme dangereux pour la France. Il est prêt à monter les communautés les unes contre les autres uniquement pour régner quelques années » et à « prendre toute une communauté en otage ».

« Je n’ai pas l’habitude de donner des consignes de vote mais pour la première fois, je dis aux musulmans de France et leurs amis : il vaut mieux voter pour le Front national » que de voter pour Nicolas Sarkozy, poursuit-il.

A la question de la journaliste lui demandant s’il n’est « pas plus dangereux » de voter pour le FN, le mufti affirme qu’il ne « partage pas les thèses du Front-national mais au moins ils sont sincères, ils ont un idéal. »

Si Marine Le Pen doit se réjouir de ces déclarations, l'ancien « mufti », dont le titre lui avait été attribué en 1995 par la Grande Mosquée de Paris à laquelle il est affilié, ne va pas se faire des amis musulmans avec cette déclaration plus que maladroite alors même que la stigmatisation des musulmans est à son comble en cette période de campagne électorale.

Il n’avait jusque là « pas l’habitude de donner des consignes de vote » aux musulmans. Il aurait du se garder de faire pareilles déclarations.

Lire aussi:
Benoît Hamon : la stigmatisation des musulmans, « un fond de commerce électoral » pour l’UMP
Halal : Jean-Luc Mélenchon a assez entendu de « bêtises »
Halal : Le Pen exploite le manque de transparence sur le dos des musulmans de France
Islam et immigration : Marine Le Pen contre-attaque à Strasbourg





Loading










Votre agenda