Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Interdire l’islam en France, le vœu fasciste d'un maire UMP

Rédigé par | Vendredi 15 Mai 2015



Robert Chardon, maire UMP de Venelles (Bouches-du-Rhône), appelle à l'interdiction de l'islam en France.
Robert Chardon, maire UMP de Venelles (Bouches-du-Rhône), appelle à l'interdiction de l'islam en France.
Après Robert Ménard, voici qu'un autre Robert d'entre les maires est entré en scène pour stigmatiser les musulmans de France. Interdire le culte musulman dans l'Hexagone, telle est la solution express de Robert Chardon à on ne sait quel problème encore. Le maire UMP de Venelles, petite commune du Bouches-du-Rhône, a fait une sortie fracassante sur Twitter jeudi 14 mai en déclarant en ces termes : « Il faut interdire le culte musulman en France. »

Interdire l’islam en France, le vœu fasciste d'un maire UMP
Il émet le vœu que l’islam puisse être interdit « le 18 octobre 2017 ». Pourquoi cette date ? Elle marquera les « 332 ans » de la révocation de l'édit de Nantes par Louis XVI, qui mit ainsi fin à la liberté de culte des protestants dans le royaume de France. Robert Chardon se dit pour la suppression de la loi de 1905 en vue de « favoriser la pratique de la foi chrétienne ».

Compilation de tweets de Robert Chardon postés le 14 mai. © Saphirnews
Compilation de tweets de Robert Chardon postés le 14 mai. © Saphirnews
Ces derniers mois, de nombreux tweets islamophobes sur des comptes officiels d’élus ont été signalés. Les propriétaires des comptes ont très souvent plaidé le « piratage de compte ». Un élu UMP, accusé d’avoir comparé lors d’un tweet un enfant palestinien à de la viande halal, avait été innocenté. Robert Chardon, dont le dernier tweet remontait à octobre 2014, en est-il victime ? Non puisque ce dernier assume totalement ses propos auprès de plusieurs médias et appelle même une réponse de son président de parti Nicolas Sarkozy qui consacre en juin la première réunion des « Républicains » à l'islam.

« C'est la seule solution pour résoudre les problèmes que connaît la France », a-t-il déclaré au Monde, sans préciser de quels problèmes il fait allusion. « Et j'attends la réponse de Nicolas Sarkozy à cette proposition », a ajouté le maire, qui se présente sur Twitter comme un « Français depuis des générations et catholique ». Son absence ces derniers mois sur le réseau social est dû à un cancer qu’il soigne actuellement.

Compilation de tweets de Robert Chardon postés le 14 mai. © Saphirnews
Compilation de tweets de Robert Chardon postés le 14 mai. © Saphirnews
Entre plusieurs tweets de remerciements aux internautes qui le félicitent pour sa position, il déclare qu’il s’agirait d’interdire le culte musulman dans les « lieux publics » et précise au demeurant qu'il n’a « pas de problèmes avec les juifs ». Aux « contrevenants », ceux qui pratiquent l'islam, il préconise « la perte de la nationalité ». A un twittos qui lui demande comment il compte gagner les élections présidentielles de 2017, il répond : « Grâce à un programme économique et l’islam dehors. » Vaste programme digne d'un fasciste. Au-delà de simples condamnations de façade, l'UMP, dont de nombreux cadres - à commencer par Nicolas Sarkozy - promeuvent plus ouvertement une laïcité d'exclusion vis-à-vis de l'expression musulmane, saura-t-elle prendre des sanctions contre ce maire ? Rien n'est moins sûr à l'heure où l'UMP s'apprête à devenir « Républicains ». Comme Robert Chardon... le comble.

*Mise à jour vendredi 15 mai à 19h : Nathalie Kosciusko-Morizet a réclamé l'exclusion du maire. « J'ai demandé qu'une procédure d'exclusion soit engagée pour des propos absurdes qui ne correspondent en aucune manière aux valeurs et au projet de l'UMP », a indiqué la vice-présidente du parti. Christian Estrosi, tête de liste de l'UMP pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur qui a dernièrement dénoncé des « 5e colonnes » islamistes, a affirmé sur Twitter que Robert Chardon a été « immédiatement suspendu » et qu’une procédure d’exclusion est en cours.

« Cette nouvelle provocation de la part d’un élu de la République prouve l’obsession irrationnelle et psychopathologique d’une partie, certes infime, de la classe politique à l’égard de l’Islam et des musulmans, devenus les boucs-émissaires de tous les maux de notre pays », a affirmé l’Observatoire national contre l’islamophobie.

Lire aussi :
L’UMP, « Républicains » en devenir, relance le débat sur l’islam en privé
Enfant mort comparé à de la viande halal : un élu UMP innocenté
Fichage des musulmans à Béziers: « Ménard fait un bras d'honneur à la loi française »


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading