Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Inde : un bébé aux quatre bras et quatre jambes célébré comme une déesse

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 11 Juillet 2022 à 13:00

           


Inde : un bébé aux quatre bras et quatre jambes célébré comme une déesse
Une naissance hors du commun est l'objet de toutes les curiosités en Inde. Dans l'Etat de l'Uttar Pradesh, au nord du pays, une femme a accouché début juillet d’un enfant avec quatre bras et quatre jambes. Alors que le bébé, un garçon, aurait pu susciter le rejet immédiat de la famille et son entourage, il a été accueilli avec ferveur. Et pour cause : certains y ont vu une incarnation de Lakshmi, l'épouse de Vishnou et déesse hindoue de la fortune, de la prospérité, de la richesse et de l'abondance

Les médecins ont un tout autre avis. L’enfant, considéré comme un « miracle de la nature » et dont la rédaction ne montrera pas de photos, est en effet atteint d’une malformation rare de naissance appelée polymélie, qui fait que le nouveau-né possède plusieurs membres après une anomalie souvent d’ordre génétique entrainant une croissance anormale du fœtus.

L'une des origines possibles de ces membres surnuméraires pourrait aussi, selon Futura Sciences,, être la présence d'un jumeau conjoint qui n’est pas parvenu au terme du développement et subsiste sous des bras ou jambes accrochés au jumeau viable. La mère se porte bien, l’enfant aussi à ce stade mais leur vie ne sera pas des plus tranquilles.

Lire aussi :
Inde : une femme épouse un chien pour éloigner le diable (vidéo)




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Premier janvier le 12/07/2022 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me souviens en ayant vu le film Freak avoir cru des monstres qu'ils étaient déguisés, grimés.
Puis sachant qu'ils ne l'étaient pas j'ai voulu revoir ce film.
Les sachant alors "normaux" je me suis alors demandé comment j'avais pu inventer qu'ils puissent être des déguisés en monstres.
Le titre du film (monstre) m'avait trompé.
Sachant des montres qu'ils n'existent pas tant que soi même on ne les a pas reconnus (les avoir déjà vus donc) on valide celui qui est censé les avoir déjà vus.
Puisqu'il est sensé les reconnaître, les revoir donc, l'habileté est de nous faire croire que c'est nous qui les reconnaissons tandis que nous les avions jamais vus auparavant.
Le cinéma ce n'est pas rien. On a raison d'en dire que c'est un art.
Sur le même thème j'étais un jour tombé sur un reportage dans un J.T qui nous exposé un musée des malformations.
Pour moi lorsque j'avais vu ce reportage j'avais pensé, mais ces personnes sont des individus comme vous et moi. Mais autrement juste.
Que sont t'ils donc dans du formol les pauvres.
Il y a dans ces deux pensées des contradictions.
Des monstres tandis qu'ils sont de vrais sont de faux monstres.
Les mêmes monstres sont de vrais monstres et c'est tout à fait normal.
Des monstres dits monstres, sont exposés en tant que tels mais ne peuvent pourtant être que des personnes comme vous et moi.
Jusqu'à aujourd'hui voilà ce que m'évoque ce que peut être la monstruosité. Un film et un musée. Je n'ai aucune autre référence.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.