Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Communiqués officiels

Immigration: 8 historiens démissionnent du CNHI

| Mardi 22 Mai 2007 à 05:14

           


Immigration et identité nationale : une association inacceptable


Depuis 2003 nous avons participé au projet de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration (CNHI). Cette Cité, qui doit ouvrir ses portes en cette année 2007, a été voulue, comme un nouveau lieu de l'histoire de France, au lendemain des élections présidentielles de 2002, à l'occasion desquelles les Français avaient signifié leur refus de la tentation xénophobe. Ce lieu entend changer le regard de nos contemporains sur leur société en rappelant comment, depuis deux siècles, les étrangers, venus par vagues successives, ont contribué à développer, transformer et à enrichir la France. Rendre compte de la diversité des histoires et des mémoires individuelles et collectives, en faire l'histoire de tous, avec ses moments glorieux et ses zones d'ombre, aider ainsi au dépassement des préjugés et des stéréotypes, tels sont les enjeux qui nous ont mobilisés autour de ce projet.

L'instauration d'un « ministère de l'immigration et de l'identité nationale », remet en cause ces objectifs. Les mots sont pour le politique des symboles et des armes. Or il n'est pas dans le rôle d'un Etat démocratique de définir l'« identité ». Associer « immigration » et « identité nationale » dans un ministère n'a jamais eu de précédent dans notre République : c'est, par un acte fondateur de cette présidence, inscrire l'immigration comme « problème » pour la France et les Français dans leur être même.

Ce rapprochement s'inscrit dans la trame d'un discours stigmatisant l'immigration et dans la tradition d'un nationalisme fondé sur la méfiance et l'hostilité aux étrangers, dans les moments de crise. Là où le pari de la CNHI était celui du rassemblement tourné vers l'avenir, autour d'une histoire commune que tous étaient susceptiblesde s'approprier, ce ministère menace au contraire d'installer la division et une polarisation dont l'histoire a montré les ravages.

Voilà pourquoi nous démissionnons à compter de ce jour de nos fonctions officielles à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration. Nous tenons cependant à saluer le remarquable travail effectué depuis plus de trois ans par Jacques Toubon et toute son équipe. Nous avons pu y être associés dans un esprit de liberté intellectuelle et d'indépendance. Nous continuerons de soutenir ce projet tant que son esprit perdurera.

Marie-Claude Blanc-Chaléard, historienne (Paris1)
Geneviève Dreyfus-Armand, historienne (BDIC)
Nancy L. Green, historienne (EHESS)
Gérard Noiriel, historien (EHESS)
Patrick Simon, démographe (INED)
Vincent Viet, historien (IDHE)
Marie-Christine Volovitch-Tavarès, historienne
Patrick Weil, historien (CNRS-Paris1)

Paris le 18 mai 2007




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par TATARD le 26/05/2007 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François TATARD ,vieil immigré du proche orient au moyen âge, estime aussi qu'il n'est pas nécessaire d'avoiir un ministre pour empécher la saturation humaine dans un pays trop petit.
Il aimerait connaître des historiens médiévistes qui ont étudié l'immigration isue des apports des turcopole des Templiers en Francxe et surtout en Bretagne sous CONAN III. Merci de votre aide.

2.Posté par J. Valluy le 02/06/2007 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Appel du réseau scientifique TERRA :
Identité nationale et immigration :inversons la problématique !
Les huit personnalités qui viennent de démissionner du projet de Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI), particulièrement compétentes sur l’histoire de l’immigration mais aussi de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie, en France, ont rappelé avec raison que la création d’un Ministère associant dans son intitulé identité nationale et immigration « s’inscrit dans la trame d’un discours stigmatisant l’immigration et dans la tradition d’un nationalisme fondé sur la méfiance et l’hostilité aux étrangers, dans les moments de crise ». Nous approuvons également l’Association française des anthropologues lorsqu’elle rappelle que « lorsque l’État s’empare du thème de l’identité nationale, c’est partout une incitation directe au mieux à la xénophobie, au pire à des violences entre groupes d’origines différentes. »...
La suite : http://terra.rezo.net/article602.html

3.Posté par Jacques Groleau le 12/07/2007 05:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Savez-vous qui avait prédit : « Dans vingt ans, c'est sûr, La France sera une république islamique »?
Non! ce n'est pas J.-M. Le Pen, contrairement à ce que certains ont voulu faire croire!
C'est Hussein Moussawi, un des dirigeants du Hezbollah libanais, dans une déclaration faite au Matin de Paris le 11 septembre 1986. Et quelque dix-huit ans plus tard, Chiraci a osé répliquer à Ph. de Villiers: "Les racines de l'Europe, elles ne sont pas seulement chrétiennes, elle sont aussi musulmanes!" De son côté, Mgr Vingt-trois s'inquiète : "Il ne s'agit pas d'entrer dans une politique byzantine. Il est seulement question du langage de tous les jours, quand je lis le journal. J'y vois une interprétation de la foi à partir de la foi musulmane."
Et vous, vous ne pensez toujours pas que l'identité natonale (française, donc), avait besoin d'être définie, face à une taussi évidente tentative d'hégémonie?

4.Posté par François TATARD le 12/02/2008 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jacques GROLLEAU, François TATARD vous remémore une autre citation :
"nous ferons la conquête des pays riches avec le ventre de nos femmes"
Cela a été proclamé à la tribune de l'ONU par Wouari Boeumédienne, Président de la République Algérienne.
Et ça les fait rire?