Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Harlem Désir, une langue de bois désignée à la tête du PS

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 12 Septembre 2012



Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault ont fini par choisir : c’est Harlem Désir qui a été désigné, mercredi 12 septembre, à la tête du Parti socialiste. « Au terme d’une consultation des responsables de notre parti, signataires de notre motion, dans une volonté de rassemblement et de renouvellement, notre choix s’est porté sur Harlem Désir », ont-ils fait savoir par communiqué.

Ancien président de SOS Racisme de 1984 à 1992, il s’est imposé au sein du PS pour enfin devenir le numéro deux du parti à la rose en 2008. Le député européen a assuré le poste de premier secrétaire par intérim lors des primaires socialistes pour la présidentielle en 2011.

Perçu comme « le candidat du rassemblement », il est également reconnu pour savoir manier la langue de bois à tel point qu'il est élu, pour la quatrième année consécutive, « Langue de bois d'or » par les journalistes politiques.

Jean-Christophe Cambadélis, également candidat à la succession de Martine Aubry, s’est déclaré « déçu mais pas défait » et a appelé au rassemblement derrière Harlem Désir.

Les militants socialistes vont entériner le choix d'Ayrault et Aubry par un vote le 11 octobre prochain mais il ne devrait pas y avoir de surprise.

L'annonce de la désignation d'Harlem Désir à peine faite, l'UMP et le Front national ont critiqué le choix. « Le PS avait pris des années d'avance avec les primaires, il vient de prendre des années de retard avec ces conciliabules d'apparatchiks », a notamment réagi l'ex-ministre UMP Laurent Wauquiez.

« Là où le Parti socialiste fait une désignation de son premier secrétaire dans des conditions de très grande intimité on va dire - désormais la démocratie à gauche s’organise dans le bureau du président de la République - nous avons, nous, des procédures démocratiques », a déclaré Jean-François Copé, lui-même candidat à la présidence de l’UMP.

Lire aussi :
Tunisie : un élu PS roué de coups par des salafistes
Matignon ou rien, Martine Aubry ne fera pas son entrée au gouvernement Hollande




Loading