Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Guerre en Ukraine : une mosquée de Marioupol bombardée par la Russie ?

Rédigé par Lina Farelli (avec AFP) | Samedi 12 Mars 2022 à 16:30

           


Guerre en Ukraine : une mosquée de Marioupol bombardée par la Russie ?
Le martyr vécu par les habitants de Marioupol est le symbole des violences de l'armée russe contre l'Ukraine. Plus de 1 500 personnes ont à ce jour perdu la vie, et le bilan humain risque d'être bien plus dramatique. Les ONG sont en alerte devant la crise humanitaire qui secoue la ville portuaire assiégée, privée d'eau, de gaz et d'électricité.

La guerre en Ukraine est aussi une guerre de l'information. Quelques jours après le bombardement d'un hôpital pour enfants et d'une maternité qui avait fait trois morts, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a annoncé, samedi 12 mars, la destruction d'une mosquée à Marioupol. « La mosquée du sultan Souleiman le Magnifique et de son épouse Roxolana à Marioupol a été bombardée par les envahisseurs russes », a-t-il signalé. Selon les éléments communiqués par le ministère, le lieu de culte musulman abritait 86 civils dont 34 enfants. De nombreux ressortissants turcs y avaient trouvé refuge.

L'information a toutefois été dementie par le président de l'Association de la mosquée, Ismail Hacioglu. Joint par la chaîne turque HaberTürk samedi, il a assuré que le quartier était sous le feu mais que l'édifice religieux n'a pas encore été touché. Une trentaine de civils turcs se trouvent dans la mosquée, a-t-il aussi précisé.

La situation n'en est pas moins précaire. Marioupol compte 86 citoyens turcs qu'Ismail Hacioglu essaye de regrouper en vue d'une évacuation. Il a assuré que son association a tenté par quatre fois de faire sortir de la ville des Turcs, en vain. « Les Russes ne nous ont pas laissés passer » aux barrages, a affirmé Ismail Hacioglu, qui ne désespère pas pour autant de réussir l'évacuation de ses concitoyens.

Début mars, la Cour pénale internationale (CPI)
a ouvert une enquête sur les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre commis en Ukraine depuis novembre 2013, date à laquelle le conflit russo-ukrainien avait débuté.

Lire aussi :
En France et en Europe, la solidarité et des prières musulmanes à l’œuvre pour l’Ukraine
Ukraine - Russie : face au racket organisé de Poutine, quelle issue à la guerre ?
Guerre en Ukraine : le non-alignement ou la voie de la paix
Ukraine-Russie : l’appel des évêques orthodoxes de France à la paix entre « peuples frères »




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Rond LEDARON le 15/03/2022 04:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Information visiblement démentie par un des responsables de la mosquée.
"La vérité est la première victime de la guerre".