Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Guéant expulse trois imams et deux militants « radicaux »

Rédigé par La Rédaction | Mardi 3 Avril 2012



Le ministère de l’Intérieur a ordonné l’expulsion de trois imams « radicaux » et de deux militants « islamistes » étrangers, a-t-il annoncé par communiqué lundi 2 avril. Ali Belhadad, Algérien, condamné pour son rôle dans les attentats de Marrakech en 1994, a déjà été renvoyé ainsi que l’imam malien Almany Baradji, accusé de promouvoir « l’antisémitisme, le port du voile intégral, le rejet de l’Occident et l’éducation des adolescents jugés difficiles dans des écoles coraniques à l’étranger ».

Et le ministre, Claude Guéant, veut « d’autres mesures d’expulsion ». L’imam saoudien Saad Nasser Alshatry fait l’objet d’un arrêté d’expulsion, pour des prêches prônant « l'isolement des femmes, le repli communautaire des musulmans, le commerce de la drogue et l'acquisition de la nationalité française pour faciliter le prosélytisme musulman ». Deux autres personnes, le Tunisien Malek Drine et l’imam turc Yusuf Yuksel devraient « prochainement faire l'objet d'une procédure d'expulsion après avis de la commission d'expulsion ».

Le ministère justifie ces expulsions par une « nécessité impérieuse pour la sûreté de l'Etat ou la sécurité publique ». Des mesures qui s’ajoutent aux interpellations, la semaine dernière, de 17 personnes identifiées comme militants islamistes, mais aussi à l’interdiction de séjour de plusieurs célèbres prédicateurs musulmans lors du prochain congrès de l’UOIF, du 6 au 9 avril prochain.

Un sursaut sécuritaire à 20 jours du premier tour de l'élection présidentielle...

Lire aussi :
Le CFCM mobilisé contre l'islamisme radical
Radicalisation en prison : l'importance de la prévention
29e RAMF de l'UOIF : six personnalités musulmanes interdites d’entrée en France, la venue de Ramadan regrettée
Forsane Alizza est dissout




Loading