Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Grèce : le meurtrier du rappeur antifasciste face à la justice

Rédigé par La Rédaction | Lundi 23 Septembre 2013



Pavlos Fyssas
Pavlos Fyssas
Un membre du parti d’extrême droite grecque Aube dorée a comparu, samedi 21 septembre, devant la justice pour le meurtre de Pavlos Fyssas, alias « Killah P », un artiste rap et hip-hop de 34 ans, également militant antifasciste d’un petit mouvement d’extrême gauche.

George Roupakias, 45 ans, a admis le crime de l’artiste, décédé des suites de blessures au couteau dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 septembre, dans la banlieue d’Athènes.

Plusieurs manifestations se sont tenues en Grèce. Un rassemblement a aussi été organisé à Paris, jeudi 19 septembre, à l’appel de l’initiative des étudiants et travailleurs grecs à Paris afin de rendre hommage à Pavlos Fyssas et dénoncer la fascisation de la Grèce et du continent européen. Plusieurs centaines de personnes ont répondu à l’appel.

Face à l’émoi suscité par la mort de Pavlos Fyssas, le ministère de l'Ordre public a ordonné la levée de la protection policière dont bénéficient les 18 députés d’Aube Dorée jusqu'à ce que la justice se prononce sur les violences imputées au parti. Les enquêtes les concernant sont désormais confiées aux services antiterroristes et non plus aux services de police.

Avec l’aggravation de la crise économique, l’extrême droite en Grèce s’est durablement implantée dans le paysage politique et social. Aube Dorée a fait son entrée pour la première fois au Parlement lors des élections de juin 2012. La chasse aux immigrés et aux musulmans sont monnaie courante dans le pays mais les auteurs des crimes demeurent impunis.

Lire aussi :
Grèce : la chasse à l'homme des immigrés s'accentue
Le Conseil de l’Europe blâme l’inaction de la Grèce face au racisme
La crise économique exacerbe les comportements racistes




Loading