Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

France-Egypte : Macron refuse de conditionner la coopération avec Al-Sissi au respect des droits humains

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 7 Décembre 2020 à 17:30

           


France-Egypte : Macron refuse de conditionner la coopération avec Al-Sissi au respect des droits humains
Alors que l’Egypte est régulièrement accusée de multiples violations les droits humains depuis l’arrivée au pouvoir d’Abdel Fattah al-Sissi en 2014, Emmanuel Macron a choisi de lui dérouler le tapis rouge pour sa visite d’Etat de trois jours entamée dimanche 6 décembre à Paris.

« J'ai eu l'occasion d'évoquer, comme on le fait entre amis en confiance et toute franchise, la question des droits de l'Homme », a déclaré le président français lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue égyptien lundi 7 décembre. Néanmoins, « je ne conditionnerai pas notre coopération en matière de défense, comme en matière économique, à ces désaccords », a-t-il précisé.

Pour lui, il est « plus efficace d'avoir une politique de dialogue exigeant plutôt qu'une politique de boycott qui viendrait à réduire l'efficacité d'un de nos partenaires dans la lutte contre le terrorisme et pour la stabilité régionale ». « Ce serait inefficace sur le sujet des droits de l'homme et contre-productif dans la lutte contre le terrorisme », a-t-il ajouté.

« Alors qu'une crise sanitaire, économique et sociale sans précédent s'est abattue sur le monde et que certaines puissances tentent de déstabiliser les équilibres régionaux, je crois pouvoir dire que notre partenariat stratégique avec nos amis égyptiens est plus que jamais essentiel », a encore appuyé Emmanuel Macron, saluant « la relation exceptionnelle et amicale » entre la France et l'Egypte. Il a, par ailleurs, remercié son homologue de son soutien après une « campagne de haine » visant la France des suites de ses déclarations défendant le droit à la liberté d'expression et à la caricature malgré les divergences de vue exprimées en la matière entre les deux.

L'antiterrorisme, prétexte pour « éradiquer le travail légitime en faveur des droits humains et supprimer toute opposition pacifique »

Pour Antoine Madelin, directeur du plaidoyer à la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), « l'Égypte du président Abdel Fattah al-Sissi est dans l'histoire de l'Égypte moderne (celle de) la répression la plus importante que l'on n'ait jamais vue ».

« Il est particulièrement problématique de dérouler le tapis rouge à ce président qui bafoue toutes les valeurs que la République française est censée défendre », a-t-il déclaré sur France Info. La FIDH, avec 16 autres organisations dont l’ACAT et Amnesty International, avait appelé la France à « faire pression sur le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour que ce dernier agisse sur le front des violations des droits humains avant sa prochaine visite à Paris ».

« Le président Macron a longtemps justifié son soutien au gouvernement du président al-Sissi en disant que celui-ci est un partenaire dans la lutte régionale contre le terrorisme. Mais l'Égypte a clairement montré qu'elle se sert abusivement de la législation antiterroriste pour éradiquer le travail légitime en faveur des droits humains et supprimer toute opposition pacifique », ont-elles souligné. Un appel à manifester a été lancé mardi à 18 h devant l'Assemblée nationale.

Lire aussi :
#FreeRamyShaath : plusieurs ONG réclament la libération du coordinateur du mouvement BDS en Egypte
Egypte : « une répression made in France » appelée à cesser
Hollande blanchit Sissi à Paris, les droits de l'homme en Egypte à la trappe