Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Et les villes les plus actives contre le racisme sont…

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 4 Décembre 2013



« Quelles sont en France les villes les plus impliquées dans la lutte contre le racisme ? » Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) et le think tank République & Diversité apportent une réponse à cette question en publiant, mercredi 4 décembre, le classement de 50 grandes villes de France en matière de lutte contre les discriminations liées aux origines (à télécharger plus bas).

« Ce palmarès parfaitement inédit est l’occasion de faire le point sur les politiques de lutte contre le racisme à l’échelle locale, dans un contexte où le combat pour l’égalité apparaît de plus en plus comme une urgence véritable », estiment le CRAN et République et Diversité, « trente ans après la Marche pour l’égalité et contre le racisme », « trois mois avant les élections municipales » et « en plein contexte d’attaques racistes répétées contre Christiane Taubira ».

Pour établir ce baromètre, un questionnaire portant sur les politiques internes et les politiques publiques menées a été envoyé aux municipalités. Des enquêtes de terrain ont par ailleurs été menées avant que l’ensemble des données soient examinées par un jury composé notamment de Louis-George Tin, président du CRAN et de République & Diversité, de Doudou Diène, ancien rapporteur de l’ONU sur les formes contemporaines du racisme, d’Amadou Ka, membre de l'association antiraciste Les Indivisibles et porte-parole du collectif Stop le contrôle au faciès, ainsi que Rama Yade, actuellement vice-présidente de l’UDI.

Résultats : avec un score de 79 sur 100, Villeurbanne (Rhône) se hisse à la tête du classement, suivi de Montreuil en Seine-Saint-Denis (77 points), de Paris (74) et de Toulouse (70), qui sont bien au-dessus de la moyenne. Saint-Denis (6e place), Strasbourg (11e ) et Lyon (15e ), se positionnent plutôt bien avec des scores supérieurs à 50.

Orléans (26e), Bordeaux et Lille (31e ex-aequo) obtiennent respectivement 39 et 37 points sur 100. Mais il y a pire avec la ville de Nice dirigée par Christian Estrosi (UMP) qui se classe loin dans le classement (40e) avec seulement 24 points. Marseille, autre grande ville de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur (PACA), arrive bon dernier avec 10 petits points devant Aix-en-Provence (11/100) et Versailles (13/100), qui ne font apparemment pas beaucoup mieux en terme de lutte contre le racisme.

Le gouvernement déjà épinglé

La moyenne générale du classement est de 42,26/100. Une note « somme toute assez médiocre », jugent les auteurs de l’étude. «‘Au pays des droits de l’Homme’, l’égalité ne semble pas être une véritable priorité », fustigent-ils. Mais « il faut constater que la moyenne des villes est malgré tout bien supérieure à celle du gouvernement Ayrault qui, dans le précédent baromètre CRAN-République et Diversité, le Baromètre du gouvernement, avait obtenu la note de 15,66/100 », est-il remarqué.

Ces résultats font par ailleurs ressortir un « clivage politique » en matière de lutte contre le racisme. Ainsi, « sur les 10 premières villes du classement, 9 sont dirigés par des maires de gauche (PS, EELV, PC) » et « à l’inverse, il faut noter une surreprésentation des villes de droite (UMP, Divers droite) dans le bas du classement ». Sur les 10 dernières villes, 8 sont détenues par la droite. Mais ce constat est à nuancer car sur « les 50 plus grandes villes, 35 sont dirigées par des élus de gauche » et le score du gouvernement « montre qu’on peut tout à fait être issu du Parti socialiste et avoir des résultats bien pires », ajoutent les auteurs du baromètre.

La région PACA à la traîne dans la lutte contre le racisme

La région PACA apparaît « incontestablement » comme la région la moins dynamique en matière de lutte contre le racisme avec 4 villes dans le top 10 des plus mal notées (Avignon, Toulon, Aix-en-Provence et Marseille). « La sociologie de ces villes explique sans doute ces résultats médiocres (poids du vote FN, forte présence des rapatriés d’Algérie… », lit-on.

« On pourrait imaginer que les maires les plus impliqués dans la lutte contre le racisme sont ceux qui ont élus dans des villes où le métissage et la diversité ethnique impliquent une attention accrue à ces problématiques afin de répondre aux attentes des habitants, et donc des électeurs », poursuivent les auteurs. Si ce raisonnement vaut pour les deux villes en tête du classement que sont Villeurbanne et Montreuil, il n’en est rien pour Marseille, pourtant ville multiculturelle par excellence. La cité phocéenne tout comme un grand nombre de villes se doivent d'être plus impliquées dans la lutte contre le racisme.

Pour « inciter fortement les municipalités à améliorer leur action dans ce domaine », le CRAN et République & Diversité distribueront, lors d’un séminaire au Palais du Luxembourg le 8 janvier 2014, un guide des bonnes pratiques contre le racisme à l’usage des maires.

Téléchargez ci-dessous le baromètre contre le racisme : le classement des villes de France en matière de lutte contre le racisme






Loading