Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

En Malaisie, de la prison pour absence à la mosquée le vendredi

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 24 Octobre 2014



En Malaisie, de la prison pour absence à la mosquée le vendredi
Dans l’Etat de Kelantan, au nord-est de la Malaisie, les hommes musulmans qui manquent trois semaines d’affilée la prière du vendredi sans excuse valable pourraient être condamnés à un an de prison ou à une amende de 1 000 ringgit (240 euros), a annoncé la semaine dernière le Conseil de développement islamique du Kelantan.

« Ceux qui ont atteint l’âge de la maturité et qui n’ont pas de raisons concrètes pour sauter la prière du vendredi pourront être inculpés », a précisé Mohd Nassuruddin Daud, le président du Conseil. « Le vendredi est un jour noble. Il n’y a pas de raison que les hommes manquent les prières du vendredi, qui n’ont lieu qu’une fois par semaine », a encore expliqué le président. N’importe qui pourrait dénoncer ceux qui manquent à leurs obligations, en le signalant au Conseil.

Devant la montée des critiques, Ahmad Yaakob, qui dirige l’exécutif du Kelantan, est monté au créneau pour défendre la loi. Il a expliqué qu’elle avait pour but non pas de mettre la personne en faute ni de punir, mais de s’assurer que les musulmans accomplissent mieux leurs obligations religieuses. Il a en même temps dénoncé tous ceux qui « essayent de mettre en doute les rituels musulmans ».

Les Avocats pour la liberté (Lawyers for Liberty), un groupe d’activistes du droit, a dénoncé une loi anticonstitutionnelle, excessive et difficilement applicable. Elle irait, entre autres, à l’encontre de la liberté des hommes de prier dans une autre mosquée ou de sortir de l’Etat du Kelantan.

Lire aussi :
Malaisie : le mot « Allah » interdit aux non-musulmans
Malaisie : une fatwa interdit la chicha
Le vendredi : ni un shabbat, ni un dimanche musulman