Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Egypte : un gouvernement formé sans Frères Musulmans

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 17 Juillet 2013



Près de deux semaines après la destitution par l’armée du président égyptien Mohamed Morsi, un nouveau gouvernement a été formé, sans passer par un processus électoral. Il a prêté serment, mardi 16 juillet, au cours d'une cérémonie retransmise à la télévision d'État.

En présence d’Adly Mansour, le président par intérim désigné par l’armée, et le Premier ministre Hazem Beblaoui, ce sont 35 ministres qui ont prêté serment. Parmi eux, on compte trois femmes et trois coptes. Le portefeuille des Affaires étrangères a été attribué à un ancien ambassadeur à Washington, Nabil Fahmy, et celui des Finances à Ahmad Galal, un économiste qui a travaillé pour la Banque mondiale. Le ministère de la Défense reste aux mains du général Adbel Fattah al-Sisssi, qui a joué un rôle clé dans le renversement de Mohamed Morsi. Il devient également vice-Premier ministre.

Mohamed El-Baradei, un temps pressenti au poste de Premier ministre, avait déjà été nommé vice-président mardi 9 juillet.

Ces derniers jours, le nouveau Premier ministre avait évoqué la possibilité d'intégrer certains Frères musulmans dans le nouveau gouvernement. Mais les membres de la confrérie ont rejeté, sans surprise, cette proposition. Aucune personnalité affiliée à une formation politique islamiste n’a donc intégré ce gouvernement, qui aura en charge l'adoption d'une nouvelle Constitution puis l'organisation des législatives d'ici début 2014, avant la tenue d'une nouvelle présidentielle.

Les Frères musulmans ont fait savoir qu'ils ne reconnaissaient « ni la légitimité, ni l'autorité » de ce gouvernement. Le contexte reste très tendu dans le pays. Dans la nuit de lundi à mardi, sept personnes ont été tuées et plus de 260 blessées en marge de manifestations des pro- Morsi. Ses partisans affirment qu'ils ne cesseront leur mobilisation qu'à son retour.

Lire aussi :
Échec de l’islam politique ou crépuscule des « islamo-démocrates » ?
Egypte : les Frères musulmans appellent au soulèvement du peuple
Egypte : la crise politique s’aggrave, Mohamed El-Baradei sur le retour
Egypte : Morsi détenu par l’armée
Le coup d’Etat en Egypte : les défis de la transition
Egypte : l'armée destitue Mohamed Morsi




Loading