Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 





Sur le vif

Egypte : plus de 500 Frères musulmans condamnés à mort

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Mars 2014 à 11:54



En Egypte, 529 membres des Frères musulmans ont été condamnés à mort, lundi 24 mars pour leur participation présumée à des violences ayant entraîné la mort de deux policiers le 14 août 2013 dans le gouvernorat de Minya, au sud du Caire.

153 de ces condamnés à mort sont actuellement en détention, les autres sont en fuite. Officiellement, ils peuvent faire appel de cette peine capitale. Lors de ce procès, 17 personnes ont été acquittées.

Tous les prévenus sont des partisans du président déchu Mohammed Morsi, issu des Frères musulmans. Après la destitution de ce dernier, le 3 juillet 2013, ils ont multiplié les manifestations pour dénoncer le coup d'état de l'armée. Mais les partisans du premier président égyptien démocratiquement élu ont dû faire face à une dure répression des forces de l'ordre. La journée du 14 août fut d'ailleurs la plus sanglante après l'assaut de policiers et soldats contre deux rassemblements pro-Morsi au Caire.

Plus de 1 400 d'entre eux été tués depuis la chute de Mohammed Morsi et des milliers d’autres ont été emprisonnés. Dans le pays, les membres et partisans des Frères Musulmans, officiellement considérés comme une « organisation terroriste » depuis décembre 2013, sont pourchassés.

Avec un nombre record de 1 200 personnes sur le banc des accusés, le procès de Minya témoigne de cette chasse aux sorcières. Après la condamnation à mort en première instance de 529 accusés, près de 700 autres personnes, dont des cadres de la confrérie doivent comparaître mardi 25 mars pour les mêmes faits survenues le 14 août. Parmi eux, figure le guide suprême des Frères musulmans Mohammed Badie, arrêté le 20 août dernier.

Egalement emprisonné, Mohamed Morsi est poursuivi dans quatre affaires. L'ancien président risque la peine de mort.

Lire aussi :
Les Frères musulmans déclarés « terroristes » en Arabie Saoudite
Egypte : avec l’armée au pouvoir, « c’est pire que sous Moubarak »
Egypte : un ex-proche de Moubarak nommé Premier ministre
Egypte : l'armée destitue Mohamed Morsi
Les Frères musulmans jugés « terroristes » pour renforcer la répression
Les Frères musulmans définitivement interdits




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par mohamed niari le 28/03/2014 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam,

La contre révolution est en marche dans tous les pays ou la rupture a pu se réaliser.
On emprisonne et condamne à mort en Égypte.
On fait taire et l'on demande de disparaitre doucement en Tunisie.

Beaucoup on parlé d'hiver islamiste, on voit clairement que c'est l'hiver coloniale: le retour aux sources pour les anciens tenants du système dictatoriale et d'oppression.

Quand on jette un coup d’œil à l'histoire. On voit que cette une loi naturelle.
Révolution puis contre révolution. Coup d'état puis référendum.

Un peu comme un pendule, jusqu’à ce qu'il trouve sa stabilité.

Ceux qui tombe martyre aujourd’hui seront les héros de demain.













Votre agenda