Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Egypte : arrestations en cascade de Frères musulmans

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 27 Décembre 2013



Les Frères musulmans sont désormais une organisation « terroriste » pour les nouvelles autorités égyptiennes installées après l’éviction de Mohamed Morsi par l’armée en juillet dernier.

Cette désignation leur interdit toute manifestation dans les rues, sous peine de tomber sous le coup d’une sévère loi antiterroriste promulguée en 1992. Mais des membres de la confrérie ont bravé l’interdiction. 265 d'entre eux ont été arrêtés, vendredi 27 décembre, dans plusieurs villes du pays. Trois personnes ont également été tuées.

Le secrétaire d’Etat John Kerry a dénoncé la veille la décision du pouvoir égyptien de déclarer les Frères musulmans comme des « terroristes » et a « insisté sur la nécessité d'un processus politique qui inclut le plus grand nombre sur tout l'échiquier politique et qui respecte les droits fondamentaux de tous les Egyptiens afin d'aboutir à un changement démocratique ».

Un processus que n'est pas prêt à instaurer l'armée. Son chef, le général Abdel Fattah Al-Sissi, qui cumule les fonctions de ministre de la défense et vice-premier ministre, a promis jeudi d'« éliminer » les terroristes et de faire revenir la « stabilité » dans le pays après les deux attentats commis à Mansoura et au Caire, dont les Frères musulmans sont rendus responsables à tort.

Lire aussi :
Les Frères musulmans jugés « terroristes » pour renforcer la répression
Le monde arabe en révolution, sujet d'intérêt pour l'UOIF
Les Frères musulmans définitivement interdits
Egypte : le procès de Morsi reporté au 8 janvier
Egypte : le « terrorisme » pour légitimer la répression des pro-Morsi
Egypte : les Frères musulmans appellent au soulèvement du peuple
Tariq Ramadan : Gamal Al-Banna, un penseur à contresens des Frères musulmans
Les Frères musulmans en Europe